QU’EST-CE QUE L’IMAGE DE MARQUE ? EXPLICATIONS…

Image de marque : définition

L’image de marque est la perception de la marque dans l’esprit du client. Il s’agit d’un ensemble de croyances, d’idées et d’impressions que le client a à l’égard de la marque.

Une marque peut être perçue différemment par différents clients. Par conséquent, la formation d’une image de marque cohérente est une tâche énorme pour toute entreprise.

La génération actuelle est assez impressionnable et, par conséquent, afin de renforcer sa personnalité ou de répondre aux normes sociales, elle gravite autour des produits de marque qui font sensation sur le marché. Cette image de marque est simplement une impression ou une empreinte de la marque développée au cours d’une certaine période dans l’esprit du consommateur.

Cette image de marque est en fin de compte un facteur décisif qui détermine les ventes du produit. L’image de marque est très importante, car elle est une accumulation de croyances et d’opinions sur cette marque particulière. Le caractère et la valeur de la marque sont représentés par son image, car elle est la principale composante dans l’ordre des choses.

L’image de marque est finalement le miroir à travers lequel les valeurs clés de l’entreprise sont reflétées.

 

L’importance de l’image de marque

Chaque entreprise s’efforce de se forger une image forte, car elle contribue à la réalisation de ses objectifs commerciaux. Une image de marque forte présente les avantages suivants

  • Plus de profits à mesure que de nouveaux clients sont attirés par la marque.
  • Il est facile d’introduire de nouveaux produits sous la même marque.
  • Augmente la confiance des clients existants. Contribue à les fidéliser.
  • Meilleure relation entreprise-client.

Une entreprise ayant une mauvaise image peut avoir du mal à fonctionner et ne pas être en mesure de lancer un nouveau produit sous la même marque.

Chaque marque essaie de créer une image qui fera avancer son entreprise et ses produits et pour cela, elle dépense beaucoup d’argent et met en œuvre de nombreuses idées créatives.

Par exemple, Colgate est une marque connue dans tous les foyers indiens. La marque a réussi à créer une image qui définit la confiance, l’espoir et la croyance. Le consommateur est convaincu que l’utilisation des produits Colgate donnera des résultats satisfaisants.

Les clients sont convaincus que l’utilisation du dentifrice Colgate leur permettra de prendre soin de leurs dents et que l’utilisation du produit se traduira par une meilleure santé et un meilleur soin bucco-dentaire. Ainsi, lorsqu’il sera fera ses courses, le consommateur achètera principalement Colgate, car la marque Colgate est synonyme de confiance. De même, si une autre image de marque est gravée dans l’esprit du consommateur, il achètera ce produit en particulier.

 

Qu’est-ce qui donne naissance à l’image de marque ?

Les entreprises consacrent la majeure partie de leur temps, de leurs efforts et de leurs ressources à la construction de leur identité de marque. Elles décident de l’aspect de leur marque, de la manière dont le client doit se sentir lorsqu’il entre en contact avec la marque, de la place qu’elle doit occuper dans l’esprit des consommateurs (positionnement de la marque) et d’autres associations. Tout cela, en résumé, donne naissance à une personnalité de marque qui finit par donner naissance à l’image de marque lorsque le client interagit avec cette marque.

C’est comme pour les humains. Lorsque nous rencontrons une personne, nous évaluons sa personnalité et formons une perception de celle-ci dans notre esprit.

Les publicités liées à une marque tentent de construire une image forte de la marque afin de faire comprendre que l’on peut faire confiance à la marque et donc que les gens peuvent s’y fier. Un produit de marque dont la réputation et l’image sont encourageantes permet au consommateur d’économiser du temps et de l’énergie.

Comme la marque est bien établie, les clients sont sûrs que les produits ont déjà été testés et approuvés et que l’entreprise leur fournira désormais le meilleur service et le meilleur produit possible.

La perception d’un consommateur à l’égard d’une marque particulière est en relation directe avec l’image de la marque.

Une image de marque forte a un impact direct sur le comportement d’achat du consommateur, et par conséquent les marques premium et les marques de premier plan ont pour objectif de construire une image forte et positive de la marque.

Une image de marque positive peut faciliter le processus de décision, favorisant ainsi un grand nombre d’achats répétés ainsi que les achats primaires.

Une image de marque prometteuse véhicule le succès du produit et donne des résultats avec une augmentation des ventes et des revenus.

Une image positive donne confiance aux clients car ils sentent que la marque est sincère et claire dans sa vision de créer le meilleur produit ou service possible.

Il est possible de construire une image de marque avec des publicités fortes grâce auxquelles les entreprises font la promotion de leurs produits par l’intermédiaire de diverses personnalités célèbres (ambassadeurs et influenceurs) afin de renforcer leur image de marque.

 

Les différents types d’image de marque

Beaucoup de choses peuvent devenir les marques. Les différents types de marques comprennent les produits individuels, les gammes de produits, les services, les organisations, le personal branding, les groupes, les événements, les lieux géographiques, les marques privées, les médias et les marques électroniques.

 

Marques produits

C’est le type de marque le plus courant.  Elle commercialise un produit tangible, tel qu’une voiture ou une boisson. Elle peut être très spécifique, comme la marque de mouchoirs Kleenex, ou elle peut englober une large gamme de produits. Les marques de produits peuvent également être associées à une gamme d’offres, comme les voitures Mercedes de classe S ou toutes les variétés de dentifrice Colgate.

 

Marques de service

Une marque de service se développe à mesure que les entreprises passent de la fabrication de produits à la fourniture de solutions complètes et de services immatériels. Les marques de service se caractérisent par la nécessité de maintenir un niveau élevé et constant de prestation de services. Cette catégorie comprend les éléments suivants :

 

Les marques de services classiques (telles que les compagnies aériennes, les hôtels, les agences de location de voitures et les banques)

Les prestataires de services non mercantiles (tels que les associations ou les ONG)

Les marques de services professionnels (tels que les consultants de toutes sortes – comptabilité, conseil en gestion)

Agents (tels que les agences de voyage et les agences immobilières)

Les marques de détaillants (telles que les supermarchés, les magasins de mode et les restaurants)

 

Marques des organisations

Les marques d’organisation sont des sociétés et autres entités qui fournissent des produits et des services. Mercedes et le Sénat américain possèdent chacun des marques d’organisation fortes, et chacune a des qualités associées qui constituent leur marque. Les organisations peuvent également être étroitement liées à la personnalité d’un individu. Par exemple, le parti démocrate américain est étroitement lié à Bill et Hillary Clinton et à Barack Obama.

 

Marques personnelles (personal branding)

Une personne peut être considérée comme une marque. Elle peut être constituée d’une seule personne, comme dans les cas d’Oprah Winfrey ou de Mick Jagger. Ou elle peut être composée de quelques individus, lorsque la marque est associée à différentes personnalités. Avec l’avènement d’Internet et des médias sociaux, le phénomène de la marque personnelle offre des outils et des techniques permettant à pratiquement n’importe qui de créer une marque autour de soi (exemple instagrameuse mode ou fitness comme Garance Doré, Audrey Lombard, Juju Fitcat ou Sissy Mua).

 

Marques de groupe

Le marque de groupe se produit lorsqu’il existe un petit nombre d’entités de marque dont les marques se chevauchent et sont interconnectées. Par exemple, la marque de groupe OWN du réseau Oprah Winfrey et la marque de ses membres connus (Oprah et son équipe) sont fortement liées. De même, les Rolling Stones représentent une marque de groupe qui est fortement associée aux marques personnelles de ses membres (plus durablement, Mick Jagger, Keith Richards, Ronnie Wood et Charlie Watts).

 

Marques d’événements

Les événements peuvent devenir des marques lorsqu’ils s’efforcent d’offrir une expérience cohérente qui fidélise le consommateur. Citons par exemple les conférences de la série TEDx, les festivals de musique comme les Vieilles Charrues, les événements sportifs comme les Jeux olympiques ou le Superbowl, et les comédies musicales sur Broadway etc… La force de ces marques dépend de l’expérience des personnes qui assistent à l’événement. Les responsables de marques de produits, de services et d’autres types de marques sont conscients de la puissance des marques d’événements et cherchent à associer leurs marques aux marques d’événements par le biais de parrainages. Le parrainage d’événements est aujourd’hui une grande entreprise florissante.

 

Marques de lieux géographiques

De nombreux endroits ou régions du monde cherchent à se marquer pour faire connaître les qualités essentielles qu’ils offrent. Ces lieux peuvent être des pays, des États, des villes, des rues ou même des bâtiments. Ceux qui gouvernent ou représentent ces régions géographiques travaillent dur pour développer la marque. La marque géographique est fréquemment utilisée pour attirer le commerce et les investissements économiques, le tourisme, les nouveaux résidents, etc. Paris, Bordeaux, Aix-en-Provence qui peuvent attirer des touristes comme faire vendre des produits (textile, cosmétiques, vins etc…)

 

Marques privées

Les marques privées, également appelées marques propres, ou marques de magasin, existent chez les détaillants qui possèdent une identité particulièrement forte (comme Save-A-Lot). Les marques privées peuvent indiquer une qualité supérieure, “sélective” ou un coût inférieur pour un produit de qualité.

 

Marques de médias

Les marques de médias comprennent les journaux, les magazines et les chaînes de télévision comme TF1, Canal+, Aufémin.com etc….

 

E-brand

Les marques électroniques n’existent que dans le monde virtuel. De nombreuses marques électroniques, telles qu’Amazon.com, sont axées sur la fourniture d’un frontal en ligne pour la livraison de produits ou de services physiques. D’autres fournissent des informations et des services immatériels au profit des consommateurs. Le dénominateur commun des marques électroniques est généralement l’accent mis sur la fourniture d’un service ou d’une expérience de valeur dans l’environnement virtuel.

 

DNVB

Digital Native Vertical Brand (DNVB) est une marque née en ligne en mettant l’expérience client et le côté communautaire avec notamment une grosse présence sur les réseaux sociaux. Si une DNVB peut naître en ligne, elle s’étend souvent à une manifestation de type “brick and mortar” (lien interne).

 

Exemples d’image de marque

Les recherches suggèrent que la personne moyenne est exposée à plus de 5 000 messages de marque par jour.

Malgré tout ce désordre, certaines entreprises se distinguent encore.

Quelle qu’en soit la raison, les logos de ces 6 entreprises ont consolidé une place dans tous nos esprits.

Nous les connaissons comme notre poche et pouvons les identifier même s’il manquait la moitié de l’image (Logos Quiz n’était pas une application de pointe sans raison).

 

Les 6 logos suivants partagent l’une des trois caractéristiques communes, outre le fait qu’ils sont partout. Ces logos sont tous uniques, cohérents ou extrêmement simples.

 

Un caractère unique

Votre logo est le visage de votre entreprise, alors pourquoi ne pas faire de votre entreprise le visage de votre logo ? Il n’y a pas de meilleur moyen d’amener les gens à associer votre logo à votre entreprise que d’utiliser le nom réel de votre entreprise comme logo. Les entreprises suivantes l’ont bien fait, et leur nom est désormais reconnu comme l’une des marques les plus emblématiques au monde.

 

Google

Des millions de personnes voient ce logo sur leur écran d’ordinateur chaque jour. C’est la pièce maîtresse d’un site web qui reçoit plus de 100 milliards de visites par mois, il faut qu’il soit beau. Google est connu pour être une entreprise amusante, et son logo coloré reflète certainement cela ; un cabinet d’avocats ne pourrait certainement pas sortir une telle police de caractères.

 

IBM

Le logo IBM à huit barres a été conçu par la légende Paul Rand pour remplacer son logo préexistant composé des lettres IBM en gras noir. Ce changement était censé refléter le passage de la stabilité à la vitesse.

 

Coca-Cola

Selon Brandirectory, Coca-Cola est la huitième marque la plus précieuse au monde, avec une valeur de plus de 31 milliards de dollars. Ce succès ne s’est pas produit du jour au lendemain, Coca-Cola est aussi présent dans l’esprit des Américains que l’aigle à tête blanche depuis les années 1800 ; et son logo aussi. Le nom de la société est écrit dans une écriture spencerienne similaire depuis 1887. Bien qu’il ait été modifié depuis lors, les changements ont été très mineurs et l’imagerie cohérente de génération en génération a donné à Coca-Cola un sentiment de stabilité et de tradition mérité.

 

Nike

Le magazine Complex a classé le swoosh Nike comme le logo de marque le plus emblématique de tous les temps. Cette forme simple est associée dans le monde entier à l’entreprise de chaussures et de vêtements de sport de haute qualité. Le swoosh a été conçu à l’origine par l’une des étudiantes du fondateur de Nike, Phil Knight, une fille nommée Carolyn Davis. Knight a payé un total de 35 dollars pour le logo et a déclaré : “Je n’aime pas ça, mais ça va me pousser”. C’est une façon de s’en sortir, Phil.

 

Apple

Apple est l’entreprise d’électronique grand public la plus innovante au monde et a un culte de la fidélité de ses clients. Fondée par feu le grand Steve Jobs en 1976, le logo Apple est depuis devenu une icône mondiale. Enlevez les brillants et les dégradés de fantaisie et la pomme à laquelle il manque une bouchée est toujours aussi belle sous la forme d’une silhouette noire sur un fond blanc. Inutile de s’étendre ici.

 

McDonald’s

Au fil des ans, les arches dorées qui composent le “M” du McDonald’s sont devenues synonymes de restauration rapide et pratique. Ce symbole peut être repéré à un kilomètre de distance sur un péage encombré de panneaux et attire plus de soixante millions de personnes par jour. Le McDonald’s a subi quelques modifications depuis sa création en 1940, mais il a vraiment mis les choses au clair avec sa révision de 2003.  Selon Business Insider, ces arches sont reconnues par plus de personnes dans le monde que la croix.

 

Comment travailler votre l’identité de marque

Chaque grande marque a une personnalité distincte. Si ces entreprises répondent à des besoins similaires, on ne confondra jamais Leclerc et Auchan, Microsoft et Apple, Burger King et McDonald’s, Holiday Inn pour le Ritz Carlton ou Air France et Emirates. Les marques développent des attributs spécifiques, dont la plupart sont acquis par leurs actions. Les marques intelligentes cherchent toujours à améliorer cette liste d’attributs afin d’attirer le type de clients qu’elles veulent servir à l’avenir.

Ayant aidé des entreprises à développer une communication de marque efficace au cours des deux dernières décennies, j’ai trouvé quelques conseils pour vous aider à améliorer la façon dont les autres voient votre marque. Prendre le temps de vraiment :

 

1. Se connaître soi-même, de l’intérieur et de l’extérieur.

Pour améliorer votre image de marque, vous devez comprendre – et je veux dire vraiment comprendre – votre position de départ. Alors, prenez un miroir et tenez-le à la hauteur de votre marque dans la lumière crue du jour. (Regardez bien votre marque, en essayant d’être honnête plutôt qu’ambitieuse). Posez-vous ces trois questions : Pourquoi les clients nous choisissent-ils ? (Non pas pourquoi nous aimerions penser qu’ils nous choisissent, mais pourquoi nous choisissent-ils ?) Par rapport à d’autres marques servant les mêmes clients, comment notre marque se situe-t-elle ? Comment les attributs de notre marque changeraient-ils si nous servions mieux nos clients ?

 

2. Trouvez comment attirer les clients que vous souhaitez et comment les séduire.

Il ne s’agit pas seulement de vous ; vos préférences personnelles, bien qu’intéressantes, ne sont pas particulièrement pertinentes. Votre image de marque doit correspondre à ce qui intéresse et valorise votre public cible. Les entreprises technologiques axées sur l’ingénierie créent parfois des images de marque qui reflètent la vision du monde du fondateur technique. C’est généralement une erreur. Vos clients peuvent vous acheter du matériel réseau ultra performant, mais ce qu’ils veulent vraiment, c’est une meilleure productivité des employés, une plus grande satisfaction des employés et la possibilité d’exécuter les commandes de leurs clients pendant les périodes de pointe. Vous pouvez penser que vous vendez des boîtiers alors qu’en réalité, ce que vous vendez, c’est la tranquillité d’esprit. Le QI est important, mais lorsqu’il s’agit de votre marque, le QE est peut-être plus important.

Disons donc que vous vendez de la tranquillité d’esprit. Pensez aux couleurs, aux polices et aux images qui véhiculent la tranquillité d’esprit. Les gens vous jugeront – du moins au début – sur votre apparence, alors réfléchissez longuement à la manière de véhiculer votre image de marque dans tout ce que vous faites, en mettant toujours le client au premier plan.

 

3. Communiquez les valeurs de votre marque dans toute votre entreprise.

Votre site web et vos accessoires ne sont pas les seuls éléments qui permettent de communiquer vos messages aux clients et aux prospects ; chaque personne de votre entreprise est un ambassadeur de votre marque. C’est pourquoi vous devez embaucher avec soin et construire votre promesse de marque de l’intérieur vers l’extérieur. Donnez le bon ton et veillez à ce que tous les employés de votre entreprise sachent ce que vous représentez, comment vous fonctionnez et quel type d’expérience client vous comptez offrir. Pour Zappos, la promesse de marque consiste à offrir un service et une sélection de qualité supérieure aux acheteurs en ligne. L’entreprise propose des frais de port gratuits très généreux (dans les deux sens) et une politique de retour “sans questions” pendant 365 jours. Le plus important, peut-être, est que tous les employés de Zappos sont conscients de la promesse de la marque et qu’ils disposent d’une certaine latitude dans leurs interactions avec les clients. Le résultat ? 75% des clients de Zappos sont des clients réguliers. C’est assez remarquable, mais Zappos a fait le travail nécessaire pour construire une grande marque. Quelle est la promesse de votre marque et tous vos employés la connaissent-ils et agissent-ils en conséquence ?

 

4. Reconnaissez que les premières impressions peuvent être durables.

Il est vrai que vous ne pouvez pas vous faire de “vieux amis” du jour au lendemain et c’est “ce qu’il y a à l’intérieur” qui compte. Cela dit, de nombreuses personnes prendront des décisions rapides concernant votre marque en se basant sur la première impression. S’ils apprécient ce qu’ils voient, ils approfondiront leurs recherches. Sinon, ils iront voir ailleurs. Ce n’est peut-être pas juste, c’est la vie. (Par exemple, il n’est pas juste non plus que les jolis bébés aient plus de sourires que les bébés accueillants, mais des études ont prouvé que c’était vrai).

Aussi, examinez attentivement tous vos points de contact avec les clients potentiels pour vous assurer qu’ils ont une première impression “appropriée à la marque”. Quelle impression retireront-ils de votre marque lorsqu’ils visiteront votre site web, s’arrêteront à votre stand d’exposition, se connecteront avec vous sur LinkedIn, Facebook ou Twitter, viendront dans vos bureaux ou rencontreront vos employés ? Si elle est positive et conforme à la promesse de votre marque, félicitations ! Sinon, vous feriez bien d’apporter les changements nécessaires dès que possible.

 

5. Soyez cohérent.

Une cohérence stupide peut être le grigri des petits esprits, mais une “cohérence intelligente” est essentielle pour construire votre marque et développer votre entreprise. Alaska Airlines est un excellent exemple de la manière dont la cohérence des interactions augmente la fidélité des clients ; les interactions que j’ai avec Alaska ont un ton/ténor que j’apprécie. Le jour même où j’ai informé Alaska de cette interaction, j’ai reçu des excuses sincères et une résolution satisfaisante, préservant leur image de marque positive à mes yeux. Intelligent

Les clients aiment savoir à quoi s’attendre des interactions qu’ils ont avec votre entreprise. Cela signifie que vous devez offrir des expériences cohérentes avec votre marque dans les ventes, le service clientèle et les appels de comptes clients, dans tous vos efforts de marketing direct, sur les canaux des médias sociaux, dans vos programmes de relations publiques et de publicité, sur le web, etc. Cela s’étend au ton et à la personnalité que vos collaborateurs et vos processus adoptent lorsqu’ils interagissent avec des clients et des clients potentiels, où qu’ils se trouvent.

Pourquoi devez-vous vous assurer que votre entreprise offre la même expérience de marque dans tous les services ? Parce que lorsque les gens savent à quoi s’attendre, ils en viennent à vous faire confiance. Et une fois qu’ils vous font confiance, ils sont plus susceptibles de vous recommander à leurs amis, à leur famille et à leurs collègues. Le terme utilisé dans le secteur pour désigner cette démarche est la continuité de la marque, qui est très importante pour la réussite à long terme de votre entreprise.

QU’EST-CE QUE L’EXPÉRIENCE CLIENT ET POURQUOI C’EST…

Si je vous demandais la dernière fois que vous avez vécu une expérience vraiment formidable en tant que client, il ne vous faudrait probablement pas longtemps pour me raconter comment l’impression durable de cette expérience vous a rendu heureux et satisfait.

Il en va de même pour une mauvaise expérience en tant que client : vous pourriez probablement penser à l’histoire et à la raison en quelques secondes, et comment le sentiment après coup était tout le contraire. Vous vous êtes probablement senti en colère, contrarié, agacé, frustré, ou toute à la fois !

Une expérience client positive permet non seulement de rendre votre client heureux, mais elle peut également générer des revenus supplémentaires. Le meilleur marketing que l’on puisse acheter est un client qui fera la promotion de votre entreprise – parce qu’il vous recommandera à ses amis et à sa famille, gratuitement.

La façon dont vous concevez l’expérience client a probablement eu un impact profond sur la façon dont vous envisagez votre entreprise dans son ensemble. Ce n’est là qu’une des raisons pour lesquelles il est si important de créer une expérience client exceptionnelle et d’être obsédé par la satisfaction client. Et si l’expérience client que vous avez créée n’est pas géniale, par où commencer pour l’améliorer

Avant de faire la différence entre une bonne et une mauvaise expérience client, ou même de savoir comment l’améliorer, nous devons d’abord comprendre ce qu’est l’expérience client.

 

Définition – Qu’est-ce que l’expérience client ?

La meilleure façon de définir l’expérience client est de se baser sur l’impression que vous laissez à votre client, ce qui se traduit par la façon dont il pense à votre marque, à chaque étape du parcours d’achat. L’expérience du client comporte de nombreux points de contact, qui sont interfonctionnels.

