13 CONSEILS POUR CRÉER UN PACKAGING PARFAIT…

L’emballage des produits de consommation est l’un des aspects les plus importants du marketing. Un emballage au design accrocheur doit établir un lien à la fois physique et psychologique. L’emballage identifie le produit et rassure le consommateur sur le fait que son achat est le bon. Cependant, cela ne peut se produire que lorsque les propriétaires de marques associent les qualités de l’emballage du produit à ce que les consommateurs désirent. L’emballage ne devrait jamais empêcher les consommateurs de faire un achat. Pour y parvenir, les spécialistes du marketing et les experts en design devraient appliquer certains conseils.

De nouveaux produits arrivent sur le marché chaque semaine, poussant les détaillants à ajouter plus d’étagères à leurs magasins et forçant les marques à rivaliser pour obtenir de l’espace précieux sur les étagères avant et au centre. Vous avez mis au point un produit innovant et vous êtes heureux de