Les deux principaux points de contact qui créent l’expérience client sont les personnes et le produit. Êtes-vous époustouflé par la performance du produit ? Êtes-vous ravi de l’attention qu’un représentant du service commercial vous accorde pour vous aider à résoudre votre problème ? Voici quelques exemples généraux des facteurs qui entrent en jeu dans la création d’une expérience client exceptionnelle.

Comme la présence de plusieurs équipes a un impact sur l’expérience du client, nous allons analyser comment mesurer les performances pour voir si vous êtes sur la bonne voie.

 

Importance de l’expérience client

L’expérience du client est d’une importance capitale pour soutenir la croissance d’une entreprise. Il est important d’assurer une expérience client positive afin que les clients développent une fidélité et une affinité envers la marque, évangélisent votre produit ou service et le recommandent à leurs amis, et vous laissent des commentaires positifs qui aideront votre entreprise à gagner de nouveaux clients.

En 2021, le client est plus important que jamais. Ce sont les clients qui ont le pouvoir, pas les vendeurs. Qui leur a donné ce pouvoir ? Nous, avec l’aide du web. Les clients ont plus d’options que jamais (vos concurrents), plus de facilité à changer de fournisseur (avec autant d’options d’abonnement et de gratuité) et plus de pouvoir pour influencer votre entreprise que jamais (en utilisant les médias sociaux et les évaluations en ligne).

Mais c’est certainement un changement pour le mieux. Les clients sont votre meilleure ressource pour accroître la notoriété de votre marque de manière positive, car leurs recommandations partagées avec leurs amis et leur famille sont plus fiables que vos canaux de marketing et de publicité traditionnels.

Nous avons parlé du fait que l’expérience du client est en fin de compte ce qu’il ressent par rapport à votre marque. Alors, demandez-vous ce qui s’est passé la dernière fois que vous avez vécu une expérience client, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Vous êtes probablement allé voir un ami ou un collègue pour lui raconter l’histoire, ou vous êtes allé sur vos réseaux sociaux pour diffuser vos sentiments au monde entier.

En tant qu’entreprise, vous devez prendre cela personnellement et être obsédé par les raisons pour lesquelles les gens ressentent ce qu’ils ressentent à votre égard – cela vous aidera considérablement à développer votre entreprise.

 

Comment mesurer l’expérience du client

1. Analyser les résultats des enquêtes de satisfaction des clients.

L’utilisation d’enquêtes de satisfaction des clients sur une base régulière, ou après des moments significatifs du parcours du client, vous donnera une idée de l’expérience de vos clients avec votre produit ou service.

Le Net Promoter Score®, ou NPS, est un excellent moyen de mesurer l’expérience client. Il s’agit d’une mesure de la probabilité que vos clients vous promeuvent auprès de leurs amis, de leur famille et de leurs collègues, et cela est déterminé par l’expérience que vous leur offrez.

Lorsque vous mesurez le NPS, veillez à prendre en compte les données agrégées des différentes équipes. Étant donné que plusieurs équipes ont un impact sur l’expérience client, nous avons besoin d’une image claire des performances de chacun, et cela à partir de plusieurs points de données. Qu’est-ce que le NPS pour l’utilisation des produits ? Quel est le NPS pour les équipes de service à la clientèle à travers les canaux de communication (téléphone, e-mail, chat, etc.) ? Qu’est-ce que le NPS pour les ventes ? Qu’est-ce que le NPS pour la participation à un webinaire marketing ?

Plusieurs points de données doivent être pris en compte pour déterminer le NSP de l’expérience globale du client. Vos clients souhaitent probablement partager leurs commentaires, alors laissez-les faire. L’analyse du NPS à partir de plusieurs points de contact tout au long du parcours du client vous indiquera ce que vous devez améliorer, les points sur lesquels vous excellez et les clients avec lesquels vous pouvez vous mettre en relation et vous engager dans la défense et l’évangélisation.

Il est facile de fausser les résultats du NSP, alors soyez fidèle aux données et prenez-les personnellement lorsque vous voyez ce que vos clients pensent de vous. Si les résultats montrent une mauvaise expérience client, soyez ouvert aux changements et ne prenez pas les résultats personnellement. Si les résultats montrent une expérience client positive, plongez dans les performances de chaque équipe pour vous assurer que vous respectez les normes dans tous les domaines. Et assurez-vous que vous tenez compte des commentaires de vos clients. Qu’ils soient positifs ou négatifs, le fait d’établir des liens avec vos clients peut approfondir votre relation et améliorer vos résultats en matière de fidélisation et de rétention des clients.

 

2. Identifiez le taux et les raisons de la perte de clients.

Le taux de désaffection est un élément de la gestion des affaires. Mais il est important que vous tiriez les leçons de l’attrition lorsqu’elle se produit afin de pouvoir (si tout va bien) l’éviter pour les mêmes raisons.

Assurez-vous de procéder à une analyse régulière de vos clients perdus afin de déterminer si le taux d’attrition augmente ou diminue, les raisons pour lesquelles les clients sont perdus et les mesures que votre équipe pourrait prendre à l’avenir pour éviter qu’un client similaire ne passe la porte.

 

3. Demandez aux clients de vous faire part de leurs demandes de produits ou de fonctionnalités.

Créez un forum permettant à vos clients de demander de nouveaux produits ou de nouvelles fonctionnalités afin de rendre vos offres plus utiles et plus pertinentes pour les problèmes qu’ils tentent de résoudre. Que ce forum soit une enquête par courrier électronique, sur les médias sociaux ou sur un forum communautaire, donnez aux clients la possibilité de faire des suggestions de manière proactive. Cela ne signifie pas que vous devez mettre en œuvre toutes les suggestions des clients. Mais si des tendances récurrentes se manifestent à maintes reprises, il peut être utile de les étudier plus en détail en effectuant des recherches supplémentaires afin de déterminer s’il vaut la peine d’investir dans la R&D.

 

4. Analysez les tendances des tickets d’assistance aux clients.

Une autre pratique courante pour vous assurer que vous avez créé une expérience client positive consiste à analyser les problèmes auxquels votre équipe de support client s’attaque chaque jour. Si des problèmes récurrents causent beaucoup de souffrance à vos clients sur une longue période, faites l’effort d’essayer de les résoudre, soit avec des instructions plus claires dans l’application ou sur le produit, des vidéos ou des articles explicatifs, ou des modifications du produit pour faciliter le processus.

Maintenant que vous savez où en est votre expérience client, vous devez y consacrer des ressources pour la nourrir et l’améliorer.

 

Qu’est-ce que la gestion de l’expérience client ?

La gestion de l’expérience client (Customer Experience Management ou CXM) est le processus d’enquête, d’analyse et d’amélioration des interactions des clients avec votre entreprise. Ce système surveille les différents points de contact avec les clients et évalue comment vous pouvez améliorer leur expérience. En apportant plus de valeur aux clients, votre entreprise favorise des relations plus solides et fidélise la marque à long terme.

La gestion de l’expérience client est un élément fondamental de la stratégie “Le client d’abord”, car elle démontre un investissement clair dans les besoins des clients. En surveillant et en améliorant les différents points de contact tout au long du parcours client, votre entreprise apportera toujours plus de valeur à ses utilisateurs.

Et c’est important pour les nouveaux clients comme pour les clients existants. Les nouveaux utilisateurs veulent voir des résultats rapidement, ce qui garantit leur achat récent. Toutefois, si vous n’apportez pas de valeur ajoutée au fil du temps, ces clients risquent de se désintéresser et de chercher des avantages ailleurs. CXM tient compte de ces clients et propose des programmes et des fonctionnalités qui permettent d’éviter un éventuel désabonnement.

Si vous êtes curieux de voir comment ce processus fonctionne, consultez la section suivante pour obtenir quelques conseils sur la manière de créer une excellente expérience client.

 

Comment créer une excellente expérience client

Pour que l’expérience du client soit agréable, vous devez : établir une carte du parcours du client et des personnalités de l’acheteur afin de comprendre et de résoudre efficacement ses difficultés, établir une relation positive avec vos clients, demander un retour d’information aux clients et aux employés sur la manière de s’améliorer et agir en conséquence, créer un contenu éducatif utile et créer des communautés pour votre cible.

Comme nous l’avons vu, l’expérience du client comporte plusieurs points de contact. La première mesure à prendre pour améliorer l’expérience du client est donc de déterminer par quel point de contact elle démarre. Cela varie selon les secteurs et les entreprises, et ce billet explique en détail comment identifier et améliorer ces points de contact clés pour faire une différence significative.

Pour les entreprises disposant d’équipes de service clientèle qui prennent les appels entrants, pensez à réduire le temps d’attente des clients ou d’augmenter le nombre d’agents de service afin de vous assurer que vos équipes de service clientèle disposent des ressources nécessaires pour offrir une expérience de grande qualité.

 

Exemple de mauvaise expérience client

Nous avons probablement tous déjà vécu une expérience client minable. A l’ère du numérique, l’une d’entre elles nous a semblé plus intéressante que les autres, dans un domaine auquel vous ne pensez peut-être.

Blake Morgan a écrit sur Groupon et sur la difficulté de supprimer un compte de base, et sur la façon dont cela crée une expérience aussi médiocre. La transparence est vitale pour créer une expérience client exceptionnelle, c’est pourquoi il en résulte un sentiment de malaise lorsqu’une entreprise fait croire qu’il lui est impossible de partir. Tout le monde s’attend à pouvoir aller sur son espace client et entrer dans les paramètres du compte pour le désactiver ou le supprimer et confirmer la suppression – et ce n’était tout simplement pas possible dans ce cas.

Morgan explique que cela peut se justifier par le fait que l’on gonfle les paramètres des utilisateurs. Un nombre d’utilisateurs plus élevé confirme aux principales parties prenantes que leurs stratégies marketing fonctionnent alors qu’en réalité, elles peuvent simplement empêcher les utilisateurs de partir d’eux-mêmes. Lorsqu’une entreprise n’est pas transparente, cela peut être le résultat de mauvaises pratiques, et ces pratiques se traduisent par une mauvaise expérience.

Les entreprises qui offrent constamment une bonne expérience client s’efforcent de satisfaire les clients à chaque point de contact et font preuve de transparence en cours de route.

 

Exemple d’expérience client au top

C’était le jour de Pi – le 14 mars, ou 3,14. En quoi cela est-il pertinent pour une expérience client exceptionnelle ? C’est simple. Une entreprise de pizzas de Boston, Blaze, a organisé une promotion qui a créé une expérience client exceptionnelle en offrant des pizzas à prix réduit (vous comprenez ?) pour seulement 3,14 $.

La promotion a été envoyée par email, mais elle était disponible en magasin sans avoir à sortir son téléphone ou un coupon. Le magasin était bondé, mais tous les employés avaient le sourire, saluaient les habitués et remerciaient les nouveaux clients d’être venus. Tout cela créant une atmosphère absolument géniale. Et forcément lorsque l’on retourne au bureau le lendemain le premier réflexe est d’en parler avec tous les collègues de boulot.

Pourtant tout cela a été relativement simple à mettre en place : une mailing list, une promotion ponctuelle, un accueil chaleureux, un service rapide et une pizza délicieuse.

Si cet exemple nous donnent une bonne idée pour créer une expérience client positive, ils sont axés sur des entreprises plus traditionnelles, de type “brick-and-mortar”. Si vous dirigez une entreprise de type SaaS, vous devrez prendre en compte quelques facteurs supplémentaires au cours de votre analyse.

Examinons ces éléments dans la section ci-dessous.

 

Gestion de l’expérience client en ligne

La gestion de l’expérience client en ligne ou numérique fait référence à l’expérience que votre entreprise crée en ligne ou par le biais d’une application mobile. Comme de plus en plus d’entreprises mettent leurs activités en ligne, il devient de plus en plus important de nouer des relations par le biais des canaux numériques. Les entreprises qui n’ont pas d’emplacement de brique et de mortier doivent repenser les points de contact dans les trajets de leurs clients afin de fidéliser la marque.

Si vous êtes une entreprise SaaS ou si vous lancez un site web ou une application, voici quelques détails à garder à l’esprit lorsque vous envisagez l’expérience client.

Passons en revue ces éléments dans la section ci-dessous.

 

Expérience mobile

Si vous êtes en ligne, vous êtes accessible via un appareil intelligent, ce qui signifie que les clients peuvent trouver votre entreprise partout où il y a un service cellulaire ou wifi. L’expérience de ces clients devrait être presque identique à celle des utilisateurs d’appareils de bureau standard.

Cela signifie que votre site web doit être doté d’une application complète et fonctionnelle. Si ce n’est pas le cas, votre site doit être adapté à la téléphonie mobile et convivial sur plusieurs appareils. Il n’y a rien de plus décevant qu’une entreprise qui a un site web étonnant sur le bureau, mais qui est inaccessible ou peu réactif sur le mobile.

En outre, votre application ou votre site mobile doit être aussi efficace que votre version de bureau. Vous devriez être capable d’accomplir le même nombre de tâches en utilisant soit un appareil mobile, soit un appareil traditionnel. Ne sacrifiez pas les fonctionnalités au profit de votre équipe. Mettez plutôt l’accent sur les efforts et les ressources supplémentaires, car les clients apprécieront vraiment une expérience multicanal.

 

Facilité d’utilisation

L’efficacité de votre produit ou service n’a pas d’importance si vos clients ne peuvent pas s’y retrouver. Les sites web et les applications doivent être intuitifs et indiquer clairement à l’utilisateur les mesures à prendre pour atteindre ses objectifs.

Votre équipe peut créer un design convivial en effectuant des tests de convivialité sur votre site ou votre application. Les tests d’utilisation évaluent la facilité d’utilisation de votre produit ou service. En effectuant ces tests avant la production, vous pouvez créer un site web facile à utiliser et garantir que chaque client atteigne ses objectifs dans les délais.

 

Intégration de l’utilisateur

Pour certaines entreprises, les clients doivent apprendre à utiliser leur site web ou leur application. Tout le monde n’est pas doué pour la technologie et de nombreuses entreprises de SaaS offrent un service d’intégration aux utilisateurs qui ne connaissent pas leurs produits ou services.

L’intégration est le processus qui consiste à apprendre aux nouveaux clients à utiliser votre produit ou service. Un représentant de l’équipe chargée de la réussite des clients de l’entreprise travaille avec l’utilisateur pour s’assurer qu’il comprend la valeur et le but de son achat. De cette façon, les clients ne doivent pas passer par une courbe d’apprentissage fastidieuse et peuvent tirer immédiatement profit de votre entreprise.

Que vous soyez une entreprise SaaS ou que vous utilisiez un modèle commercial plus traditionnel, il peut être difficile d’améliorer l’expérience client. En effet, vous devez procéder à des changements dans plusieurs services et vous assurer que chaque employé est sur la même longueur d’onde.

C’est là que les logiciels peuvent simplifier le processus pour votre équipe. Il existe de nombreux outils qui permettent de suivre l’expérience client et d’analyser les domaines à améliorer.

Examinons quelques-uns d’entre eux ci-dessous.

 

Outil de gestion de l’expérience client

1. HubSpotHubSpot – Gestion de l’expérience client

Le Service Hub de HubSpot est une plateforme de service à la clientèle qui comprend une variété de fonctionnalités utilisées pour la gestion de l’expérience client. Par exemple, elle dispose d’un système de billetterie et d’un service d’assistance qui peut enregistrer les demandes des clients et suivre les cas d’assistance récurrents. Il dispose également d’un outil de collecte des commentaires qui rassemble les NPS® pour les interactions avec les clients. Ces fonctionnalités permettent à votre équipe d’identifier facilement les obstacles communs aux clients et de mettre en place des changements qui aident les utilisateurs à les surmonter.

 

2. IBM TealeafIMB-Customer-Experience-Management

Tealeaf d’IBM est un moteur d’analyse qui surveille et évalue l’engagement des clients en ligne. Il utilise l’IA pour identifier les problèmes récurrents et fournit des indications sur la manière de les corriger à l’avenir. Le logiciel d’IBM dispose également d’une “détection d’anomalie” qui alerte votre équipe dès qu’un produit se casse ou s’il y a une activité anormale sur votre site. Ces mises à jour opportunes aident votre équipe à corriger les bogues et les pépins avant qu’ils ne deviennent un problème généralisé.

 

3. SatmetrixSatMetric-experience

Satmetrix vous fournit un résumé global de votre expérience client. Pour ce faire, il compare les retours d’information directs, indirects et les indicateurs clés de performance (KPI) dans un seul rapport. Cela vous donne une image complète de l’expérience client, à la fois du point de vue du client et de l’impact de l’entreprise.

 

4. WalkMeWalkMe-Analytics

WalkMe est une solution de gestion de l’expérience client pour les entreprises qui interagissent principalement avec des clients en ligne. Elle comporte des fonctionnalités en libre-service qui permettent aux utilisateurs de trouver leurs propres solutions, ce qui fait gagner du temps à votre équipe d’assistance et lui permet de donner la priorité aux cas complexes et urgents. Elle dispose également d’un programme d’intégration étendu afin que votre équipe puisse se familiariser le plus rapidement possible avec le logiciel WalkMe.

 

5. KhorosKhoros – Expérience client

Khoros est un outil de gestion de l’expérience client qui aide les entreprises à contrôler leur engagement dans les médias sociaux. Il est doté de fonctionnalités omni-canal qui vous permettent de communiquer avec vos clients là où ils sont le plus à l’aise. De plus, Khoros dispose d’outils de workflow et de personnalisation qui permettent à votre équipe de gagner du temps sans sacrifier la qualité de votre service client.

 

6. PodiumPodium – gestion de l’expérience

Si vous souhaitez une solution simple et directe, Podium est une excellente option pour les PME qui cherchent à améliorer l’expérience client. Il dispose d’outils tels que le chat en direct, qui vous permet d’accueillir de nouveaux visiteurs sur votre site. Il propose également des options de retour d’information qui permettent de sonder les clients qui utilisent le SNP. Ainsi, vous pouvez examiner ce qu’ils disent de votre expérience client grâce à des méthodes de recherche quantitatives et qualitatives.

 

7. WhatfixWhatfix-customer-experience

Whatfix vous donne plus de contrôle sur le contenu de votre site et influence les informations que les clients voient et auxquelles ils s’intéressent. Vous pouvez apporter des corrections sur l’ensemble du site, mettre à jour des thèmes à partir d’un emplacement centralisé et alerter les clients chaque fois que des changements sont apportés à votre produit ou service. De plus, Whatfix prend en charge une variété d’API afin que vous puissiez l’intégrer à d’autres outils que vous utilisez quotidiennement.

 

Créer une expérience client remarquable

J’ai pu écrire un billet entier sur le blog à ce sujet, vous pouvez donc être assuré que l’expérience client est extrêmement importante pour vos clients. En identifiant les points de contact clés tout au long du parcours de vos clients, en recueillant leurs commentaires pour améliorer ou poursuivre ces expériences et en analysant les tendances, vous pourrez améliorer le sentiment des clients à l’égard de votre entreprise – et les inciter à parler de votre organisation à leurs amis et à leur famille. Pour en savoir plus sur la conception de votre stratégie en matière d’expérience client, consultez le prochain billet de ce blog.

POURQUOI LE CONTENT MARKETING EST-IL PRIMORDIAL POUR…

Avez-vous déjà entendu l’expression “content is king” (le contenu est roi) ? Si le marketing de contenu n’était autrefois qu’un moyen de se démarquer de ses concurrents, il est aujourd’hui devenu une nécessité pour toute marque moderne. Le marketing de contenu est au cœur de la plupart des campagnes de marketing numérique réussies. Derrière chaque grande marque, il y a une richesse de contenu précieux et pertinent qui établit un lien réel avec le public de l’entreprise. Mais vous vous demandez peut-être encore pourquoi le marketing de contenu est important ?

Pour vous aider à mieux comprendre l’importance du content marketing, nous avons dressé une liste des principaux avantages que le marketing de contenu peut offrir à votre petite entreprise :

 

1. Améliorer la réputation de la marque en instaurant la confiance grâce au marketing de contenu.

L’un des plus grands avantages qui montre vraiment l’importance du marketing de contenu est la qualité de la réputation d’un contenu de qualité. Sur le marché numérique actuel, très actif, il est essentiel que les entreprises s’efforcent de gagner la confiance de leurs prospects et de leurs clients. L’instauration de la confiance peut aider votre entreprise à établir une réputation ainsi qu’une image de marque positive.

La création de contenu personnalisé est un excellent moyen de connaître vos prospects et vos clients tout en renforçant la confiance envers votre entreprise ou votre marque.

Un contenu de qualité peut vous aider à établir une relation de confiance avec vos prospects et vos clients. Lorsque les consommateurs lisent votre contenu, ils commencent à se faire une opinion sur votre marque ainsi que vos idées. Si le contenu qu’ils trouvent est attrayant, éducatif et utile, ils commenceront à penser la même chose de votre entreprise. Plus votre contenu aura de valeur, plus il sera facile d’établir la confiance avec votre public cible.

En outre, lorsque vos prospects et vos clients commenceront à voir que vous publiez régulièrement du contenu sur différentes plateformes, ils vous considéreront peut-être comme un leader du secteur. Si votre contenu et vos publications sont par la suite republiées par des personnes tierces sur d’autres blogs ou si elles sont partagées sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et surtout Linkedin) par des personnes influentes c’est encore mieux. Cela vous permettra de créer de la visibilité et à construire une posture de champion sur votre marché cible.

 

2. Un contenu de qualité contribue à influencer les conversions.

Si vous vous demandez vraiment pourquoi le marketing de contenu est important, ne cherchez pas plus loin que les statistiques sur le taux de conversion. Voici quelques-unes des statistiques qui montrent l’importance du content marketing pour améliorer les conversions de sites web :

  • Le marketing de contenu fournit des taux de conversion environ 6 fois plus élevés que les autres méthodes de marketing numérique. (ABG Essentials)
  • Après avoir lu des recommandations sur un blog, 61 % des consommateurs en ligne aux États-Unis ont alors décidé d’effectuer un achat. (Content Marketing Institute)
  • Selon 74 % des entreprises interrogées, le marketing de contenu a permis d’augmenter leurs débouchés commerciaux, tant en quantité qu’en qualité. (Curata)
  • Le contenu vidéo peut contribuer à un excellent retour sur investissement et à une augmentation significative des conversions, selon 72 % des entreprises interrogées. (CrazyEgg)
  • Les spécialistes de l’inbound marketing sont en mesure de doubler le taux de conversion moyen des sites (de 6 à 12 %), en partie grâce à leurs efforts sur marketing de contenu. (HubSpot)

Un marketing de contenu de qualité peut vous aider considérablement à améliorer les taux de conversion de votre site web.

Le marketing de contenu contribue à améliorer les conversions car il vous permet d’entrer en contact avec vos prospects et clients et de les éduquer. Non seulement vous vous efforcez d’établir une relation de confiance, mais vous encouragez également les conversions en donnant aux consommateurs les informations dont ils ont besoin pour prendre une décision d’achat éclairée.

Pour optimiser votre contenu en vue des conversions, veillez à inclure un appel à l’action clair (call to action ou CTA). Votre CTA indique au lecteur ce qu’il doit faire ensuite, en le guidant vers l’étape suivante du processus de conversion. Que la conversion consiste à faire un achat, à obtenir plus d’informations ou à contacter votre équipe de vente, il est important d’indiquer clairement au lecteur, dans le contenu, ce que vous voulez qu’il fasse ensuite.

 

3. Un contenu optimisé vous aide à améliorer vos efforts de référencement.

L’importance du content marketing devient plus claire lorsqu’on examine le rôle que joue le contenu pour aider votre entreprise à progresser en termes de référencement naturel (SEO) pour mieux se positionner dans les moteurs de recherche. Le référencement joue un rôle important dans l’amélioration de la visibilité de votre entreprise en ligne. Toutefois, si vous souhaitez améliorer le référencement, vous devez créer un contenu optimisé.

Selon Eskimoz, la création de contenu est la technique de référencement la plus efficace. En fait, les sites d’entreprises qui tiennent un blog cohérent et l’alimentent régulièrement ont en moyenne 434 % de pages de plus indexées par Google que ceux qui ne publient pas du tout. Plus le contenu de votre site est important, plus le moteur de recherche va indexer de pages et les montrer aux utilisateurs dans les résultats de recherche (SERP).

Bien que plus de pages ne se traduisent pas nécessairement par un trafic plus important, cela donne à votre marque la possibilité de se classer sur plus de mots clés. Par exemple, la création de blogs sur différents sujets qui sont pertinents pour votre public cible vous donne plus de chances de vous positionner pour les mots clés que ces utilisateurs cibles recherchent sur les moteurs.

Sans oublier que plus votre site contient de contenu, plus vous donnez de raisons aux visiteurs de rester. Cela signifie un temps de présence plus important sur votre site, ce qui peut également avoir un impact positif sur le SEO. Google considère le temps passé sur le site comme un indicateur que votre site fournit un contenu de valeur.

Vous souhaitez fournir en permanence un contenu de qualité aux visiteurs de votre site web ? Vous devriez ! Notre service de rédaction web peut vous venir en aide pour créer vos premiers articles et vous lancer dans le content marketing.

 

4. La création d’un contenu de qualité est un moyen rentable d’attirer de nouveaux clients potentiels.

Pour ceux qui se demandent pourquoi le marketing de contenu est important, examinez toutes les façons dont le contenu peut aider votre entreprise à attirer de nouveaux clients potentiels. La génération de leads est importante pour les petites entreprises qui dépendent d’un trafic régulier pour développer leur marque et stimuler les ventes. Le marketing de contenu est non seulement excellent pour la génération de leads, mais il est également abordable.

Bien que le marketing de contenu coûte environ 62 % de moins que les tactiques de marketing traditionnelles, il génère environ trois fois plus de leads, selon DemandMetric. Le caractère abordable du marketing de contenu en fait une tactique nécessaire pour les petites entreprises qui veulent optimiser leur budget.

Il est important de noter que le marketing de contenu demande beaucoup de temps, et qu’il peut également prendre un certain temps avant de voir les résultats de vos efforts. Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne le référencement. Cependant, lorsqu’il s’agit de créer un contenu de qualité, un peu peut faire beaucoup. En fait, selon Social Media Examiner, plus de 81 % des spécialistes du marketing ont constaté une augmentation du trafic en investissant aussi peu que 6 heures par semaine dans leur contenu pour les médias sociaux.

Non seulement le marketing de contenu est une tactique abordable, mais il offre également un retour sur investissement que les petites entreprises ne peuvent pas ignorer.

L’importance du marketing de contenu est facile à voir quand on considère le retour sur investissement (ROI). Comme la création de contenu est relativement abordable et très efficace, de nombreuses petites entreprises obtiendront un retour sur investissement impressionnant sur leur marketing de contenu au fil du temps. En fait, pour 1 euro dépensé, le marketing de contenu produit en moyenne 3 fois plus de chiffre d’affaire que le référencement payant (SEM).

La clé pour maximiser votre ROI est de créer une stratégie de marketing de contenu qui prenne en considération votre marché cible. Vous ne devez jamais créer du contenu pour le plaisir de créer du contenu. Si vous voulez en avoir pour votre argent, votre contenu doit être stratégique dans les sujets que vous choisissez, les types d’actifs que vous produisez et vos méthodes de promotion.

 

5. Le contenu permet à votre marque de mettre en valeur votre expertise en la matière.

Les consommateurs veulent sentir qu’ils ont affaire à des experts qui connaissent les tenants et les aboutissants du secteur. C’est une autre réponse à la question de savoir pourquoi le marketing de contenu est important. Le marketing de contenu permet à votre marque de démontrer son expertise dans le domaine tout en fournissant des connaissances précieuses qui peuvent aider les lecteurs à prendre une décision d’achat plus éclairée.

Chaque fois que vous publiez un nouvel article de blog, un livre blanc ou tout autre contenu, vous montrez aux prospects et aux clients combien vous connaissez le marché et les défis auxquels ils sont confrontés. Au moment d’effectuer un achat, les consommateurs se souviendront de la marque qui leur a fourni les informations dont ils avaient besoin pour mieux comprendre leurs problèmes, les solutions et les autres options.

Disons que cela revient à acheter auprès d’une entreprise qui publie un contenu cohérent, éducatif et informatif ou qui n’a pas de contenu. Le consommateur est plus enclin à acheter auprès de l’entreprise qui a démontré ses connaissances et son expertise. Ainsi, il peut avoir l’esprit tranquille en sachant qu’il est pris en charge par des experts du secteur qui peuvent répondre à ses questions et résoudre facilement les problèmes.

 

6. Vous souhaitez établir des relations avec les clients ? Publiez un contenu de qualité.

Si vous vous posez encore la question, pourquoi le content marketing est-il important ? Réfléchissez à la façon dont un bon marketing de contenu peut vous aider à établir des relations avec vos clients.

Nous avons déjà expliqué comment le contenu fait partie intégrante de la création de confiance et de l’établissement d’une réputation de marque positive. Cela peut vous aider à élargir votre public et à atteindre de nouveaux clients potentiels.

Mais qu’en est-il de ceux qui ont déjà acheté chez vous ? Les clients réguliers sont le pain et le beurre de nombreuses petites entreprises. En fait, selon BIA Kelsey, 61 % des PME déclarent que la moitié de leur chiffre d’affaires provient de clients réguliers. En outre, le Marketing Tech Blog rapporte qu’un client fidèle vaut, en moyenne, jusqu’à 10 fois plus que son premier achat.

Il est clair que les clients fidèles ne sont rien d’autre qu’un bonus pour votre entreprise. Si les ventes répétées représentent une part importante de votre chiffre d’affaires, vous devrez trouver des moyens de renforcer vos relations avec vos clients actuels.

C’est là qu’intervient le marketing de contenu. La fourniture d’un contenu de qualité ne s’arrête pas lorsqu’un prospect devient un client. Un contenu qui apporte de la valeur à votre clientèle existante contribuera à accroître la fidélité à la marque en renforçant les relations que vous entretenez avec vos clients. Cela peut encourager les nouvelles commandes (les fameuses « repeat orders » en anglais)  et vous aider à élever vos clients au rang de véritables ambassadeurs de la marque.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, non seulement les clients se sentent plus positifs à l’égard d’une entreprise dont le contenu est personnalisé, mais ils se sentent également plus proches de cette marque.

Quel type de contenu est donc le meilleur pour établir des relations avec une marque ? Des atouts tels que des vidéos pratiques et d’autres types de contenu visuel informatif peuvent aider vos clients à tirer le meilleur parti de vos produits ou services. Plus ils obtiennent de la valeur, plus ils ont de chances de revenir.

Les guides et les comparaisons de marques sont un autre excellent exemple de contenu qui peut aider à offrir plus de valeur à vos clients. En aidant vos clients à prendre des décisions d’achat plus judicieuses, vous contribuez à renforcer la confiance et à encourager les ventes additionnelles.

 

7. Vos prospects et clients veulent un contenu de qualité !

Pourquoi le marketing de contenu est-il important ? Vos prospects et vos clients veulent lire un contenu de qualité. En fait, 20 % du temps que les internautes passent en ligne est consacré à la lecture de contenu.

Et si vous pensez que les gens ne veulent pas passer de temps à lire le contenu des marques, eh bien vous vous trompez ! Comme le montre l’infographie ci-dessous, 68 % des gens aiment passer du temps à lire des informations sur les marques qu’ils trouvent intéressantes. En outre, 80 % des internautes aiment en apprendre davantage sur les entreprises grâce aux contenus personnalisés qu’elles proposent.

Ces statistiques montrent que non seulement les consommateurs aiment le contenu, mais qu’ils veulent aussi lire des contenus de qualité de marques comme la vôtre !

Alors pourquoi ne pas donner aux gens ce qu’ils attendent ? Si vous voulez que votre marketing de contenu soit efficace, alors n’ignorez pas les données que vous avez recueillies auprès de votre public. Rassemblez des données sur vos clients à partir de commentaires d’utilisateurs, d’analyses de datas et de la personnalité des clients. Ces informations sont essentielles pour la planification de votre contenu. Créez un contenu personnalisé qui s’adresse à votre public cible et lui apporte une certaine valeur. Qu’il soit divertissant ou éducatif, utilisez votre contenu comme une occasion de montrer aux consommateurs ce qu’est votre marque.

La clé de la création d’un contenu efficace qui vous aide à entrer en contact avec votre public enthousiaste est de se concentrer sur des sujets qui correspondent à ses besoins, ses intérêts et ses défis. Et n’oubliez pas de montrer un peu de personnalité pour aider les consommateurs à connaître votre marque et ce qui vous distingue des autres.

Ce qui nous amène à la réponse suivante à la question, pourquoi le marketing de contenu est-il important…

 

8. Le marketing de contenu vous aide à vous démarquer de vos concurrents.

Sur un environnement digital très concurrentiel, il est essentiel que votre « petite » entreprise se différencie de ses concurrents. C’est l’importance du content marketing. Le marketing de contenu est un moyen efficace pour les petites entreprises de se démarquer des autres entreprises du secteur et de montrer ce qui fait leur spécificité.

Les sujets autour desquels vous créez du contenu et la valeur du contenu que vous fournissez peuvent faire la différence entre le choix d’un consommateur pour votre marque et celui d’un concurrent. Par exemple, si un acheteur fait des recherches sur ses problèmes et sur certains produits qui peuvent l’aider à les résoudre, il sera plus enclin à travailler avec l’entreprise qui lui a fourni des informations utiles.

Si cela ne suffit pas à vous montrer pourquoi le marketing de contenu est important, considérez le rôle que joue le contenu pour vous aider à développer la personnalité et le ton de voix d’une marque. Au-delà du type de contenu que vous produisez, vous pouvez également vous démarquer de la concurrence par le langage de votre contenu et la façon dont vous présentez vos informations. La personnalité de votre marque est-elle sérieuse et professionnelle ? Amusante et décalée ? Peut-être un mélange des deux ?

Déterminer comment vous voulez représenter votre marque et développer une voix de marque peut vous aider à créer un contenu unique pour votre entreprise. Cette personnalité de la marque peut vous aider à entrer en contact avec vos acheteurs cibles et leur montrer ce qui fait la spécificité de votre entreprise. L’un des meilleurs moyens de montrer cette personnalité est le contenu marketing que vous créez.

 

9. Le contenu est important à chaque étape de l’entonnoir marketing.

Réfléchissons maintenant à l’importance du contenu marketing pour votre entonnoir marketing. Il y a trois grands domaines de votre entonnoir marketing auxquels vous devez penser lorsque vous développez vos campagnes de marketing numérique. Et le marketing de contenu joue un rôle à chaque étape de l’entonnoir.

C’est là que le marketing de contenu intervient tout au long de l’entonnoir marketing :

  • Le sommet de l’entonnoir (Top of the Funnel ou TOFU en Anglais) : Au sommet de l’entonnoir, vos clients potentiels commencent tout juste à prendre conscience de leurs problèmes. Ils commencent également à prendre conscience qu’il existe des solutions. À ce stade, le contenu peut contribuer à les éduquer et à leur fournir les informations dont ils ont besoin pour décider quel type de solution pourrait les aider.
  • Le milieu de l’entonnoir (Middle-of-Funnel ou MOFU) : Au milieu de l’entonnoir, les prospects évaluent leurs options de produits ou de solutions. Le contenu de cette étape de l’entonnoir est destiné à informer les prospects sur les différentes options qui s’offrent à eux, afin qu’ils puissent commencer à restreindre leurs choix et se rapprocher de la décision d’achat finale.
  • Le fond de l’entonnoir (Bottom-of-Funnel – BOFU) : Une fois que les prospects ont atteint le fond de l’entonnoir, cela signifie qu’ils sont prêts à se convertir. Le contenu de cette étape est destiné à donner un dernier coup de pouce à l’acheteur et à lui permettre de prendre une décision d’achat en connaissance de cause.

Pour mieux comprendre le contenu de chaque étape de l’entonnoir, jetez un coup d’œil à ce graphique :

Ici, vous pouvez voir comment le marketing de contenu joue un rôle à chaque étape de l’entonnoir marketing ainsi que les types de contenu qui fonctionnent le mieux pour les prospects du haut, du milieu et du bas de l’entonnoir.

Lorsque vous créez un marketing de contenu pour atteindre des clients potentiels à chaque étape, soyez conscient de ce dont chaque prospect a besoin à ce stade du parcours de son acheteur. Les prospects au sommet de l’entonnoir ont besoin d’informations plus générales qui les aident à mieux comprendre leurs difficultés et les solutions possibles. Les prospects qui atteignent le milieu de l’entonnoir ont besoin d’informations plus détaillées qui les encouragent à évaluer leurs options. Les prospects au bas de l’entonnoir ont besoin d’un contenu contenant des détails spécifiques sur votre produit ou solution unique pour les aider à prendre une décision d’achat éclairée.

 

10. Le contenu contribue à soutenir presque toutes les autres stratégies de marketing numérique.

Une autre importance du marketing de contenu est que des contenus cohérents et de qualité contribuent à soutenir tous les autres éléments de votre stratégie de marketing numérique. La plupart des petites entreprises ont plus d’un outil dans leur boîte à outils de marketing numérique. Du marketing par courrier électronique aux médias sociaux en passant par les publicités PPC, il existe de nombreuses tactiques différentes que vous pouvez utiliser pour attirer et fidéliser votre public idéal.

Voulez-vous savoir ce que toutes ces stratégies ont en commun ?

Du contenu de qualité !

Votre entreprise doit créer un contenu attrayant et de haute qualité dans le cadre de toute tactique que vous employez dans vos campagnes de marketing numérique. Par exemple, disons que vous voulez lancer une campagne de marketing par courriel pour le lead nurturing. Vous devez développer un contenu de courrier électronique qui soit attrayant et qui encourage les lecteurs à passer à l’étape suivante. Vous pouvez également utiliser des éléments de contenu que vous avez déjà créés pour aider à nourrir ces pistes, comme un blog ou un livre blanc qui leur donne les informations dont ils ont besoin pour les faire passer par l’entonnoir.

Il ne faut plus se demander pourquoi le marketing de contenu est important, car il s’intègre dans tous les autres domaines de votre stratégie de marketing numérique. C’est aussi la colle qui maintient vos campagnes et qui, en fin de compte, contribue à leur succès. Sans un contenu de qualité, vous n’avez que des idées. Et les idées, aussi géniales soient-elles, ne se transforment pas d’elles-mêmes !

 

Conclusion

Avec tous les avantages décrits ci-dessus, il est facile de comprendre pourquoi le marketing de contenu est important pour les entreprises de toutes tailles. Non seulement le marketing de contenu vous aide à accroître votre visibilité, mais il peut également vous aider à établir des relations plus solides avec vos prospects et vos clients.

Si vous voulez vraiment voir l’importance du marketing de contenu en action, il est temps de vous lancer. Travaillez à l’élaboration d’une stratégie de marketing de contenu qui place vos acheteurs cibles au centre de ses préoccupations. Vous pourrez alors créer un contenu de valeur qui contribuera à stimuler les conversions et à améliorer la fidélisation des clients.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la façon dont un partenariat avec une agence de marketing de contenu comme 107 Création peut vous aider à générer plus de trafic et à augmenter les conversions, n’oubliez pas de consulter notre page Services de marketing de contenu pour plus d’informations. Vous en avez assez entendu et vous êtes prêt à commencer ? Contactez notre équipe pour discuter de votre plan de marketing de contenu.

 

COMMENT SUPPRIMER SON HISTORIQUE GOOGLE ?

Si vous souhaitez réduire au minimum les données personnelles que vous laissez exposées dans le cadre de votre activité en ligne, lisez ce qui suit pour savoir comment supprimer à la fois l’historique de votre navigateur web et l’historique de recherche Google.

En supprimant votre historique de navigation, vous ne supprimez pas toutes les informations que Google possède concernant votre historique de recherche et qui sont stockées sur leurs serveurs.

Malheureusement, il n’y a rien que vous puissiez faire pour convaincre les entreprises de cesser réellement de collecter vos données. Mais Google a déclaré que si les utilisateurs suppriment leurs données, ils suivront le mouvement. Cependant, il existe quelques moyens d’empêcher les sites de collecter vos données en premier lieu.

L’utilisation d’un VPN protégera votre vie privée en cachant votre adresse IP et votre activité sur Internet à votre navigateur. Mais d’abord, vous devez supprimer les données que Google a déjà stockées.

Dans cet article, nous allons vous montrer comment supprimer toutes les informations que Google possède sur vous.

ATTENTION : Lorsque vous visitez la page “Supprimer l’historique” de Google, votre fournisseur d’accès Internet (FAI) peut savoir que vous avez voulu supprimer l’historique de vos recherches. Aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux, elle peut même être obligée de communiquer cette information aux autorités. Si vous souhaitez protéger votre vie privée et votre anonymat, assurez-vous d’utiliser un VPN avant de visiter cette page.

 

Suppression de l’historique de votre navigateur

Si vous êtes soucieux de protéger vos données, vous videz probablement régulièrement le cache de votre navigateur. Si ce n’est pas le cas, vous devriez commencer. La suppression de votre historique est très facile à faire dans n’importe quel navigateur.

Que vous utilisiez Firefox, Chrome ou Edge, vous pouvez accéder à votre historique de recherche dans le coin supérieur droit.

Dans Microsoft Edge, cliquez sur l’icône de l’étoile filante, puis cliquez sur “Historique” et “Effacer l’historique”.

Dans Mozilla Firefox, l’icône ressemble à un ensemble de livres qui se tiennent sur le bord.

Dans le navigateur Google Chrome, vous pouvez appuyer sur Ctrl + H ou cliquer sur l’icône des trois points, puis sur “Historique” pour ouvrir une nouvelle page.

Sur le côté gauche de l’écran, vous verrez un lien pour “effacer les données de navigation”. Vous pouvez également y accéder en allant dans les “Paramètres” et en faisant défiler la section “vie privée et sécurité” jusqu’en bas.

Dans chaque cas, il peut être nécessaire de modifier le délai de suppression et les types de données spécifiques dont vous voulez vous débarrasser.

Pour couvrir votre piste aussi complètement que possible, cochez toutes les cases et définissez la période comme “tout” ou “tout le temps”.

Ensuite, passez à la tâche plus compliquée qui consiste à vous débarrasser de l’historique de recherche qui n’est pas stocké dans votre navigateur.

 

Pourquoi Google stocke-t-il votre historique ?

L’historique de votre propre navigateur ne représente qu’une infime partie des données que vous laissez lorsque vous surfez sur Internet.

Il est stocké localement, de sorte que sa suppression vous protège contre les pirates ou les fouineurs qui pourraient accéder à votre appareil. Mais il existe des tonnes de données qui sont stockées à distance, notamment sur les serveurs de Google. Ces serveurs doivent être bien protégés contre les pirates informatiques. Mais ce n’est probablement pas la seule menace qui vous inquiète.

L’objectif principal des archives de Google est de vous aider à créer un profil publicitaire plus complet.

Au fil des ans, Google est devenu plus ouvert sur sa collecte de données, mais il n’est toujours pas clair sur les types de données utilisées pour essayer de vous vendre des choses.

On peut généralement supposer que toutes vos données sont utilisées à des fins de manipulation, ou pourraient l’être.

On ne sait pas qui pourrait essayer de mettre la main dessus, ni pourquoi. Le chantage et les poursuites judiciaires sont possibles s’il y a quoi que ce soit d’incriminant dans votre histoire.

Si l’un de ces éléments vous dérange, vous voudrez alors vous débarrasser d’autant de données que possible. Heureusement, il est devenu plus facile de le faire. Et maintenant, Google vous donne aussi la possibilité de supprimer vos données privées des services qu’il fournit.

Là encore, cela ne les empêchera pas de collecter vos données en premier lieu. Cela ne fera que limiter les façons dont ces données sont utilisées ensuite.

À un certain niveau, les informations vous concernant seront toujours accessibles. Mais il sera plus difficile de les relier à votre profil. C’est un pas dans la bonne direction, même si ce n’est pas suffisant pour la plupart des personnes soucieuses du respect de la vie privée. Pour garantir que vos données restent privées après leur suppression, nous vous recommandons d’utiliser un service de VPN afin de limiter davantage les données disponibles pour votre moteur de recherche.

Nous parlerons des VPN plus en détail ci-dessous.

 

Télécharger vos archives Google

Si vous voulez voir à quoi ressemble votre fiche de recherche avant de la supprimer, vous pouvez le faire. Il vous suffit d’aller sur takeout.google.com, de sélectionner tous les services Google et de choisir comment vous souhaitez recevoir l’archive.

Le résultat peut vous choquer. Un rédacteur du journal Guardian a téléchargé ses archives et a constaté qu’elles faisaient 5,5 Go.

Elle comprenait l’historique de recherche de tous les appareils qu’il avait utilisés avec un compte Google, ainsi que le suivi GPS de tous ces appareils. Il est facile de sous-estimer la quantité d’informations que la société conserve.

Heureusement, la plupart de ces informations peuvent être supprimées de votre compte. Malheureusement, Google admet qu’il pourrait encore “stocker l’activité séparément afin de prévenir le spam et les abus et d’améliorer nos services”.

Vous pouvez les empêcher d’essayer de personnaliser votre expérience en ligne. Mais vous ne pouvez pas les empêcher de vous espionner en silence, à moins que vous ne cachiez votre identité derrière un VPN.

 

Suppression de l’historique de vos recherches sur Google

Pour effacer votre historique dans l’un ou l’autre des services Google, commencez par vous rendre sur votre compte Google

Tapez myaccount.google.com dans votre navigateur ou cliquez sur votre avatar sur une page web de Google, puis cliquez sur “Compte Google”.  Vous pouvez également accéder au centre de compte via Gmail ou une autre application Google sur votre smartphone. N’oubliez pas de vous connecter d’abord à un réseau privé virtuel (VPN), de manière à être sûr que votre fournisseur d’accès ne voit rien que vous ne vouliez pas qu’il voie.

De là, cliquez sur “Données et personnalisation” sur le côté gauche de l’écran, ou cliquez sur “gérer vos données et la personnalisation” sur la page principale.

Faites défiler l’écran jusqu’à la case “Activité et calendrier”, puis cliquez ou tapez sur “Mon activité”.

Dans le nouveau menu qui apparaît sur le côté gauche, sélectionnez l’option “Supprimer l’activité par…” Tout comme l’historique de votre navigateur, vous pouvez supprimer tout ou partie de l’historique Google.

Vous pouvez même définir un délai personnalisé, ou supprimer les activités de certains services – comme YouTube – mais pas d’autres.

Si vous voulez vous débarrasser de tout, sélectionnez “all time” sous “delete by date”. Assurez-vous que “tous les produits” est sélectionné sur la ligne ci-dessous. Cliquez ensuite sur “supprimer”.

 

Contrôler le stockage de vos activités Google

C’est tout ce qu’il y a à savoir sur le processus de suppression. Mais avant de quitter la page, vous pouvez également limiter les types de données que Google associera à votre compte à l’avenir.

Si vous retournez à “données et personnalisation”, vous verrez un encadré intitulé “contrôles d’activité”. Vous y trouverez plusieurs paramètres tels que “l’historique des lieux”. Si le statut d’une entrée est “on”, vous pouvez cliquer pour la mettre en pause.

Vous pouvez trouver encore plus d’options sur la page “mon activité”, en cliquant sur “autre activité Google” dans le menu de gauche.

De là, vous pouvez voir et supprimer les commentaires passés sur YouTube, les réponses que vous avez pu donner aux enquêtes de Google, et bien plus encore. Et en cliquant sur “paramètres des annonces”, vous ferez apparaître l’option permettant de désactiver la “personnalisation des annonces”.

La personnalisation des annonces peut également être activée et désactivée à partir de la “page de données et de personnalisation”. Sous cette boîte, vous verrez que Google vous permet de “télécharger, supprimer ou planifier vos données”.

Grâce à ce service, vous pouvez demander à Google de supprimer votre compte si vous cessez de l’utiliser pendant un certain temps. Mais malheureusement, pour utiliser ce service, vous devez donner à Google votre numéro de téléphone.

 

Gardez vos archives Google propres grâce à un VPN

Pouvez-vous faire confiance à Google pour supprimer votre compte après votre décès ? Pouvez-vous même leur faire confiance pour se débarrasser de vos données lorsque vous cliquez sur “supprimer” ? Probablement pas. Et même si vous le pouviez, Google n’est pas la seule chose dont vous devez vous préoccuper.

Il y a d’autres mesures que vous devez prendre pour protéger pleinement votre vie privée en ligne. La plus importante est de commencer à utiliser un réseau privé virtuel (VPN).

Des services comme le NordVPN vous évitent de devoir régulièrement supprimer vos archives Google.

En dissimulant la source de votre activité, ils limitent la capacité de l’entreprise à établir un profil sur vous. Et en même temps, ils vous protègent contre une liste de menaces en ligne qui ne cesse de s’allonger. Certaines de ces menaces ne sont que des éléments naturels de votre expérience en ligne jusqu’à ce que vous installiez un VPN.

Même votre fournisseur d’accès Internet conserve ses propres archives de ce que vous avez fait en ligne. Et bien sûr, des entreprises comme Facebook s’efforcent de récolter vos données. Toute interaction que vous avez avec ces entreprises pourrait être vulnérable au piratage informatique, d’un côté comme de l’autre.

Mais en dissimulant votre propre identité à l’aide d’un VPN, vous pouvez écarter les annonceurs et les pirates de votre piste.

Chaque fois que vous demandez des informations sur Internet, un VPN envoie des demandes par l’intermédiaire de ses propres serveurs. L’information vous revient ensuite de la même manière.

Pour Google et d’autres, la demande semble provenir directement du serveur VPN. Ainsi, même si vous êtes connecté à votre compte Google, ils ne pourront pas vous dire quel appareil vous utilisez, ni où vous vous trouvez.

Ce type de confidentialité peut présenter de grands avantages. Si vous avez téléchargé vos archives d’activités Google, vous avez vu la quantité de données que Google possède sur vous. Des entreprises géantes suivent chaque étape que vous franchissez en ligne. Vous pouvez leur dire d’effacer vos empreintes, mais elles conserveront toujours des archives.

La seule façon d’assurer une véritable protection de la vie privée est de les empêcher de vous suivre. Et le seul moyen d’y parvenir est d’utiliser un réseau privé virtuel (VPN). Pour en savoir plus sur les raisons pour lesquelles les VPN sont si importants, consultez notre guide des nouveaux arrivants.

COMMENT RÉDIGER LES MEILLEURS COMMUNIQUÉS DE PRESSE…

La presse et les médias sont un formidable levier pour développer la notoriété de d’une entreprise ou d’une marque. Bien menée une campagne de relation presse peut donc avoir des retombées significatives en terme de chiffre d’affaires.

Tous les spécialistes du marketing devraient savoir comment rédiger un communiqué de presse (ou press release dans le jargon) efficace. Il s’agit d’un élément clé de votre communication d’entreprise qu’il convient de soigner afin de s’assurer que vos messages seront bien transmis à votre audience via les médias. C’est d’autant plus important de performer en relations presse parce qu’il s’agit de communication gratuite ou quasi-gratuite. Cela ne vous coûte réellement que le temps que vous allez y consacrer. Donc difficile de faire mieux en terme de ROI (Retour sur Investissement) !

Et contrairement à certaines idées reçues ce n’est pas réservé aux entreprises disposant d’un service presse et communication en interne. Cependant il y a des règles à respecter afin de rédiger correctement un bon communiqué de presse. Les journalistes sont des gens extrêmement occupés et très sollicités et qui reçoivent au bas mot plusieurs dizaines d’emails par jours. Vous n’avez donc quasiment aucune chance d’attirer leur attention et de les amener à parler de vous via l’envoi d’un communiqué standard et sans saveur. Les campagnes de mailing en mode « tir-groupé » finiront systématiquement dans la corbeille…

Heureusement, si vous prenez le temps de bien faire les choses, vous pouvez faire pencher la balance en votre faveur. Dans cet article, vous apprendrez :

  • A Trouver angles d’accroche qui susciteront l’intérêt médiatique.
  • La meilleure façon de rédiger et de mettre en forme les communiqués de presse pour qu’ils soient faciles à lire.
  • Comment faire pour que votre communiqué soit lu et produise des résultats qui auront un impact favorable pour votre entreprise.
  • Vous trouverez également plusieurs modèles et exemples à suivre. Lorsque vous en aurez terminé, vous saurez exactement comment maximiser l’exposition médiatique et donner envie que l’on parle de vous !

 

Qu’est-ce qu’un communiqué de presse ?

Le communiqué de presse est un document, généralement d’une ou deux pages, relatant un fait nouveau ou une actualité importante dans la vie d’une marque ou d’une entreprise. Il est généralement lu par les journalistes qui en sont les principaux destinataires dans le but de relayer l’information, mais parfois le grand public peut aussi en prendre connaissance directement. En général, il imite le format d’un article de presse, en utilisant la pyramide inversée pour placer les informations les plus importantes en premier.

 

Pourquoi mon entreprise devrait-elle envoyer des communiqués de presse ?

Les relations presse ne sont pas exclusivement réservés aux startups et aux entreprises technologiques. Le communiqué de presse est un outil de communication puissant à utiliser régulièrement que ce soit pour annoncer de nouveaux partenariats, un événement notable dans la vie de l’entreprise ou le lancement d’un nouveau produit.

Les organisations de toutes tailles utilisent les communiqués de presse pour atteindre toutes sortes d’objectifs. En voici les principaux :

 

  1. Obtenir une couverture médiatique.

Par exemple lorsque votre entreprise lance un nouveau produit ou service (n’ayez pas peur de parler du prix), la réalisation d’une levée de fonds, la mise en place d’un partenariat stratégique, l’organisation d’un événement ou juste pour partager de bons résultats. En résumé chaque fois que vous avez quelque chose d’intéressant à partager cela doit faire l’objet d’un communiqué de presse. Il faut faire preuve de réactivité car les agences de presse comme les journalistes souhaitent être les premiers à couvrir une actualité.

  1. Développer la notoriété de votre marque.

L’image de marque (lien interne) et la réputation sont sans conteste les actifs les plus précieux pour une entreprise. Le communiqué de presse est un outil de communication qui permet d’accroitre sa popularité et de se faire de la publicité gratuite. C’est un moyen économique de se faire connaître.

  1. Pour gérer une crise.

En cas de bad buzz (lien interne) lorsque les choses tournent mal, il est souvent utile de commencer par révéler l’histoire vous-même et exposer publiquement votre vision des événements.

 

  1. Pour obtenir des backlinks et améliorer votre SEO.

Les backlinks (également appelés “liens entrants”) sont des liens d’un site web vers une page d’un autre site web. Google et les autres grands moteurs de recherche considèrent les backlinks comme des “votes” pour une page spécifique. Les pages comportant un nombre élevé de liens retour ont tendance à avoir un classement élevé dans les résultats organiques. Hors les sites de médias sont généralement vus comme très fiables par Google et bénéficie donc d’une forte autorité. Une campagne de relations presses peut donc avoir par ricochet pour effet d’augmenter assez fortement le trafic naturel de votre site web.

 

Quelles informations et quel contenu un communiqué de presse doit-il comporter ?

La rédaction d’un communiqué est un exercice assez technique. Vous devez faire preuve de crédibilité et présenter à la presse la valeur ajoutée de l’information que souhaitez communiquer et en quoi celle-ci va intéresser son lectorat. Voici ce que vous devez impérativement inclure dans vos communiqués de presse :

 

Un titre : Veillez à bien faire comprendre pourquoi votre histoire est intéressante et importante.

Contact presse : Comment les médias peuvent-ils vous contacter ?

Ville, lieu, adresse : Où êtes-vous basé, et où se passe votre actualité ?

Corps du texte : Classer les informations par niveau d’importance.

 

Quelle est la meilleure façon de formater votre communiqué de presse ?

Les communiqués de presse suivent généralement un déroulement assez codifié. En conservant un formatage cohérent, les journalistes sauront toujours où chercher, pour telle ou telle type d’information. À quoi ressemble donc un communiqué de presse formaté ?

Il peut comporter un ou deux visuels mais tâcher de ne pas en mettre trop. L’objectif ici est de présenter à la presse une information susceptible de capter l’attention. Ils vont regarder le communiqué en diagonale. C’est pour cela qu’il va falloir au maximum éditorialiser le contenu de celui-ci.

 

Cinq conseils et bonnes pratiques pour la réalisation des communiqués de presse 

Maintenant que vous avez un modèle solide à suivre, voici cinq conseils pour vous aider à créer un communiqué de presse valable.

 

1. Pensez comme un journaliste

Si vous rédigez un communiqué de presse à envoyer à un journaliste, vous devez penser (et écrire) comme un journaliste. Vous devez être capable de présenter une histoire qui attire l’attention du journaliste à qui vous vous adressez. Quelques conseils à garder à l’esprit :

 

Faites en sorte bien éditorialiser le contenu afin que les informations dont ils ont besoin soient faciles à trouver. N’essayer pas de noyer le poisson et dites-leur d’emblée quel est le but de votre communiqué de presse.

Faites en sorte que votre communiqué de presse soit court et concis. C’est une personne très occupée, ne lui faites pas perdre son temps avec trop de blablabla.

N’en faites pas trop. Evitez de parler de « l’événement de l’année » quand vous envoyer un CP à votre quotidien de presse régional pour annoncer la date de la kermesse de l’école de votre enfant… Comme nous l’avons déjà dit plus haut les journalistes sont extrêmement sollicités (ils peuvent recevoir jusqu’à une cinquantaine de communiqués par jour !). Aussi mieux vaut éviter de tomber dans les clichés ou le « too much ».

 

2. Assurez-vous que votre histoire a de la valeur pour l’audience du média que vous sollicitez

Vous êtes une société de services en ingénierie informatique et venez de développer un logiciel révolutionnaire et il faut que tout le monde le sache ! Ok mais est-ce bien pertinent d’envoyer un communiqué de presse à « Chasse et Pêche magazine » ? Evidemment que non.

Lorsque vous présenter votre histoire à un journaliste ou que vous faite votre pitch auprès d’un influenceur, veillez à ce que :

  • Son lectorat ou son audience ont-ils le même profil que votre cible de consommateurs ? En résumé vos deux publics s’intéressent-ils aux mêmes choses ?
  • Leur zone de couverture est-elle également en adéquation ?

Pour vous en assurer le plus simple est encore de feuilleter quelques numéros s’il s’agit d’une publication papier ou de passer un peu de temps sur leur site web s’il s’agit d’un média en ligne.

 

3. Suivez la pyramide inversée

 

Ce format implique de faire passer vos informations les plus importantes en premier. Suivez le guide figurant sur cette infographie :

 

4. Inclure des citations utiles

L’une des parties les plus importantes de votre communiqué de presse est d’inclure une citation que les journalistes pourront tirer et utiliser dans leur propre histoire. Plus vous leur faciliterez le  travail et plus ils auront de chance de couvrir votre histoire. Voici un exemple de citation : (trouvez un exemple similaire)

 

La citation à la fin est claire et peut facilement être copiée et collée directement dans un article.

 

5. Éliminer les fioritures

Les communiqués de presse doivent toujours être concis et précis. Les journalistes et les rédacteurs en chef ne disposant que de peu de temps pour les parcourir (et ils en reçoivent beaucoup !). Evitez également autant que possible les superlatifs. Même si votre entreprise lance une innovation abstenez-vous de le dépeindre comme si c’était la sortie du premier Iphone. Les journalistes sont habitués à ce que l’on essaye de leur vendre du rêve et généralement il n’aime pas ça donc trouvez un autre moyen de les intéresser.

 

Rédiger un communiqué de presse en 7 étapes simples

Vous êtes maintenant prêt à vous mettre au travail et à rédiger votre communiqué. Suivez ce processus pour mettre dans le mille :

 

1. Trouvez votre angle

Chaque news a nécessairement un bon angle d’attaque. Un angle est la perspective que votre histoire prendra. Certains angles sont courants :

L’angle territorial. Quel est l’impact de votre histoire au niveau local ?

Antagonisme. Votre communiqué de presse présente-t-il une autre facette d’une dissonance ou d’un conflit ?

Progrès. Votre communiqué de presse met-il en évidence les progrès réalisés en vue de résoudre un certain problème ?

Drame. Votre communiqué de presse suscite-t-il une réaction émotionnelle chez les lecteurs ?

Lorsque vous construisez votre angle, n’oubliez pas de vous poser les 5 questions suivantes :

De qui parle cette histoire ?

Que se passe-t-il ?

Où se déroule-t-elle ?

Quand cela va-t-il se produire ?

Pourquoi est-ce important ?

 

2. Écrivez votre titre

Votre titre doit attirer l’attention de votre public. Il peut s’agir d’un journaliste, d’un rédacteur, d’un partenaire commercial ou d’un public plus global.

 

3. Soignez l’écriture du chapeau

Le chapeau de votre communiqué de presse est le premier paragraphe qui apparaît sous le titre.

Les informations les plus importantes doivent se trouver dans ce premier paragraphe, notamment un angle ou un crochet. C’est ce qui suscitera l’intérêt de votre public.

Les 5 W (en Français les 5 questions pertinentes à poser), il s’agit d’une bonne pratique de journalisme à l’ancienne, mais cela garantira que votre communiqué soit suffisamment informatif.

Une raison pour un journaliste ou un rédacteur en chef de s’y intéresser. Ils reçoivent beaucoup de propositions chaque jour. Faites-les passer en premier, et n’envoyez que ce qui les intéresse.

Voici un exemple tiré de Médecins sans frontières :

 

Ce lede comprend chacun des éléments suivants :

 

Une explication claire des 5 W. Le qui (Médecins sans frontières), le quoi (une campagne de sensibilisation), le quand (Journée internationale de la maladie de Chagas), le où (Amérique latine) et le pourquoi (grave problème de santé publique) sont présentés dans une progression logique.

Un crochet. En général, quand on entend l’expression “grand cœur”, on pense à quelque chose de positif. Cependant, cette campagne utilise cette tournure de phrase pour expliquer les dangers de la maladie de Chagas (problèmes cardiaques).

Une raison de s’en soucier. Il s’agit d’un problème de santé majeur, qui touche plus de 6 millions de personnes dans le monde. Cela semble certainement pertinent.

C’est un exemple parfait à imiter lorsque vous écrivez des ledes pour vos propres communiqués.

 

4. Rédigez 2 à 5 paragraphes en corps gras avec des détails à l’appui

Les paragraphes suivants doivent raconter l’histoire complète (de manière concise). Les détails les plus importants à l’appui doivent être inclus. Chaque paragraphe doit être concis, l’idéal étant de ne pas dépasser une page pour l’ensemble de votre communiqué.

 

5. Inclure des citations

Les citations ne doivent pas être compliquées. En fait, il y a trois choses que vous pouvez faire pour vous assurer d’avoir la citation parfaite dans votre communiqué de presse :

À quoi sert cette citation ? Est-ce qu’elle aide à raconter l’information que vous souhaitez faire passer via votre communiqué de presse ?

Le ton est-il en adéquation avec la personne à laquelle vous adressez votre communiqué ? N’utilisez pas de grands mots pompeux si la personne pour laquelle vous écrivez votre citation ne le fait pas.

On doit facilement savoir qui dit quoi et pourquoi cette personne le dit. On dirait une phrase de Maître Yoda mais pour faire simple on doit rapidement comprendre le pourquoi et la valeur ajouté d’une citation au sein d’un CP.

Réfléchissez au style et au langage que votre sujet utiliserait et, une fois que vous avez rédigé deux ou trois citations potentielles, envoyez-les à votre sujet pour qu’il puisse les commenter.

 

6. Inclure les coordonnées

Les personnes qui lisent votre communiqué de presse doivent savoir à qui s’adresser pour obtenir plus d’informations. Incluez les informations suivantes :

Point de contact : Il doit s’agir d’un nom et d’un titre de poste pour savoir à qui s’adresser.

Adresse email : Assurez-vous de transmettre celle que vous consultez le plus régulièrement. Les trains ne passent jamais deux fois et il arrive que des fois un journaliste revienne vers vous avec une demande urgente. Il faut être alors capable de réagir rapidement.

Numéro de téléphone : Y-a-t-il vraiment besoin d’élaborer ?

Vous pouvez également inclure une adresse postale.

 

7. Incluez un petit « boilerplate » à la fin du communiqué de presse

C’est un mot anglais qui désigne une description très brève de l’entreprise ou organisme dont il est question. Un paragraphe très succinct en mode fiche signalétique. Incluez les informations suivantes :

Nom de l’entreprise

Objet social

Année de création

Taille de l’entreprise (chiffre d’affaire et nombre de salariés)

Le claim ou la « mission » de votre entreprise.

Exemple APPLE :

 

Apple a révolutionné la technologie personnelle avec l’introduction du Macintosh en 1984. Aujourd’hui, Apple est le leader mondial de l’innovation avec l’iPhone, l’iPad, le Mac, l’Apple Watch et l’Apple TV. Les plus de 100 000 employés d’Apple se consacrent à la fabrication des meilleurs produits sur terre et à rendre le monde meilleur que nous l’avons trouvé. (sortez les violons…)

 

Quand envoyer vos communiqués de presse ?

Le moment auquel vous allez envoyer votre communiqué de presse a son importance afin de bénéficier d’une exposition maximale. Les histoires les plus importantes sont envoyées en début de semaine, alors que les histoires que les compagnies veulent enterrer sortent généralement un vendredi après-midi (mais ne faites pas cela). Les éditeurs attribuent généralement les articles en début de semaine, alors visez le mardi, en battant la ruée du lundi tout en arrivant devant eux au bon moment :

Le fait de garder un contact régulier avec les journalistes peut vous permettre de communiquer plus efficacement avec les médias et d’être informé avant tout le monde quand une parution 100% dans votre thématique est en préparation. Par exemple un exemplaire d’un Magazine 100% Green alors que vous vendez des solutions de recyclage etc…

Ayez également en tête les fameuses « Journée Mondiale du…. ». Ce peut sembler tout couillon mais le bon communiqué au bon moment en amont de ce genre d’occasion peut assez facilement déboucher sur des publications.

 

Comment diffuser vos communiqués de presse ?

Vous avez maintenant rédigé un communiqué de presse parfait. Il est maintenant temps de vous assurer qu’il sera lu. Cela impliquera très probablement :

Présenter votre histoire directement à quelques rédacteurs en chef soigneusement sélectionnés. Les rédacteurs aiment avoir des exclusivités. Si votre histoire est parfaite pour une publication particulière, envisagez de la leur proposer en exclusivité. N’hésitez pas même à personnaliser votre communiqué de telle sorte à ce qu’il s’adresse à une seule personne ciblée.

Personnellement en tant qu’agence web nous sommes assez partisan de créer une page presse sur la plupart des sites Internet que nous réalisons. Un lien dans le footer où il est possible pour les journalistes de télécharger votre dossier de presse (press kit) notamment les pièces jointes volumineuses telles que photos et vidéos notamment.

Après il est également intéressant (et apprécié) d’inviter la presse (journalistes, blogueurs et influenceurs) lors de vos événements corporate.

Les envois en masse d’emails impersonnels en mode « tir groupé » n’ont absolument aucune chance d’aboutir. Si vous faite de l’emailing prenez le temps de rédiger un message personnalisé pour chaque destinataire. Dans le corps du mail expliquez-lui brièvement pourquoi l’information que vous lui transmettez fait sens et est susceptible d’intéresser son lectorat ou son audience. Vous aurez de bien meilleurs résultats.

Faites-en la promotion par le biais d’une agence de presse. De cette façon, elle peut être reprise par des tonnes de points de vente différents.

Vous pouvez aussi faire les deux. Des services tels que Cision permettent de trouver facilement des journalistes et de diffuser des communiqués de presse en masse mais ce n’est pas toujours updaté.

Conclusion

Si vous n’avez pas le budget nécessaire pour Cision, envisagez de créer manuellement votre propre base de données de journalistes et de rédacteurs. Cela peut être quelque chose d’aussi simple qu’un bon vieux fichier Excel à l’ancienne. Un autre point de contact à privilégier est Twitter. Les journalistes en sont très friands et c’est une bonne plateforme pour interagir directement avec eux.

A vous de jouer comme on dit : y a plus qu’à ! Si vous avez besoin d’aide n’hésitez pas à nous contacter ?

CRÉER LE JUSTE LOGO POUR VOTRE ENTREPRISE

Un logotype est l’image iconique la plus efficace d’une entreprise. Il vous permet d’être reconnaissable et mémorisable. Les logos communiquent les valeurs qu’une entreprise. Ils ont le pouvoir de se vous différencier de vos concurrents, d’inspirer confiance aux clients et en fin de compte, d’augmenter vos profits. C’est pourquoi il est si important de bien faire les choses et d’être cohérent !

 

LES TYPES DE LOGOS

Les variations de logotypes permettent une certaine souplesse pour répondre à différents besoins, tels que l’impression ou l’utilisation numérique. Ils mettent en valeur la personnalité de votre entreprise – par exemple si vous êtes sincère, fun, engagé ou carré. Bien entendu ces valeurs sont en lien avec votre activité, elles ne seront pas les mêmes si vous êtes un cabinet d’avocat ou une marque de prêt-à-porter ! Les variations de logo peuvent même aider à identifier une marque dans différents contextes : sur votre site web ou sur celui d’un partenaire.

Logo principal : identifie la marque et est le plus souvent utilisé.

Logo secondaire : conserve le caractère original du logo principal, mais peut être utilisé pour différentes fonctions ou usages.

Logo animé : ajoute une autre dimension au logo, lui permet de se démarquer dans un paysage numérique.

 

LOGO PRINCIPAL

https://work.cocorrina.com/Marigold

Le cœur votre marque réside dans votre logo principal. Un logo primaire est le fondement de l’identité visuelle, généralement constituée des couleurs et de la typographie de la marque. Il s’agit d’un outil stratégique ayant le plus de pouvoir pour être reconnu par le public.

 

LOGO SECONDAIRE

https://work.cocorrina.com/Marigold

Un logo secondaire ajoute de la souplesse et renforce la personnalité de votre entreprise. Les logos secondaires peuvent être utilisés pour s’adapter à un arrière-plan ou à un contexte spécifique. Au lieu d’utiliser le logo traditionnel avec du texte et un symbole, vous pourrait utiliser juste ce symbole, ou juste votre première lettre ou anagramme. L’important étant de grader les mêmes couleurs, dimensions, épaisseurs pour que le lien entre vos 2 logos soit immanquable !

Dans certains cas, un logo principal n’est pas compatible avec toutes les plateformes en ligne. Par exemple, il y a des restrictions pour certaines plateformes de réseaux sociaux. Il est donc important d’avoir un logo secondaire à portée de main.

 

                                LOGO ANIMÉ

https://dribbble.com/shots/5320393-AR?utm_campaign=2018-10-01&utm_medium=email&utm_source=replay

 

Aujourd’hui, il est plus courant que les consommateurs entrent en contact avec le logo d’une entreprise sur les appareils numériques. Animer le logo permet de se démarquer et d’attirer l’attention du consommateur pour faire passer un message d’une manière unique.
Les logos animés sont utilisés sur les sites web, sur les réseaux sociaux, les vidéos et tout autre espace numérique.

 

ESPACE

Votre charte graphique doit notamment établir des règles sur l’espace autour du logo qui est appelé espace libre. Ceci permet d’assurer la distance par rapport aux autres éléments graphiques qui entourent le logo. En fin de compte, un espace clair augmente la visibilité et l’impression de l’auditoire.

 

PLACEMENT

L’établir les lignes directrices claires en matière de placement aide à rendre votre société reconnaissable, digne de confiance et attrayante sur le plan esthétique. Les directives de placement sont essentielles pour prévenir les incohérences et les malentendus. Le placement du logo comprend les en-têtes de lettres, invitations, brochures, publicités, produits, articles promotionnels, sites web, vidéos, signatures électroniques ou tout autre positionnement du logo.

 

TAILLE

Vous devrez également établir des normes sur la taille des logos. Ceci permet d’éviter qu’un texte ou une image à l’intérieur d’un logo ne soit illisible lorsqu’il est réduit.
Le fait d’avoir différentes tailles de logo à portée de main facilite la distribution à des fins publicitaires.
Chaque réseau social nécessite un cadrage et une taille de logo différente. Trouvez ces informations pour Facebook, Instagram, LinkedIn, Google + et Twitter avant d’uploader vos logos et images.

 

FORMAT

Il est recommandé d’utiliser des fichiers vectoriels (.svg,.eps,.ai), car ils fournissent une haute résolution et donnent des images nettes. De plus, les fichiers vectoriels peuvent facilement être édités par les concepteurs si nécessaire.
Voici quelques recommandations sur les types de fichiers qui devraient être utilisés pour des formats spécifiques.

Logos animés : format.svg ou.png
Fichiers originaux : .ai ou.eps
Utilisation numérique comme dans un PowerPoint ou une Keynote : .png (qui permet la transparence) ou.jpg
Impression : .ai,.eps ou.tif

 

LOGOTYPE & PARTENARIATS

Lorsque votre entreprise travaille avec d’autres organisations, il peut être difficile de savoir comment vous devez partager les feux de la rampe. C’est pourquoi nous vous conseillons de définir avec vos partenaires la façon dont vos logos fonctionnent ensemble. Il s’agit notamment de directives sur la manière dont les marques sont regroupées dans des brochures, des invitations, des présentations, des réseaux sociaux et dans tout autre document commun.

 

À NE PAS FAIRE

https://debroome.com

Peut-être, le conseil le plus utile que nous pouvons vous donner est le : « à ne pas faire » ou « à éviter ». Sur vos documents internes de type charte graphique, vous pouvez montrer des exemples et contre-exemples de placement, d’édition et d’utilisation de logo. Cela comprend le placement des marges, la rotation du logo, le placement sur les fonds et les modifications de couleur.

Nos conseils n°1 : pas d’ombrage, pas d’inclinaison, pas de superposition, assurer la visibilité sur les arrière-plans.

 

NOS 10 ÉTAPES DE CRÉATION POUR VOTRE LOGO PROFESSIONNEL

Cette partie présente notre processus de conception de logo pour les projets de design graphique et de branding, dans un guide étape par étape.
Bien que chaque projet soit différent en termes de portée, de style et d’entreprise, le processus de conception lui-même a tendance à demeurer assez uniforme.
Il s’agit de comprendre les besoins du client par le biais de questions et de recherches, de créer et de développer les concepts, puis de discuter et d’étendre la conception à tous les supports dont le client peut avoir besoin.

 

1 – CRÉER UN BRIEF

La première étape de tout projet de design professionnel consiste à élaborer un brief de design créatif.
Pour comprendre le client et ses besoins, nous devons lui poser des questions et acquérir une compréhension claire de son entreprise, de son secteur d’activité et des valeurs de son entreprise.
Le but du brief est d’aider le graphiste à comprendre le projet, plus il en sait et mieux il peut imaginer un projet qui colle à l’esprit de la marque.

Quelles questions posons-nous aux clients ?

À propos de votre entreprise – Que fait votre entreprise ou votre produit ? Quel problème résolvez-vous pour vos clients ? Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents en ce qui concerne vos antécédents, vos produits ou vos services ?

À propos de vos clients – Décrivez votre client idéal, Quel est le message principal que vous voulez transmettre à vos clients ?

À propos du projet – Si vous avez déjà une marque ou une identité, pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas pour vous ? Veuillez partager trois liens de Marques/Logos qui vous inspirent. Qu’est-ce que vous préférez chez eux ? À l’aide de cinq adjectifs ou phrases courtes, décrivez l’apparence et la dynamique souhaitée pour votre marque.À propos de votre entreprise – Que fait votre entreprise ou votre produit ? Quel problème résolvez-vous pour vos clients ? Qu’est-ce qui vous distingue de vos concurrents en ce qui concerne vos antécédents, vos produits ou vos services ?

À propos de vos clients – Décrivez votre client idéal, Quel est le message principal que vous voulez transmettre à vos clients ?

À propos du projet – Si vous avez déjà une marque ou une identité, pourquoi cela ne fonctionne-t-il pas pour vous ? Veuillez partager trois liens de Marques/Logos qui vous inspirent. Qu’est-ce que vous préférez chez eux ? À l’aide de cinq adjectifs ou phrases courtes, décrivez l’apparence et la dynamique souhaitée pour votre marque.

 

2 – PHASE D’ANALYSE

Une fois les réponses au questionnaire complétées, nous passerons à l’action et établirons une base solide qui nous permettra d’aller de l’avant.
D’autres questions peuvent surgir afin que nous puissions mieux comprendre le projet avant de commencer.

Nous examinons l’entreprise existante (à moins qu’il ne s’agisse d’une toute nouvelle entreprise en démarrage) et essayons de découvrir où elle en est actuellement, en ce qui concerne la stratégie de marque dans son ensemble.

Il est toujours important d’apprendre à connaître le  » créneau  » dans lequel le client réside.
Nous analyserons les concurrents afin de pouvoir nous inspirer de leurs réussites tout en cherchant à être au maximum différenciant !

 

3 – PLANCHES TENDANCE & ESQUISSES DE LOGO

Tout nouveau design de logo commence par un croquis.
Qu’il s’agisse d’un gribouillis sur une serviette de table ou d’une illustration à la plume réalisée avec soin, chaque projet commence sur papier.

Des planches tendances et images de référence sont créées dès le début du la collaboration, parfois avec l’aide du client qui a envoyé des images qui l’inspirent (modèle logo, identité ). Il peut être difficile de décrire des ambiances ou des couleurs avec des mots, c’est pourquoi nous recommandons au client de nous envoyer un maximum de visuels.

À ce stade, nous dessinons des logos sous forme de recherches, ils sont pour l’instant à l’état brut et seront affinés plus tard en fonction du choix du client. Le nombre de recherches varie en fonction de ce qui a été établi au départ. Nous conseillons de travailler sur 3 types de recherches au minimum, le but étant qu’elles soient toutes originales et uniques. Par la suite, certaines recherches pourront éventuellement s’entrecouper.

 

4 – DÉVELOPPEMENT

À ce stade, il s’agit d’affiner une piste de recherche pour aller plus loin, en passant par ordinateur. La première étape sera donc de vectoriser les recherches.

En travaillant Adobe Illustrator (PAO) qui est le meilleur logiciel de création de logos (bien plus complet que des logiciels gratuits comme GIMP), l’enjeu est de créer une version numérique de la piste choisie. Le fait d’avoir des versions numériques permet des modifications rapides, des ajustements et la possibilité d’affiner les concepts.

Avant d’appliquer des couleurs à tout dessin, il faut tenir compte du logo dans les tons monochromes: noir et blanc.
Nous voyons beaucoup de conceptions de logo mal créer où le graphiste ne s’est pas inquiété de la façon dont le logo serait en noir et blanc, un bon logo doit avoir une belle apparence dans n’importe quel format, dans n’importe quelle taille et sur n’importe quel support.

Ensuite, l’enjeu sera bien souvent de trouver la typographie qui correspond le mieux au concept de logo. Nous aurons donc déjà une idée générale du style de police de caractères que nous recherchons: à empattement, sans empattement, contemporain ou un empattement à l’ancienne, mais pour trouver la police parfaite, il faut naviguer dans une vaste bibliothèque de polices que nous avons recueillie. Le travail typographique peut aussi être poursuivi ultérieurement au-delà du simple logo.

Une fois que nous disposerons d’une poignée de polices de caractères adaptées à la marque, nous confronterons ces typos aux recherches de logos.

Enfin plusieurs palettes de couleurs seront proposées dans le design, pour voir ce qui semble être l’approche la plus forte. Bien évidemment, nous travaillerons avec nos clients sur la signification des couleurs et nous nous assurerons que celles-ci servent votre propos !

 

5 – PRÉSENTATION AU CLIENT

A ce stade, les concepts de logo personnalisés les plus forts seront rassemblés dans un document de présentation du client.
Nous montrerons l’aspect du logo sur différentes couleurs de fond, à différentes échelles et placé sur différents supports (carte de visite, site web, uniformes…) Cela permet au client de visualiser son logo dans un environnement réel.

La présentation initiale du logo est exportée dans un format PDF sécurisé, ce qui permet de l’afficher à l’écran ou de l’imprimer.
L’impression est toujours recommandée, car leur moniteur peut ne pas afficher les couleurs avec précision et les profils d’impression intégrés permettent une représentation plus précise.
Chaque projet a son PDF, allant de 4 à 10 pages selon l’envergure du projet.

 

6 – RÉTROACTION

Nous conseillons aux clients de passer au moins quelques jours, voire une semaine, avec les concepts initiaux, bien que les premières impressions soient toujours à noter.
Imprimez-les, collez-les autour de la maison ou du bureau et obtenez les commentaires d’amis et de membres de votre famille en qui vous avez confiance, y compris ceux des employés actuels qui, bien sûr, comprennent la marque.
Même si les opinions sont partagées, toutes sont valables et fournissent une orientation qui nous permet d’améliorer le concept.

Ensuite, l’enjeu sera de nous faire remonter des informations / avis / impressions.
À l’occasion, nous aurons d’autres questions à cette étape pour obtenir des commentaires détaillés. Gardez en tête qu’il ne faut pas balayer une idée pour un simple détail, tout reste encore modifiable !

Le développement varie considérablement d’un projet à l’autre, mais dans l’ensemble, le but sera de parfaire l’aspect esthétique du logo. Le concept de base étant normalement validé !

 

7- MISE AU POINT

Sur la base des commentaires et des discussions avec le client, nous examinerons la possibilité d’élaborer et de peaufiner le logo choisi afin de produire le résultat final le plus cohérent possible.
Il peut s’agir de modifications mineures : palette de couleurs, mise en page, modification de certaines lignes et formes.

Habituellement, à ce stade, un ou deux aller-retour entre le client et le graphiste sont nécessaires.

 

8 – PRÉSENTATION FINALE

Semblable à la présentation des concepts initiaux, cette étape implique une approche plus ciblée, où un concept a été entièrement développé.
D’autres maquettes et des cartes de visite ou des articles de papeterie pourraient être présentés pour mieux se projeter.

 

9 – TRAVAUX PARALLÈLES

Une fois que la conception finale du logo a été approuvée, nous pouvons étendre le logo à d’autres étapes du processus de valorisation de l’image de marque.
Comme mentionné précédemment, un exemple typique est la papeterie de l’entreprise (business card, plaquette commerciale, flyer, papier à lettres, carte de correspondance…)

Tout, du papier à en-tête aux cartes de visite ou au matériel de marketing, peut être créé !

Nous pouvons également vous implanter sur les réseaux sociaux en créant des images et visuels dédiés à ces surfaces (images de profil, bannières, en-têtes…) voire vous créer un nouveau site vitrine ou e-commerce !

Pour être plus performants et repérables numériquement, nous pouvons aussi imaginer un logo 3d (animation 3d de votre logo), ce type de visuel permettra d’attirer l’oeil de vos futurs clients !

Enfin , nous pouvons vous accompagner dans la création de véhicule personnalisé, de signalisation, etc.
Cette étape du processus de conception graphique est toujours centrée sur les besoins précis du client !

 

10 – DOSSIERS FINAUX & LIVRAISON

Tout est créé dans Adobe Illustrator, sous forme vectorielle et peut être exporté dans tous les formats requis.
Les fichiers standard se composent de : .AI (pour édition future si désirée),.EPS /.PDF (pour impression),.JPEG (pour visualisation) et.PNG (avec un fond transparent pour utilisation web).

Nous pouvons également produire des documents de conseil sur l’application du logo, ces documents intuitifs doivent être communiqués à toutes les personnes qui seront amenées à utiliser le logo sur différents supports. Ce document est le moyen le plus rapide et simple à utiliser pour vous assurer que votre message ne se perdra pas en route !

Le résultat final vous permettra de véhiculer votre message et de témoigner de la qualité professionnelle de votre entreprise !

Vous pourriez vous tourner vers une plateforme qui vous permet de créer un logo gratuit (logo generator / créateur de logo/ logo en ligne), mais n’en doutez pas, ce type de service est infiniment limité et ne vous permettra en aucun cas d’être original et concurrentiel. Notre agence de communication s’adapte aux petites et moyennes entreprises pour proposer un logo sur mesure et unique qui se déclinera sur tous les supports de communication !

COMMENT CHOISIR LE BON CANAL DE DISTRIBUTION…

Quel est le meilleur chemin pour que vos produits arrivent dans les mains de vos clients ?

Le choix du bon canal de distribution est une décision cruciale pour votre entreprise. Il détermine la façon dont vos produits sont commercialisés, la vitesse à laquelle ils sont livrés et la manière via laquelle vous réussissez à mettre les mettre entre les mains des consommateurs.

 

Qu’est-ce qu’un canal de distribution ?

Un canal de distribution est une chaîne d’entreprises, vendeurs, intermédiaires, grossistes, sites marchands ou encore sociétés de transport par laquelle un bien ou un service transite jusqu’à ce qu’il atteigne l’acheteur final ou le consommateur final.

Les canaux de distribution font partie du processus en aval, répondant à la question « Comment faire parvenir notre produit au consommateur ? » Cela contraste avec le processus en amont, également connu sous le nom de chaîne d’approvisionnement, qui répond à la question « Qui sont nos fournisseurs ? ».

Le choix du bon canal de distribution est une décision cruciale pour votre entreprise.

 

Canaux de ventes directes et canaux de ventes indirectes

Les canaux sont divisés en deux formes différentes : directs et indirects. Un canal direct permet au consommateur d’effectuer des achats  directement auprès du fabricant, tandis qu’un canal indirect lui permet d’acheter les marchandises auprès d’un grossiste ou d’un détaillant. Les canaux indirects sont typiques des marchandises vendues dans les magasins traditionnels de brick and mortar (lien interne).

En règle générale plus il y a d’intermédiaires impliqués dans le canal de distribution plus le prix du produit va augmenter. À l’inverse, un canal direct ou circuit court peut permettre une baisse des coûts pour les consommateurs parce qu’ils achètent directement auprès du fabricant.

Comme nous l’avons déjà établi, le canal de distribution influence de multiples autres décisions marketing – le prix, le développement du produit, la gestion des employés, la structure organisationnelle, etc.

Cet article vise à vous donner des exemples de stratégies réussies avec différents canaux de distribution, ainsi que des pièges à éviter lorsque vous choisissez l’un ou l’autre.

 

La vente directe

La vente directe est un bon modèle de distribution pour vendre tout type de produit qui se situe dans une gamme de prix moyenne, qui n’est pas acheté tous les jours et qui a une longue durée de conservation. La papeterie, les purificateurs d’air ou les bijoux, pour n’en citer que quelques-uns.

La distribution directe signifie que le fabricant trouve un moyen de communiquer directement avec les clients sans passer par des intermédiaires de marché et qu’il livre lui-même les marchandises.

Internet et le commerce électronique ont vraiment popularisé la distribution directe, cependant, nous trouvons que le commerce électronique est très spécifique et nous avons donc attribué une place spéciale au commerce électronique au bas de cet article.

L’aspect le plus important du marketing de la distribution directe est la communication avec le client final. Vous devez vous assurer que vous envoyez le bon message.

Voici 10 stratégies à encourager dans la vente directe :

 

Caractéristiques

Dès que vous aurez établi le contact avec un client potentiel, il voudra évaluer si votre produit peut lui être utile. La base de votre conversation doit être centrée sur les caractéristiques de votre produit et son utilité. Si les caractéristiques ne correspondent pas aux besoins du client, celui-ci ne sera pas intéressé.

 

Les avantages

Si vous avez capté l’attention du client, après avoir énuméré les caractéristiques, vous serez en mesure de défendre votre produit contre la concurrence. Qu’est-ce qui rend votre produit unique ?

Les avantages. Donnez à vos clients la logique entre l’utilisation de votre produit et la recherche d’une solution à leurs besoins. Dites-leur comment il leur fera gagner du temps, de l’argent ou comment il résoudra les problèmes de leur organisation.

 

Intimité

Établissez un lien personnel avec l’utilisateur. À ce stade de la conversation, vous avez attiré son attention, mais vous n’avez pas nécessairement conclu l’affaire. Prenez le temps de les convaincre que vous avez leur intérêt à cœur – sortez du sujet si vous le devez.

 

Réciprocité

Faites une faveur au client. Recherchez le genre de faveur à laquelle il répondrait – échantillons gratuits, remises ou codes promotionnels. Créez le sentiment que la faveur est exclusive. Chaque fois qu’un client a le sentiment que vous lui avez rendu service, cela crée le besoin de vous le rendre. Il se sentira obligé de vous faire une faveur et ce sentiment subconscient créera un déséquilibre dans la situation qu’il voudra rectifier.

 

Raisonnement

Des études ont prouvé que le fait de donner de multiples raisons, même si elles sont évidentes, fait pencher la balance en votre faveur. Ne soyez jamais à court de raisons. Ne vous contentez pas de supposer que le client peut trouver la logique lui-même. En d’autres termes, n’ayez pas peur d’énoncer l’évidence.

 

Questions-réponses. En savoir plus sur le client – quand et comment il utilise ses chaussures de sport ? Dites-lui comment vous pensez qu’elles doivent être utilisées. Dites-leur que vous ne vous contentez pas de leur vendre des chaussures. Vous leur vendez un moyen d’avoir un corps sain et beau. Puis demandez-lui de vous rendre la pareille et concluez l’affaire.

Avis de non-responsabilité. Concluez l’affaire en rappelant au client qu’il aura à nouveau le choix. Il peut acheter l’article maintenant, mais il devra alors l’approuver à la livraison, ou le retourner au livreur. Et même dans ce cas, il peut retourner son article dans un délai de 30 jours. Et même dans les 60 jours suivants, ils peuvent encore obtenir un remplacement ou un crédit de magasin. Ils ont toujours le choix.

De petits pas. Lorsque vous recevez un “non” après l’autre, le client peut ne pas vouloir établir une nouvelle connexion. Mettez votre pied dans la porte. Demandez simplement un rendez-vous. Commencez une relation et continuez à travailler à partir de là.

Affiliez-vous. Pour une raison quelconque, le client n’est pas disposé à accepter votre offre. Établissez une bonne connexion et demandez une recommandation. Connaissent-ils quelqu’un qui pourrait être heureux d’utiliser votre service ? Demandez-leur de vous contacter.

 

La vente indirecte via des distributeurs

Si un fabricant choisit de travailler avec des agents et des grossistes, il décide de déléguer directement une partie de ses tâches à ces intermédiaires. Ils agissent comme une extension du producteur dans le sens où ils le représentent auprès du client final.

Prenons l’exemple de l’industrie alimentaire.

Avant de passer un contrat avec un agent, le fabricant de produits alimentaires devrait proposer la production aux magasins directement.

Et c’est généralement le cas des petits vendeurs. Cependant, à mesure que l’entreprise se développe, ils cherchent des alternatives pour expédier leur production au magasin.

Cela serait fait par un agent qui s’occuperait des ventes, ou par un distributeur, qui prendrait soin d’expédier les marchandises aux magasins dans différents endroits.

 

Avantages de l’introduction d’un agent dans un canal de distribution

Si le fabricant fait appel à un agent, il signera un contrat et sera responsable des offres faites aux magasins. Les courtiers ne sont normalement pas responsables de l’expédition proprement dite. Le courtier est principalement responsable de la conclusion de la vente.

Un agent dispose d’un portefeuille de fabricants avec lesquels il travaille dans une zone géographique donnée. Il travaille avec des détaillants clés et est incité à satisfaire pleinement les besoins de ces détaillants.

Les agents seront très sélectifs quant au portefeuille qu’ils gèrent. Ils ne proposeront pas un fabricant comme élément de leur gamme à un détaillant, à moins d’être sûrs que ce dernier a des articles de qualité. Ils ont donc généralement un accès rapide aux détaillants et ont des relations bien établies avec eux.

Les coûts de vente pour les vendeurs seraient fixes. Et pour leurs taxes, ils offriront des services supplémentaires tels que la facturation, le contrôle des stocks, les rapports de vente et autres.

Inconvénients de l’introduction d’un agent dans un circuit de distribution

Les agents travaillent pour une rémunération élevée par rapport au prix facturé de la production totale – environ 5 à 10 %.

Dans le même temps, ils n’assument pas la responsabilité de l’expédition des produits.

Les agents ne sont pas très motivés à l’idée de faire connaître un produit ou de le présenter comme une nouveauté à un détaillant. Leurs services n’incluent normalement pas de volet promotionnel.

Si les ventes d’un des produits du fabricant ralentissent, une ligne entière peut être retirée du portefeuille de l’agent et remplacée par une autre ligne plus lucrative.

Le vendeur restera responsable de la logistique, des retours, de la facturation.

 

Avantages de l’introduction d’un distributeur dans un circuit de distribution

Un magasin travaille normalement avec plusieurs distributeurs et plusieurs dizaines de fabricants indépendants. Un distributeur achètera directement les produits au vendeur et les revendra à un détaillant pour une distribution directe avec une marge de 20 à 30 %, avec lequel il achètera, expédiera et facturera les marchandises.

Le distributeur travaillera directement avec le détaillant, il répondra à ses besoins, il gérera lui-même les stocks et il introduira plus souvent de nouveaux produits, car il est incité à vendre ce qu’il a acheté. Il s’occupe des retours et des rappels de produits.

 

Inconvénients de l’introduction d’un distributeur dans un circuit de distribution

Comme les distributeurs s’occupent de l’expédition et de la gestion des stocks, ils seront incités à défendre une marque particulière devant le magasin, mais ils disposeront d’un temps limité pour le faire.

Le fabricant doit s’assurer que le distributeur avec lequel il travaille connaît bien son produit et qu’il peut le faire connaître au détaillant grâce au peu de temps qu’il a consacré à l’inventaire, aux questions, aux réponses et à la prise de commandes.

Les distributeurs prennent le risque de sous-commercialiser et il leur en coûte donc très cher si un produit n’est pas performant. Il se peut qu’une ligne ne se vende pas pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le fabricant – prix, emplacement des rayons, emplacement du magasin, etc

Il n’en reste pas moins que le distributeur peut et va laisser tomber une ligne et ne la reprendra pas.

 

Type 3. Grossistes/détaillants

La collaboration avec les grossistes et les détaillants est généralement un maillon privilégié de la chaîne de distribution, car les grossistes et les détaillants achètent effectivement le produit auprès du fabricant et assument donc le risque si les produits ne se vendent pas bien.

La collaboration avec les revendeurs fonctionne parfaitement pour les produits numériques.

Voici plusieurs stratégies pour créer et entretenir la relation avec vos revendeurs :

 

Créer une base. En plus des grossistes et détaillants traditionnels, les entreprises peuvent avoir intérêt à demander aux gros acheteurs s’ils veulent devenir revendeurs de la marque. Faites-leur une offre qu’ils ne pourront pas refuser.

Votre relation doit être profitable pour les deux parties. Intéressez-vous à savoir si vos revendeurs se débrouillent bien et quel est leur avis sur le lien entre leur succès et les produits que vous proposez.

La communication est essentielle. Assurez-vous que vos tâches et vos stratégies sont entièrement complétées par les efforts et le flux de travail de votre revendeur. Ne laissez pas les problèmes commerciaux quotidiens vous empêcher de vous assurer que les produits arrivent sans encombre chez le client.

Construisez une relation. Quelle que soit la portée ou la rentabilité du revendeur, trouvez le temps de lui donner le sentiment d’être inclus, de faire partie de votre culture d’entreprise. Construisez la confiance et la fidélité.

Permettez à vos revendeurs de connaître votre produit. Les revendeurs ont souvent l’état d’esprit qu’ils ont dans le domaine de la vente, et non de la consultation. Préparez des présentations ou des documents courts et faciles à comprendre qu’ils peuvent absorber ou redistribuer à leurs clients.

Recueillir des informations en retour. Les revendeurs et les fabricants ont un objectif commun. Mettre davantage de produits sur le marché. La collecte et le traitement des réactions du fabricant peuvent améliorer la perception de la marque, le processus de développement et la fidélité des clients.

 

Éléments à prendre en considération avant de choisir un canal de distribution

Tous les canaux de distribution ne fonctionnent pas pour tous les produits, il est donc important que les entreprises choisissent le bon. Le canal doit s’aligner sur la mission globale et la vision stratégique de l’entreprise, y compris ses objectifs de vente.

Le mode de distribution doit apporter une valeur ajoutée au consommateur. Les consommateurs souhaitent-ils parler à un vendeur ? Vont-ils vouloir manipuler le produit avant d’effectuer un achat ? Ou veulent-ils l’acheter en ligne sans tracas ? Les réponses à ces questions peuvent aider les entreprises à déterminer le canal qu’elles choisissent.

Ensuite, l’entreprise doit se demander à quelle vitesse elle souhaite que son ou ses produits atteignent l’acheteur. Certains produits sont mieux servis par un canal de distribution direct, comme la viande ou les fruits et légumes, tandis que d’autres peuvent bénéficier d’un canal indirect.

Si une entreprise choisit plusieurs canaux de distribution, comme la vente de produits en ligne et par l’intermédiaire d’un détaillant, ces canaux ne doivent pas entrer en conflit les uns avec les autres. Les entreprises doivent élaborer une stratégie pour éviter qu’un canal ne prenne le pas sur l’autre.

Avant de choisir un canal de distribution pour vos produits, vous devez prendre en compte divers facteurs.

 

Le type de produit. Si votre produit est périssable ou instable, vous en aurez besoin pour qu’il arrive rapidement et dans des conditions contrôlées. Vous devrez peut-être utiliser une méthode de distribution directe.

Marché. Vendez-vous des produits aux consommateurs ou à d’autres entreprises ? Sont-ils plus susceptibles d’acheter auprès de détaillants de briques et de mortier, de sites web comme Amazon, ou de vendeurs sur les médias sociaux ? Pouvez-vous expédier directement ou devez-vous travailler avec des détaillants ? Connaître vos consommateurs idéaux vous aidera à identifier le moyen le plus efficace de leur faire parvenir des produits.

Les intermédiaires. En fonction de vos besoins et des contraintes de temps, un intermédiaire peut vous aider à distribuer les produits rapidement et efficacement. La pertinence d’un intermédiaire dépendra de votre budget, de votre marché et de vos relations commerciales existantes.

 

Comment choisir un canal de distribution

Une fois que vous avez une idée du type de canal de distribution qui fonctionnera le mieux pour votre entreprise et vos clients, vous devez sélectionner une option spécifique. Selon votre entreprise et l’endroit où se trouvent vos clients, vous aurez peut-être besoin de plus d’une option. Pour choisir les bons canaux, vous devrez

 

Tenir compte de vos concurrents. Quelles sont les méthodes utilisées par vos concurrents ? Pourquoi ? Est-ce un avantage qualitatif par rapport aux autres canaux, ou est-ce simplement la façon dont le secteur a toujours fonctionné ? S’il existe un canal de distribution que vos concurrents ont négligé, vous pourriez en tirer un avantage en l’utilisant. Par exemple, si vos concurrents distribuent principalement leurs produits par l’intermédiaire de grandes surfaces, le fait de tirer parti des ventes directes sur Internet peut vous donner un angle unique.

Examinez les coûts et les avantages. Après avoir décidé d’une méthode de distribution, la création des systèmes de soutien qui l’accompagnent est longue et coûteuse. Une fois que votre entreprise est orientée vers un canal de distribution spécifique, il est difficile de revenir sur votre décision. Pesez soigneusement les coûts et les avantages associés à chaque option avant d’y consacrer des ressources.

Classez vos options. Après avoir examiné les différentes méthodes qui s’offrent à vous, classez-les par ordre de préférence en fonction de ce qui vous rapportera le plus de recettes à la fin de l’année, moins les coûts associés. Choisissez l’option qui vous permet d’atteindre le plus grand nombre de clients tout en restant dans les limites de votre budget.

Ayez un plan de croissance. Vous constaterez peut-être que la poursuite d’un seul canal de distribution ne vous empêche pas d’en ajouter d’autres à mesure que vous acquérez plus de capital, ou qu’à mesure que votre entreprise se développe, vous avez besoin de méthodes supplémentaires pour mettre les clients en contact avec les produits. Suivez l’évolution de votre marché et de vos concurrents afin de pouvoir continuer à prendre des décisions éclairées en matière de distribution au fur et à mesure que votre marché se développe.

La chose la plus importante que vous puissiez faire lorsque vous choisissez un canal de distribution est d’examiner attentivement vos options et de ne pas choisir une direction simplement parce qu’elle est la norme du secteur ou la voie la plus pratique pour votre entreprise. Si vous vous interrogez sur la raison de votre décision dès le départ, vous risquez de découvrir des avantages négligés, des inconvénients cachés ou de nouveaux moyens d’atteindre les clients d’une manière innovante et respectueuse du budget.

 

LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE CHANGE LE JEU DE LA DISTRIBUTION

Le commerce électronique change complètement le jeu de la distribution pour plusieurs raisons.

Un e-commerçant, selon son modèle d’entreprise, peut se considérer comme le fabricant, un grossiste ou un détaillant. Ces rôles sont devenus plus fluides.

En général, le commerce électronique met immédiatement les produits à la disposition d’une large clientèle et nécessite donc moins d’intermédiaires. Les besoins en matière de lieux de stockage sont également limités.

Grâce à l’analyse prédictive et prescriptive des grandes données (big data), le commerce électronique permet de prévoir à l’avance et d’optimiser la gestion des stocks et l’expédition.

 

Gestion et productivité des employés

Le commerce électronique est le canal de distribution le plus efficace dont dispose une entreprise. Il réduit considérablement la nécessité d’utiliser plusieurs lieux de stockage, plusieurs distributeurs et courtiers pour vous mettre en relation avec des détaillants afin de vendre votre gamme de produits.

Une entreprise aurait besoin de moins d’employés et d’intermédiaires pour exploiter son activité si elle vendait en ligne.

Le commerce électronique numérise la gestion des stocks, le stockage et l’expédition, la vente directe. Alors qu’une entreprise disposant de canaux de distribution classiques peut avoir des difficultés à accumuler du savoir-faire, des connexions et des contacts, une entreprise de commerce électronique ne peut fonctionner en toute sécurité qu’avec du personnel formé aux technologies de l’information.

Tous les aspects du commerce sont numérisés – les registres d’inventaire sont remplacés par des bases de données intégrées, les ventes directes sont remplacées par le marketing en ligne, l’évaluation des produits est remplacée par des commentaires et des évaluations générés par les utilisateurs.

 

Gestion des stocks

Dans une structure de distribution classique, un fabricant créerait une quantité N de produit. Trois de ses revendeurs achèteront des quantités X, Y et Z et en vendront des quantités différentes à leurs clients.

Le distributeur A prendra 20 % supplémentaires de la production totale et le distributeur B en prendra 35 %.

À ce stade, pas un seul client n’a effectué un seul achat du produit et le lien entre les ventes et le succès du produit est perdu pour le vendeur.

Les revendeurs et les distributeurs auront besoin d’un certain temps pour proposer le produit, encourager les ventes, vendre et faire rapport au fabricant. Ou commander d’autres produits.

Ce canal de distribution encombré crée des problèmes lorsqu’il s’agit de recueillir les réactions des clients, d’évaluer la demande d’un produit, de gérer les retours et les rappels de produits compromis.

Le commerce électronique permet le stockage sur un seul site, le suivi des expéditions pour le client, l’évaluation de la popularité d’un produit, le stockage de grandes quantités pour les périodes de forte demande, etc.

 

Exposition

Les canaux de distribution classiques comptent sur différentes stratégies pour promouvoir un produit. Dans l’industrie alimentaire, un supermarché stockera les articles qu’il vend avec des marges plus importantes à hauteur d’œil. Les produits les moins chers seront déversés au fond du rayon.

Dans les magasins spécialisés, il faudrait inciter les consultants à promouvoir un produit en leur offrant un pourcentage ou une autre forme d’incitation.

Aujourd’hui, sur internet, le client peut facilement trouver ce qu’il cherche grâce à des recherches par mots clés, des filtres par prix, taille, objectif, etc.

Et ce n’est pas tout, la vente croisée sur Internet peut être automatisée : le client se verra proposer d’acheter l’imprimante avec l’encre, la table avec la nappe, le sapin de Noël avec les décorations.

 

La publicité interactive

Outre la réduction des coûts et la facilité de gestion, le meilleur atout du commerce électronique est sans aucun doute la publicité interactive personnalisée.

La publicité interactive raccourcit considérablement le processus d’achat.

Traditionnellement, l’utilisateur doit identifier le produit dont il a besoin, il doit prendre le temps et trouver l’endroit où la catégorie du produit est proposée, puis compter sur le consultant pour avoir le temps et la patience d’écouter ses besoins et de lui proposer le bon article.

Ensuite, ils doivent avoir la bonne couleur (ou la bonne taille ou autre chose) en stock.

Les publicités interactives peuvent offrir le produit au client avant même qu’il n’ait identifié lui-même le besoin.

Si le client est un utilisateur régulier de blogs sur le sport, il peut s’agir de chaussures d’entraînement annoncées. S’il est intéressé par un contenu sur l’alimentation saine, on lui montrera des produits bio. S’il est intéressé par des conseils sur la manière de prendre soin d’un bébé chaton, on lui proposera de la nourriture pour chat. Avant même de faire une recherche pour ces articles.

Une fois que l’annonce aura attiré l’attention de l’utilisateur et qu’il aura cliqué dessus, il sera immédiatement redirigé vers la page d’argent et l’achat sera disponible en un seul clic.

Même s’ils cliquent ailleurs, le navigateur se souviendra de leur préférence et leur rappellera qu’ils peuvent acheter le produit à tout moment.

Faites-le suffisamment de fois et vos annonces deviennent une galerie de produits qui vous intéressent avant même que vous ne sachiez que vous en avez besoin.

La publicité interactive bat la force de vente la plus efficace.

 

CONCLUSION

La décision que vous prendrez concernant votre canal de distribution aura une incidence sur vos prix, vos produits, vos relations avec vos intermédiaires et vos clients.

Veillez à prendre votre temps et à bien réfléchir à votre stratégie à l’avance.

Ne déléguez que lorsque vous êtes sûr qu’un tiers fera mieux le travail à un coût final moindre.

Considérez toujours le commerce électronique comme un canal de distribution. Il peut facilement être diversifié, il est le plus rentable et il peut être utilisé en complément de vos autres efforts de distribution.

QU’EST-CE QU’UN BAD BUZZ ?

Bad buzz ce n’est pas juste ce film (alterte nanard pur jus !) d’Eric et Quentin les chroniqueurs/humoristes de Yann Barthès dans Quotidien.

Contrairement au buzz, positif s’il est maîtrisé par des entreprises ou une personne X, le bad buzz est un buzz dit négatif et très nuisible pour une marque ou la réputation d’un individu. C’est pourquoi il est logiquement indésirable et peut être très dangereux pour votre image s’il n’est pas géré directement et intelligemment.

A l’heure du web 3.0 et des médias sociaux votre e-réputation est l’un des actifs les plus importants pour les marques. Pourtant celui-ci n’a jamais été aussi fragile. Sur la toile un simple tweet d’un influenceur peut suffire à faire vaciller des entreprises centenaires.

 

Définition

Le buzz marketing est une technique de marketing viral (lien interne) qui vise à maximiser le potentiel du bouche-à-oreille lors d’une campagne promotionnel autour d’un produit ou service. Que ce soit par le biais de conversations dans le cadre familial, entre amis, au bureau ou à plus grande échelle sur les réseaux sociaux. Le buzz était surtout populaire lors de la montée en puissance du Web au cours des années 2000. Désormais lorsque l’on entend parler de buzz c’est la plupart du temps un bad buzz suite à un gros loupé d’une entreprise ou d’une personnalité publique.

 

Qu’est-ce qu’un bad buzz (ou mauvais buzz en Français) ?

La réputation des marques ne tient qu’à un fil. En effet, les médias sociaux, s’ils représentent une formidable opportunité pour les annonceurs de s’adresser directement avec leurs consommateurs, peuvent aussi déclencher des crises et mettre à mal des réputations qui auront nécessitées plusieurs dizaines d’années et des millions d’euros en marketing pour construire !

Un bad buzz (ou mauvais bourdonnement en bon « franglais ») est un phénomène de bruit qui court de manière officieuse et qui a un impact négatif sur l’image de la marque. Cette tendance se produit et se propage principalement sur les médias sociaux. La plupart du temps à l’origine du bad buzz il y a une erreur de communication avec un message ou une campagne mal interprétée ou bien encore l’inaction face à un problème/scandale lui ayant été remonté.

Mal géré, un bad buzz peut fortement détériorer la réputation globale de la marque et donc avoir un impact sur son attractivité et son activité commerciale à long terme. C’est pourquoi les entreprises doivent apprendre à réagir lorsqu’un incident malheureux produit un bad buzz.

 

Quelques exemples de bad buzz

Une mauvaise blague sexiste sur sa page Facebook ou sur Youtube quelques semaines après le lancement du hashtag #metoo peut littéralement ruiner la réputation d’une marque. Et transformer sa communauté de followers et d’afficionados en haters et trolls Internet ! Et via Twitter et Facebook la propagation peut se faire comme une trainer de poudre…

Pour le coup des exemples de bad buzz il y en a pléthore mais on va tâcher de se limiter à 3. Mais des bons !

 

Findus et la viande de cheval

Souvent en cas de bad buzz le Community Manager  est en première ligne. Mais dans le cas de Findus ce n’est plus les gens de la communication qu’il faut virer quand on en arrive là…

Où et quand le scandale de la viande de cheval a-t-il commencé ?

En novembre 2012, l’Autorité Irlandaise de Sécurité Alimentaire testait une gamme de burgers surgelés bon marché (y a des acheteurs  pour ça ???) et de plats cuisinés provenant de supermarchés. A sa grande stupeur elle a trouvé de l’ADN de cheval dans plus d’un tiers des échantillons de burgers, et même du porc dans 85 % d’entre eux alors que ce n’était bien évidemment indiqué sur l’emballage… pas le meilleur moyen de se mettre la communauté musulmane dans la poche !

Mais le produit qui a stigmatisé l’attention ce sont les fameuses lasagnes de bœuf (théoriquement) qui au final contenaient entre 60 et 100% de viande de cheval selon les lots testés.

Pour couronné le tout, les animaux dont la viande a terminé en barquette avaient été traités à la phénylbutazone et n’auraient jamais dû être autorisés à entrer dans la chaîne alimentaire car cette molécule peut présenter d’important risques pour la santé.

« Les lasagnes au bœuf Findus » ont été distribuées dans les principaux supermarchés britanniques et dans les petits magasins de proximité. Findus fut contraint de lancer un rappel complet de ces produits.

 

H&M et le tollé autour du sweat raciste ‘monkey in the jungle’

Dans le cas de H&M, la publicité présente un enfant noir avec un sweat à capuche sur lequel il se lit : « Coolest monkey in the jungle » ce qui pourrait se traduire en français par « Je suis le singe le plus cool de la jungle » alors que dans la même ligne, d’autres modèles (des enfants blancs) portent un sweat à capuche qui dit “Mangrove Jungle, Survival Expert”. C’est là que les stéréotypes et les préjugés inconscients jouent un grand rôle.

Si vous êtes une personne noire et que vous regardez ce produit, vous êtes indigné et vous avez toutes les raisons de l’être – parce que vous pensez que c’est une insulte à la communauté noire ou à tout autre être humain d’ailleurs. Un point c’est tout.

 

Sac Balanciaga qui ressemble au sac IKEA

Celui-là on l’aime beaucoup. Comment n’ont-ils pas pu voir venir le truc ! Les conséquences sont bien moins grave économiquement que les 2 précédentes.

Balenciaga annonçait triomphalement la sortie de son nouveau sac cabas bleu mis en vente au prix de 2145 dollars  (soit 1975€ environ, pour un cabas ça pique un peu…). Mais les internautes n’ont pas mis longtemps à trouver qu’il ressemblait étrangement au sac à provisions Frakta d’Ikea, qui coûte lui… 99 centimes. Cela a donné lieu à un concours de détournement de la pub Balenciaga par de nombreux twittos.

En réponse la firme suédoise s’est même permis de rebondir sur le buzz en « trollant » gentiment le maroquinier Italien.

Un représentant d’Ikea déclarant : “Nous sommes profondément flattés que le nouveau sac Balenciaga ressemble trait pour trait à l’emblématique cabas Ikea vendu à 99 cents. Rien ne vaut la polyvalence d’un grand sac bleu !”

 

Les conséquences d’un bad buzz

Autrefois, la vie était plus facile pour les marques. Avant l’essor d’Internet et des médias sociaux. Une entreprise pouvait utiliser la publicité pour construire et influencer la perception des consommateurs. L’argent était donc le moteur des opinions. Aujourd’hui cette corrélation n’existe plus vraiment. De plus en plus, la façon dont un client perçoit une marque est fonction de tous les bavardages ou discussions informelles qui ont lieu autour des messages publicitaires, bien sûr, mais aussi les news, le buzz (bon ou mauvais) transmis par les canaux traditionnels et les médias sociaux.

Un bad buzz sur les médias sociaux engendrera quasi à coup sûr une baisse des ventes.

 

H&M

H&M, controverse, Afro-Américains, racisme

Suite à la controverse mentionnée plus haut la chaine de magasins de prêt-à-porter suédoise a dû faire face à un boycott massif et pas exclusivement de la part de la communauté afro-américaine.

Le détaillant de mode a été forcé de nommer un « leader de la diversité » suite au tollé suscité par sa publicité.

Récemment, le détaillant a déclaré sur Facebook que son “engagement à aborder la diversité et l’inclusion est authentique, c’est pourquoi nous avons nommé un leader mondial, dans ce domaine, pour faire avancer notre travail”.

Mais dans les mois qui ont suivi le #Hoodiegate, les revenus de H&M ont pris un coup énorme. Le deuxième plus grand détaillant de vêtements au monde a des piles d’invendus d’une valeur de plus de 4 milliards de dollars après Bloomberg et ses profits de la firme ont grandement baissés.

 

Findus

Le scandale des lasagnes à la viande de cheval a mis la réputation de Findus en lambeaux

Les révélations sur la viande de cheval dans les lasagnes au bœuf Findus : un “cauchemar et un désastre” pour une entreprise qui tente de faire monter en gamme les produits surgelés.

En France l’ampleur du scandale a également éclaboussé Auchan, Casino, Carrefour système U et surtout Leclerc. Ce dernier se l’est d’ailleurs repris en pleine figure au beau milieu de sa campagne de lobbying pour être autorisé à vendre des médicaments et son fameux slogan « on marche sur la tête », l’ordre des pharmaciens lui a subtilement rétorqué : Leclerc ne maitrise pas ce qu’il met dans ses lasagnes et voudrait désormais vendre des médicaments, effectivement on marche sur la tête ! #chacunsonmétier ». Cette contre campagne a eu un écho important sur les réseaux sociaux avec plusieurs dizaines de milliers de partages.

Cela a fait du mal à la marque mais plus largement à toute l’industrie des plats préparés L’entreprise a par la suite traversé une grosse période de turbulence et à même changé de main en 2015 avec son rachat par le Groupe Nomad Food.

Qui a depuis retrouvée des couleurs grâce au coronavirus (les gens faisant des stocks de conserves pour pouvoir tenir des mois en confinement).

 

Comment réagir (rebondir)

Si vous êtes victime d’une mauvaise rumeur ou d’une fake news, même si cela peut vous sembler une énormité, il est important de réagir tout de suite en démentant de manière officielle.

Nous le faisons tous. Nous échouons. Nous ne voulons pas échouer – mais ça peut arriver !

Mais c’est quand cela arrive qu’il faut… assumer. Et souvent la première des choses à faire est de le reconnaitre rapidement et de s’excuser (si si ça marche).

Si le bad buzz prend des proportions trop importante et que vous ne pensez pas avoir en interne les ressources pour gérer le problème il peut être intéressant de faire appel à une agence de communication. Plusieurs d’entre elles se sont spécialisées dans ces cas un peu extrêmes et seront donc en mesure de gérer la crise et de trouver les leviers, campagne publicitaire, réseaux sociaux etc… pour redorer votre image et faire en sorte que l’impact économique ne soit pas trop sévère pour l’entreprise.

Au niveau personnel nous pouvons généralement nous remettre d’une erreur en nous rachetant et en faisant un peu d’autocritique.

En affaires, il en va de même si nous admettons nos défauts (quel qu’en soit l’ampleur et les répercussions au niveau réputation), en tirons les enseignements et réagissons promptement.

 

Planifier ce que vous devez faire en cas de crise

Pour éviter qu’un loupé ne vienne mettre en péril votre entreprise il faut anticiper au maximum afin de prendre les problèmes potentiels en amont. Bien que cela puisse sembler être une prophétie qui va à l’encontre du but recherché, la planification de la gestion de crise est la meilleure défense d’une entreprise pour protéger sa réputation.

Les entreprises sont des humaines car composées d’hommes et femmes, la question n’est donc pas de savoir si vous aurez un jour à faire face à une crise, mais plutôt quand celle-ci surviendra. C’est pourquoi toute entreprise a besoin d’un plan de communication de crise, avec l’aide de conseillers externes en communication et de conseillers juridiques.

 

Définition de la crise

Qu’est-ce qui constitue une crise ? En termes simples, il s’agit d’un problème commercial ou d’une menace opérationnelle qui met en péril le prestige de votre organisation.

Qu’il s’agisse d’un accident industriel ou d’un scandale managérial, toute crise peut mettre en péril votre santé financière, votre réputation et votre marque. Comment ? En dévaluant l’actif le plus précieux de votre organisation : la confiance de vos clients et de vos partenaires.

 

Prenez de l’avance sur la catastrophe

Les nouvelles circulent vite, mais les mauvaises nouvelles circulent encore plus vite ! C’est particulièrement vrai aujourd’hui, alors que le cycle d’information ininterrompu et les médias sociaux omniprésents peuvent instantanément attiser l’indignation du public – et continuer à véhiculer les fausses informations (fake news).

Soyez rassurés : Une crise bien gérée peut parfois être bénéfique. Les principales parties prenantes, y compris votre clientèle comme vos salariés, vous féliciteront d’avoir fait face et d’avoir pris vos responsabilités face à une situation difficile. Les principaux publics d’une organisation comprennent que les situations difficiles se produisent, mais c’est la façon dont vous les gérez qui fait toute la différence.

L’University Medical Center (UMC) de Las Vegas a été confronté à un grand nombre de victimes suite à la tragique fusillade d’un concert sur le Strip de Las Vegas. Les médias de tout le pays ont convergé vers l’hôpital. CNN, en particulier, a envoyé un journaliste sur place pour tenter de décrire le chaos et la confusion qui régnaient dans l’hôpital, en supposant que le personnel était débordé. Mais c’était tout le contraire, en raison de l’état de préparation de l’hôpital en cas de crise. Un médecin de l’UMC, formé aux médias, a parlé avec assurance en direct à la télévision de la scène à l’intérieur de l’hôpital et de la réaction de l’organisation, tout en exprimant sa gratitude pour la préparation du personnel.

Cette stratégie de communication proactive et transparente a permis à l’UMC de contrôler son propre récit de la crise.

 

Principales tactiques se remettre d’un bad buzz

Comment rebondir après une crise potentielle ? Préparez-vous à la reprise avant même qu’elle ne se produise. Intégrez des tactiques de relance détaillées dans votre plan de communication de crise, puis révisez et actualisez souvent votre plan, et organisez des formations et des séances d’entraînement.

Envisagez d’inclure ces tactiques de récupération essentielles :

 

Faire face au problème

Combattre l’instinct humain de nier, minimiser, blâmer ou cacher. Admettez le problème – en fait, annoncez vos propres mauvaises nouvelles pour prendre le contrôle du récit. Ensuite, reconnaissez la douleur que cela a pu vous causer et présentez vos excuses, même si vous n’avez rien fait de mal. Continuez à affirmer les préoccupations de toutes les parties concernées.

 

Communiquez clairement et souvent

Votre plan de communication de crise doit identifier les impacts potentiels sur tous les groupes de parties prenantes et fournir des messages adaptés à chaque groupe. Commencez par informer vos propres employés de l’événement. Ils méritent de le savoir, et en vous confiant à eux, vous gagnerez leur confiance et leur soutien.

Donnez la priorité aux communications avec vos clients, votre conseil d’administration et les autres parties prenantes essentielles, puis concentrez-vous sur les médias d’information. Soyez honnête et réactif dans vos communications avec les médias d’information. Traitez les journalistes avec respect et rappelez-les toujours. Ne dites jamais : “Pas de commentaire”.

 

Rester visible, être transparent

Les dirigeants ne se cachent pas. Lorsque les dirigeants maintiennent une présence, cela rassure les employés et affirme à votre public que vous traitez le problème. Formez les chefs d’entreprise à s’adresser aux médias et assurez-vous qu’ils connaissent tous les faits à l’avance, et évitez les “paroles de fouine”. Dites : “Nous avons fait des erreurs”, pas “Des erreurs ont été commises”.

Comprendre le paysage – et votre exposition

La surveillance des médias et le suivi des questions sont de bonnes pratiques dans le meilleur des cas. En restant au fait des tendances de l’opinion et en anticipant les questions émergentes, votre entreprise peut se préparer aux menaces potentielles.

Dans le pire des cas – juste après une crise – les outils de surveillance des médias sont essentiels. Ils peuvent vous aider à comprendre exactement comment la crise se déroule et comment elle affecte votre réputation et votre marque. De nouvelles séries de récriminations peuvent continuer à faire surface même après la fin de la crise initiale. Gardez l’oreille sur le terrain.

 

Agissez

Lorsque la crise sera terminée, rappelez-vous que les actes sont plus éloquents que les mots. Les organisations doivent apporter des changements qui contribueront à prévenir un événement similaire, qu’il s’agisse d’engager des experts ou des auditeurs indépendants, de modifier les politiques ou les structures de rapport de l’entreprise ou d’améliorer la formation, la technologie ou l’équipement.

Aucune entreprise n’est à l’abri d’une crise de réputation. Mais lorsque de mauvaises choses se produisent, une bonne gestion de crise peut rétablir votre réputation – et la confiance des parties prenantes – beaucoup plus rapidement. Vous pourriez même devenir un modèle pour votre secteur d’activité et votre public.

 

Comment s’en prémunir

Une stratégie de gestion de crise solide comme le roc

La société C a créé une stratégie de médias sociaux basée sur des plans solides comme le roc ; elle a mis en place une équipe désignée et a fourni à tous les employés une formation sur la façon de communiquer avec les clients sur les réseaux sociaux. Lorsque le buzz était mauvais, les responsables des médias sociaux étaient là pour répondre aux préoccupations des clients, tandis que les employés individuels apportaient un soutien supplémentaire en proposant leurs propres idées. Cette approche collaborative a permis à l’entreprise C de lutter contre les réactions négatives grâce à la promotion de l’expertise interne et à la mobilisation des défenseurs des employés. En conséquence, les clients mécontents ont eu le sentiment que leurs problèmes avaient été résolus, n’ont plus ressenti le besoin de se plaindre ; et certains ont même remercié la société C d’avoir si bien réagi.

 

Conclusion

La morale de cette histoire est qu’il faut former tout le monde au mauvais buzz, pas seulement votre équipe de médias sociaux. La majorité de vos employés étant désormais active sur les médias sociaux, vous devez leur faire savoir comment et quand il est approprié de répondre aux commentaires des clients, qu’ils soient positifs ou négatifs. Sur les médias sociaux, tout le monde est critique. C’est pourquoi encourager tous vos employés à se porter garants de votre marque non seulement renforce votre réputation en ligne, mais vous permet également de créer une communauté de défenseurs suffisamment forte pour résister à tout mauvais buzz qui se présente.

 

QU’EST-CE QUE LE TAUX DE REBOND ET…

Définition du taux de rebond

Le taux de rebond est le pourcentage de visiteurs quittant un site Internet après avoir consulté une seule page. L’internaute part donc sans avoir effectué la moindre action telle que cliquer sur un lien, remplir un formulaire ou effectuer un achat lorsqu’il est question d’un site E-commerce.

 

Le taux de rebond est important pour trois raisons principales :

Une personne qui s’en va de votre site immédiatement n’est évidemment pas convertie et ce quel que soit notre objectif de départ (génération de lead, inscription newsletter, finalisation d’une commande).

Le taux de rebond peut être utilisé comme un facteur de classement pour l’algorithme de Google. En effet, plusieurs études ont démontrées que le taux de rebond était étroitement lié au classement sur la première page. Un taux de rebond trop élevé pourrait donc ainsi nuire à votre positionnement.

Un taux de rebond important peut signifier que votre site web (ou des pages spécifiques de celui-ci) ont des problèmes de contenu, d’expérience utilisateur, de mise en page ou de rédaction au niveau stylistique. Cela doit donc vous alerter afin de mettre en place les améliorations nécessaires.

 

Quel est le taux de rebond moyen

Selon un rapport sur Wifeo.com, la fourchette moyenne des taux de rebond se situe entre 40 et 60%.

Cependant, un taux de rebond “normal” dépend beaucoup de votre secteur d’activité et de la provenance de votre trafic. Par exemple, il n’est pas rare de constater que différents types de sites web avaient des taux de rebond diamétralement opposés.

Comme vous pouvez le voir, les sites de commerce électronique ont le taux de rebond moyen le plus faible (20 à 45 %). Alors que les blogs ont des taux de rebond pouvant aller jusqu’à 90 %.

Si vous cherchez à savoir ce qu’est un bon taux de rebond, assurez-vous de comparer votre site à des sites de la même catégorie.

 

De plus, les sources de trafic de votre site peuvent avoir un impact considérable sur son taux de rebond.

Le site américain Cxl.com, site de référence du webmarketing Outre-Atlantique,  a découvert que le trafic provenant d’un emailing (par exemple suite à l’envoi d’une newsletter) et du référencement naturel SEO avait le taux de rebond le plus faible.

A l’inverse le trafic provenant des publicités dites « outbound » (liens sponsorisés, bannières display etc…) et des médias sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) a un taux de rebond particulièrement élevé.

 

Taux de rebond vs taux de sortie

Le taux de sortie (ou exit rate) est similaire au taux de rebond, avec une différence majeure :

Le taux de rebond est le pourcentage de personnes qui atterrissent sur une page d’un site Internet le quittent.

Le taux de sortie est le pourcentage de personnes qui quittent une page spécifique (même si elles n’ont pas atterri sur cette page au départ).

Par exemple, supposons qu’une personne arrive sur la page A de votre site. Et qu’il appuie sur le bouton “Précédent” de son navigateur quelques secondes plus tard. Elle sera comptabilisée dans le taux de rebond. A l’inverse, supposons qu’une personne accède à cette même page A puis clique sur la page B. Puis, après avoir lu la page B, il ferme son navigateur. C’est n’est plus du taux de rebond mais du taux de sortie sur la page B. On peut suivre ces metrics dans Google Analytics.

Si vous remarquez qu’une page de votre site web a un taux de sortie super élevé, c’est qu’il y a très certainement un problème qui mérite d’être réglé.

 

Qu’est-ce qui fait partir l’internaute ?

Avant d’entrer dans les étapes spécifiques pour réduire votre taux de rebond, il est important de comprendre les raisons les plus courantes pour lesquelles les gens « rebondissent ».

On tape à coté

Par exemple, disons que vous cherchez à acheter une machine à laver. Vous faites donc une recherche sur Google pour “machine à laver pas cher”. Les résultats s’affichent et vous cliquez sur l’un des liens Adwords en haut de page et là stupeur !  Vous arrivez sur la homepage d’un MisterGoodDeal du pauvre avec des tas de produits mis en avant…. Mais pas de machine à laver. La probabilité que vous fassiez immédiatement demi-tour si elle n’est pas à 100% il y a toute les chances pour qu’elle s’en approche dangereusement. C’est d’autant plus dommageable que le site en question a payé sans doute autour d’un euro pour ce clic qui sera perdu faute de landing page optimisée.

 

Ergonomie ou design moche

Facile à dire venant d’une agence spécialisée en Graphisme  et en Webdesign, mais un design laid peut tuer votre taux de rebond. Les gens jugent votre site en fonction de sa conception d’abord… et de son contenu ensuite.

Donc, si votre site est laid et que vos photos par exemples sont flous, vous pouvez vous attendre à un taux de rebond très élevé.

 

Mauvaise expérience utilisateur (UX)

Oui, votre site doit être beau. Mais votre site doit aussi être ultra facile à utiliser. Et plus il est facile pour les gens de lire et de naviguer sur votre site, plus votre taux de rebond sera généralement faible.

 

Ils ont trouvé l’info qu’ils cherchaient (bon rebond surtout s’ils restent longtemps sur la page genre lisent tout l’article)

Qui dit taux de rebond ne veut pas systématiquement que l’on a tapé à côté ou que le contenu est de mauvaise qualité. Cela peut même signifier tout l’inverse, à savoir que l’internaute a trouvé l’information qu’il cherchait. Il se peut qu’il soit resté longtemps sur la page et ait lu l’intégralité de l’article et qu’il a trouvé exactement ce qu’il voulait.

Prenons un exemple très concret qui va parler à tout le monde. Vous jeter un coup dans votre frigo et chercher une recette facile à mitonner. Si vous entrez la requête « Quiche au saumon facile et rapide ». Une fois que vous avez atterri sur Marmiton ou PtitChef, si la page sur laquelle  vous vous trouvez contient tous les éléments dont vous avez besoin pour réaliser votre « masterpiece gastronomique » : liste des ingrédients, instructions détaillées, photos etc… eh bien vous fermez la page.

Même si cette session d’une seule page est techniquement un “rebond”, ce n’est pas parce que le site a souffert d’un design moche ou d’une mauvaise expérience utilisateur. C’est parce que vous avez obtenu ce dont vous aviez besoin, nothing more.

 

Comment améliorer son taux de rebond

Voici quelques façons simples d’améliorer significativement votre taux de rebond.

 

Utiliser la vidéo

L’ajout de vidéos aux pages de votre site web fait généralement plus que doubler le temps moyen passé sur une page mais va aussi contribuer à faire diminuer le taux de rebond d’environ 10%.

Vous n’avez pas nécessairement besoin d’être l’auteur de ces vidéos. Il vous est possible d’intégrer des vidéos présentent sur Youtube ou Dailymotion afin de venir étayer ou illustrer les sujets abordés sur votre page à partir du moment où cela fait sens.

 

Temps de chargement de la page

On vous fera prochainement un article approfondi sur les enjeux du Google Page Speed, mais une analyse de Google portant sur 11 millions de landing pages a révélé qu’une vitesse de chargement lente avait une corrélation directe avec des taux de rebond plus élevés.

Cela n’est pas réellement une surprise. Lorsqu’ils naviguent sur le web les gens ne sont pas particulièrement patients.

Voici donc quelques moyens d’améliorer le temps de chargement de votre site.

La première étape consiste à recueillir les données de références sur vos performances en termes de vitesse. Nous vous recommandons d’utiliser PageSpeed Insights de Google. C’est fort utile et totalement gratuit pour ne rien gâcher. Cet outil vous donne une note de vitesse basée sur le code et sur la vitesse de téléchargement de votre page par les utilisateurs de Chrome. Il est intéressant de connaître son score même si en soit cela ne fait pas tout. Pour tirer le meilleur parti de cet outil, consultez les recommandations spécifiques (appelées “Opportunités”) pour accélérer votre page.

Par exemple, vous pourrez voir que beaucoup de problèmes de vitesse de chargement sont dues à des images trop lourdes.

Compressez les images : Les images sont l’une des principales raisons pour lesquelles les pages se chargent lentement. Cela ne veut pas dire que vous devez commencer à supprimer les images à gauche et à droite. Elles servent à quelque chose. Utilisez plutôt un outil de compression d’images (nous utilisons IrfanView ou encore Kraken Image Optimizer) pour réduire considérablement la taille de nos images.

Utilisez un service d’hébergement plus rapide : Votre hébergeur peut faire ou défaire la vitesse de chargement de votre site. Donc, si vous avez toujours sur la formule à 10 euros par mois de chez OVH, envisagez de passer à un hébergeur vous offrant plus de bande passante.

Supprimez les plugins et les scripts inutilisés : Utilisez un outil comme WebPageTest pour obtenir une liste des ressources qui ralentissent votre page. Et supprimez tout ce que vous n’utilisez pas ou dont vous n’avez pas besoin.

 

Utiliser le diaporama

Beaucoup de gens décident de partir ou de rester sur votre page en fonction de ce qu’ils voient “au-dessus la ligne de flottaison”.

C’est pourquoi il est SUPER important d’attirer l’attention de quelqu’un dès qu’il arrive sur votre site. Et l’une des meilleures façons de le faire est sans doute d’utiliser un diaporama avec une première slide accrocheuse qui donne envie de connaitre la suite. Cela va donc non seulement faire chuter drastiquement le taux de rebond mais également augmenter d’autant le nombre de pages vues visionnées par l’internaute. C’est d’autant plus intéressant pour les blogs ou les sites de médias qui sont rémunérés au CPM et dont les revenus sont directement liés au nombre total de pages vues.

 

Faire des introductions super accrocheuses

C’est un excellent moyen de réduire le taux de rebond. Et c’est super simple à mettre en œuvre.

En quelques mots vous promettez au lecteur de lui fournir ce qu’il recherche. Ensuite, vous lui donnez la “preuve” que vous et votre contenu êtes dignes de confiance. Vous pouvez citer votre expérience personnelle, les résultats d’un client, ou votre formation et vos diplômes.

Enfin, terminez par une “Transition”. Cette transition est comme une petite brigade de seaux qui les encourage à faire défiler vers le bas.

 

Faciliter la lecture

Là encore on va enfoncer une porte ouverte mais il faut au maximum se mettre à la place du lecteur. Donc quand c’est difficile à lire eh ben…. On ne veut pas lire et s’en va.

Voici donc comment rendre votre contenu facile à lire (et à parcourir). N’hésitez pas à laisser beaucoup d’espaces et à sauter des lignes : il faut que ça respire !

Evitez au maximum les gros blocs de texte et privilégiant l’utilisation fréquente de paragraphes.

Choisissez une police de caractères facilement lisible et ne descendez pas en dessous de 15-17px. En deçà les gens doivent forcer et zoomer. Il faut également avoir en tête que de plus en plus de contenus sont lus sur un téléphone portable.

Utilisez des sous-titres pour diviser votre contenu en sections distinctes. Cela permet aux gens de parcourir facilement votre texte.

 

Satisfaire l’intention de recherche

Google est (de loin) la première source de trafic en ligne. C’est pourquoi vos pages clés doivent donner aux Internautes venant de Google ce qu’ils recherchent.

Dans le cas contraire, les utilisateurs de Google vont rebondir sur d’autres résultats de recherche.

Et une page qui ne répond pas à l’intention de recherche n’est pas seulement mauvaise pour votre taux de rebond. C’est aussi mauvais pour le référencement.

En fait, un taux de rebond élevé peut vraiment nuire à votre classement sur Google.

 

Transformer les ânes en licornes

Peu importe les efforts que vous faites pour votre taux de rebond, vous aurez des pages avec un très mauvais taux de rebond (c’est ce que l’on appelle les “Donkeys” ou « Ane » en Français).

Vous aurez aussi des pages avec un très bon taux de rebond (qui elles sont appelées « Unicorns » ou “Licornes” en Français). Et transformer ces ânes en licornes est l’un des moyens les plus simples d’améliorer votre taux de rebond. En gros en retravaillant les pages les plus mauvaises dans ce domaine on va améliorer le taux de rebond global au niveau du site.

Décomposons-cela.

Tout d’abord, connectez-vous à votre compte Google Analytics et cliquez sur “Landing Pages”.

Ensuite, cliquez sur le petit bouton “Comparaison”. Cela permet de comparer le taux de rebond de chaque page à la moyenne de votre site.

Vous voyez ces pages avec des barres rouges à côté ?

Ce sont des « ânes ». Et lorsque vous vous concentrez sur leur amélioration, vous pouvez faire progresser le taux de rebond global de votre site en un rien de temps.

 

Utiliser des Heat maps pour améliorer les landing pages clés

Un Heat Map est une cartographie de l’activité observée sur une page Web. Cela permet de se faire une représentation des zones chaudes (souvent représentées par des couleurs rouges) qui attirent le regard de l’internaute et les zones froides (souvent représentées en couleurs bleues).

Heat Map est un excellent moyen de voir comment les gens utilisent votre site et interagissent avec.

Parmi les 2 solutions que nous préconisons pour réaliser les fameuses cartographies il y a CrazyEgg et Hotjar. Quel que soit l’outil de cartographie thermique que vous utilisez, ils fonctionnent tous de la même manière. Vous ajoutez un petit morceau de javascript à votre site. Et l’outil commencera à suivre la façon dont les gens lisent, cliquent et font défiler votre page.

Toutes les datas et les données de la carte thermique sont SUPER utiles. Et ainsi savoir comment faire évoluer l’ergonomie des pages afin d’améliorer l’expérience utilisateur ce qui aura fatalement une incidence sur le taux de rebond.

 

Ajouter des liens internes à votre page

Vous savez probablement déjà que le maillage interne (hyperliens qui permet de rattacher 2 pages d’un même site) est très utile pour le référencement. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que les liens internes peuvent également vous aider à améliorer votre taux de rebond.

Pourquoi ?

Parce que les liens internes envoient les internautes vers d’autres pages de votre site, simple. En d’autres termes, cela augmente naturellement le nombre de pages vues. De plus, dès qu’une personne visite une autre page de votre site, elle ne compte plus comme un rebond. L’idée n’est pas non plus de truffer vos pages de liens internes non pertinents mais d’aider les utilisateurs à trouver du contenu utile sur mon site.

Le fait que cela aident également mon taux de rebond et mon référencement n’est qu’un bonus.

Conseil : Faites ouvrir les liens internes (et externes) dans un nouvel onglet. De cette façon, les utilisateurs ne quitteront pas votre page lorsqu’ils cliqueront sur un lien.

Impressionner les visiteurs avec un design étonnant

Nous avons déjà mentionné plus haut que les pages au graphisme tout laid et mal conçues ont tendance à faire largement augmenté le taux de rebond. Mais à l’inverse un graphisme détonnant et original peut garder les gens collés à leur écran.

Donc, si le design de votre site est simplement “OK”, pensez à investir dans un design surprenant.

Ce design professionnel est l’une des principales raisons pour lesquelles vos pages auront un taux de rebond super faible.

 

Optimisez l’expérience utilisateur sur mobile

Selon Search Engine Land, 57 % de tout le trafic en ligne provient désormais d’appareils mobiles.

Si vous voulez avoir un faible taux de rebond, votre site doit donc fonctionner VRAIMENT bien sur les téléphones et les tablettes.

 

Voici comment y parvenir :

Tout d’abord, voyez comment votre site se présente sur différents appareils mobiles. Nous vous recommandons un outil gratuit appelé mobiReady pour cela.

Ensuite, vous devez utiliser votre site sur différents appareils. Ainsi, vous pourrez vous assurer que chaque lien et chaque bouton fonctionnent.

Nous utilisons et recommandons BrowserStack pour les tests mobiles.

 

Cet outil vous permet d’utiliser votre site avec des dizaines d’appareils, de systèmes d’exploitation et de navigateurs les plus populaires.

 

Conclusion : C’était un peu long mais si vous êtes arrivés au bout vous êtes désormais presque incollable sur le taux de rebond. Pour ceux qui voudrait aller encore plus loin sur le topic…. n’hésitez pas à nous contacter on est intarissable sur le sujet ?

QUELLES SONT LES MEILLEURS BANQUES D’IMAGES GRATUITES…

Les images sont aujourd’hui plus importantes que jamais pour une communication efficace. Cependant, il est de plus en plus difficile de trouver des images que vous pouvez utiliser dans vos présentations ou plaquettes commerciales sans enfreindre les lois sur les droits d’auteur. On connait tous les plateformes telles que Fotolia, Getty Images ou autres Shutterstock pour lesquelles il faut souvent (toujours ?) faire chauffer la carte bleue. Il existe pourtant des alternatives gratuites que l’on peut facilement utiliser en se faisant un tantinet violence dans la langue de Shakespeare. Eh oui, une large majorité d’entre elles sont américaines.

 

Dans quel cas a-t-on besoin d’une banque d’images ?

Pour être très clair dès le départ, rien ne remplacera jamais une photo « à vous ». De nombreux experts SEO s’accorde d’ailleurs à dire qu’avoir des photos « uniques » améliorerait sensiblement vos résultats en termes de référencement naturel (lien interne). Vous devez donc vous évertuer à créer des images singulières qui viendront enrichir votre site internet ou vos catalogues papier. Si vous vous contentez de remplir votre site avec des images de stock, vous n’aurez pas l’air original – comme des milliers d’autres sites qui ne se distinguent pas.

Trop de sites web regorgent des mêmes photos d’archives génériques insipides. Que ce soit pour venter le service client d’un site E-commerce ou bien mettre en avant un produit.

 

Mise en garde sur les photos vues et revues

On va la faire courte mais avec 2 exemples qui nous plaisent bien et particulièrement parlant au moment d’illustrer le paragraphe précédent.

 

Steve le vendeur de t-shirt super méga top cool et son regard ténébreux

Steve c’est ce beau brun ténébreux. On n’arrive pas vraiment à percer son regard pour savoir ce qu’il pense pourtant les amateurs de t-shirts ont dû au bas mot le croiser ce regard sur pas loin d’une centaine de sites marchands. C’est simple il porte toujours un t-shirt uni sur lequel un graphiste est venu déposer à la va vite sur Photoshop une illustration ou une « punchline ».

Pour le coup dès que je vois ce bon Steve (il n’y a pourtant rien de personnel entre lui et moi) je ne peux m’empêcher de me dire que les mecs derrière le site E-commerce ne se sont vraiment pas foulés. Et même si le visuel du t-shirt en question est marrant ça peut très clairement me freiner au moment de passer commande. Un peu de sérieux les gars. Organiser un shooting en demandant à l’un de vos potes de faire le mannequin, soit-il un poil moins beau gosse, c’est quand même pas la mer à boire.

 

Sarah la standardiste qui sait se démultiplier

 

Comment fait-elle pour être systématiquement de bonne humeur et afficher toujours  le même sourire alors qu’elle doit gérer à elle seule la hotline d’environ 5834 entreprises à travers le globe… Sarah donnes nous ton secret on t’en supplie. Bon blague à part pour une image sensée illustrer un service client dévoué corps et âme à ses utilisateur, là encore on se dit que les mecs se sont pas foulés. Après je fais peut-être un léger blocage avec ça mais quand je croise le regard de Sarah je ne peux m’empêcher de me marrer. Elle me fait encore plus d’effet que Steve. Après j’avoue avoir un petit faible pour les brunes J

 

Après on vous l’accorde il n’est pas toujours simple de pouvoir produire ses propres photos de qualité. Il y a forcément des topics pour lesquels on se retrouve un peu coincé… Si l’on doit par exemple réaliser le site d’une agence de voyage et que l’on doit photographier soi-même l’ensemble des destinations proposées ça peut être très sympa pour celui qui le fait et voyage à l’œil mais c’est surtout très coûteux et très chronophage. Aussi voici notre sélection de banque d’images gratuites avec à chaque fois un descriptif et leurs spécificités.

 

Negative Space

Negative Space propose chaque semaine de nouvelles photos libres de droits gratuites. Toutes ces photos sont partagées sans restriction de droits d’auteur, ce qui signifie que vous pouvez les utiliser comme bon vous semble.

 

De l’architecture à la technologie, la base d’images de Negative Space, qui ne cesse de s’enrichir au fil des mois, est une collection que vous ne manquerez pas d’exploiter. La meilleure partie ? Il est facile de filtrer la galerie de photos, qui peuvent être triées géographiquement, par catégorie ou bien encore par couleur.

 

Death to Stock

 

Lorsque les fondateurs et photographes, Allie et David, ont remarqué à quel point il était difficile pour les entreprises, les blogueurs et les créatifs de trouver des images gratuites de haute qualité qui correspondent à leur aspirations, ils ont décidé de faire quelque chose.

 

C’est ainsi qu’est né Death to Stock. Il vous suffit d’envoyer un email pour recevoir chaque mois un nouveau lot de photos dans votre boîte de réception.

 

Si vous avez un peu de budget à dépenser, Death to Stock propose également une adhésion Premium pour 15 $/mois ou 180 $/an. L’avantage de l’adhésion payante est qu’un pourcentage des bénéfices est utilisé pour financer des voyages de photographie et d’autres projets créatifs afin de faire progresser la ressource.

 

HubSpot

Lorsque nous avons constaté qu’il y avait une pénurie de photos de haute qualité disponibles gratuitement pour les spécialistes du marketing et les créatifs, nous avons décidé d’en créer quelques-unes nous-mêmes.

 

Nous sommes un peu partiaux (car beaucoup de nos propres employés apparaissent sur ces photos), mais nous pensons que ces images peuvent vous aider à faire grandir votre site ou vos supports marketing.

 

Picjumbo

Vous avez besoin d’images gratuites pour votre prochain site web ou votre prochain blog ? Ne cherchez pas plus loin que picjumbo.

 

Avec de nouvelles photos ajoutées chaque jour, il existe un large choix d’images de haute qualité pour répondre à une variété de sujets différents.

 

Le photographe Vicktor propose également des forfaits payants uniques pour les blogueurs, les designers et les agences (à partir de 10 $ par mois), ainsi qu’un plugin pratique pour Photoshop et Sketch pour seulement 7,99 $.

 

Stockpic

Le photographe Ed Gregory met généreusement à disposition 10 nouvelles photos toutes les deux semaines, que vous pouvez utiliser sur votre site web, comme modèle, dans une annonce, et … enfin, à peu près partout.

 

Vous pouvez consulter ses 100 dernières photos ici, ou parcourir des catégories telles que les paysages, les personnes et la technologie jusqu’à ce que vous trouviez la photo qui vous convient le mieux.

 

Kaboompics

Karolina, une web designer polonaise, est l’œil créatif derrière cette formidable ressource de photos de haute qualité. De la mode à la nourriture en passant par les paysages, ses images couvrent une variété de scénarios différents. Et les utilisateurs ont la liberté de les utiliser pour tout ce qu’ils veulent, commercialement ou non.

 

Bien qu’il n’y ait pas de conditions d’attribution formelles, Karolina vous demande d’inclure le crédit de la photo avec un lien vers le site lorsque cela est possible. Cette demande l’aidera à développer le site et, par conséquent, à fournir des photos encore plus impressionnantes pour que tout le monde puisse les utiliser.

 

Startup Stock Photos

Leur slogan « Take ’em, these things are free. Go. Make something. » ce qui en bon Français pourrait se traduire par “Prenez-les, ces choses sont gratuites. Allez. Faites quelque chose.”

 

Avec une baseline comme celle-ci, il est difficile de ne pas profiter de ce que Startup Stock Photos a à offrir.

 

Bien que le nom soit spécifique aux startups, il existe de nombreuses options professionnelles à utiliser quel que soit le secteur dans lequel vous opérez.

 

Freerange

Toutes les photos présentées sur le site de Freerange proviennent d’un groupe de photographes internes et d’une communauté croissante de contributeurs externes.

 

Non seulement le choix est vaste, mais les photos sont également de bonne qualité : “Les images fournies directement (en interne) par Freerange Stock proviennent de l’une des deux façons suivantes. Elles sont soit photographiées numériquement sur des appareils DSLR Canon, soit scannées en haute résolution (4000 dpi) par Nikon à partir d’une diapositive 35 mm”, selon la section “About Us” du site.

 

LibreShot

Le photographe et consultant en référencement Martin Vorel est la force créatrice derrière les magnifiques photos disponibles sur ce site.

 

Des photos d’architecture nettes aux fleurs éclatantes, la collection de photos de Vorel contient certaines des sélections les plus uniques que nous ayons rencontrées.

 

Fancy Crave

Non seulement les photos sur Fancy Crave sont libres de droits, mais elles sont aussi assez remarquables. (Vous ne pouvez pratiquement pas goûter ces raisins verts ?)

 

Tout ce que le photographe demande, c’est que vous ne fassiez jamais la publicité des photos comme étant les vôtres, et que vous indiquiez la source quand et si vous le pouvez.

 

Avec deux nouvelles photos téléchargées chaque jour pour que les choses restent fraîches, ce site est une ressource digne d’un signet pour les photos les plus intéressantes que nous ayons jamais vues.

 

Unsplash

Unsplash diffuse 10 nouvelles photos “faites ce que vous voulez” tous les 10 jours.

 

Ce que nous aimons le plus dans cette ressource, c’est le caractère unique des photos. Avec un choix de pages à la carte, vous ne tomberez pas sur des photos ringardes de “patron souriant serrant la main d’un employé”.

 

Sans oublier que chaque photo publiée sur Unsplash est sous licence Creative Commons Zero, ce qui donne aux utilisateurs la liberté de copier, modifier, distribuer et utiliser toutes les photos sans autorisation ni attribution.

 

StockSnap.io

StockSnap.io affirme fièrement que ce n’est “pas votre site typique de photos de stock merdiques”. Et nous ne pourrions pas être plus d’accord.

 

En fait, sa sélection est tellement intéressante et polyvalente qu’il est presque trop facile de “tomber dans le trou du lapin” et d’arriver à des parchemins de cinquante ans plus tard.

 

SplitShire

SplitShire vous offre une tonne de superbes photos gratuites que vous pouvez utiliser sans restrictions commerciales. Réalisées par le photographe italien Daniel Nanescu, toutes les images disponibles sur le site sont “faites avec amour” – et ça se voit.

 

Des portraits époustouflants aux postes de travail élégants, nous avons le sentiment que vous n’aurez aucun mal à trouver la photo parfaite pour votre prochain projet ou votre prochain billet de blog.

 

Life of Pix

Présenté par l’agence de publicité Leeroy de Montréal (et son réseau de photographes talentueux), Life of Pix propose de superbes photos en haute résolution.

 

Toutes les images sont données au domaine public et sont disponibles pour un usage personnel et commercial.

 

Comme si cela ne suffisait pas, Life of Pix a également un pendant, Life of Vids. D’après son site web, Life of Vids propose chaque semaine des vidéos, des clips et des boucles d’images gratuites. Comme les images, le contenu vidéo ne contient aucune restriction de droits d’auteur et peut être facilement téléchargé sur son compte Vimeo.

 

Pexels

Ces photos sont soigneusement sélectionnées parmi une variété de sources d’images gratuites pour s’assurer que vous n’obtenez que le meilleur des meilleurs.

 

Toutes les photos qui font l’objet de cette sélection sont sous la licence Creative Commons Zero, ce qui signifie qu’elles sont gratuites pour un usage personnel et commercial, sans qu’il soit nécessaire de mentionner la source. Et grâce à sa fonctionnalité de recherche, il est très facile de trouver la bonne photo pour votre prochain projet.

 

Grasitography

Avec de nouvelles photos ajoutées chaque semaine, Gratisography est un autre site web génial qui propose des photos haute résolution sous la licence Creative Commons Zero.

 

Toutes les photos sont prises par Ryan McGuire, un “artiste visuel fantaisiste et créatif, basé à Ithaca, NY”. Et bien que ces photos soient un peu plus excentriques (on parle de tout, des pantoufles de pieds de monstres aux Vespas en passant par les bananes), elles sont entièrement utilisables pour le bon projet.

 

Jay Mantri

Le designer Jay Mantri a constitué une impressionnante galerie d’images professionnelles de qualité, juste pour vous et moi … et pour tous les autres.

 

Si je devais décrire les photos de Mantri en un mot, ce serait “scénique”. Mais ne vous contentez pas de me croire sur parole. Allez voir par vous-même.

 

ISO’s Republic’s

La mission de ISO’s Republic’s est de “fournir des images de haute qualité destinées à être utilisées par les concepteurs, les développeurs, les blogueurs, les spécialistes du marketing et les équipes des médias sociaux”.

 

Et il suffit d’un rapide balayage du site Web pour savoir qu’il y parvient. (A tel point qu’il est difficile de croire que les images sont gratuites)

 

Pour ceux qui recherchent un accès à des photos gratuites plus exclusives, ISO Republic vous invite à vous inscrire à sa liste de diffusion et à recevoir des photos directement dans votre boîte de réception.

 

New Old Stock

Qui peut résister à une bonne photo en noir et blanc ?

 

Cette collection de photos anciennes provient des archives publiques via Flickr Commons. Selon le site web, les photos sont libres de toute restriction connue en matière de droits d’auteur.

 

Cela dit, même s’il est probable qu’elles puissent être utilisées sans danger pour des articles de blog ou des images de héros, vous devez vous renseigner sur les droits et l’utilisation ci-dessous avant de les utiliser pour tout type de projet commercial.

 

Pixabay

Pixabay sert de dépôt pour une tonne de photos de qualité qui ont été publiées dans le domaine public sous Creative Commons CC0. Le site est propre et intuitif, ce qui permet de naviguer facilement parmi les 780 000 photos, vecteurs et illustrations gratuits.

 

La barre de recherche principale vous permet même de filtrer votre requête en fonction de facteurs tels que le type de média, l’orientation, la couleur et les dimensions minimales.

 

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, il existe un nombre croissant de ressources fantastiques pour la photographie de stock. Ces sites web sont devenus une bénédiction pour les créateurs, les spécialistes du marketing et les blogueurs. Plus besoin de se fier à des photos d’archives ringardes !

A condition de prendre le temps de fouiner.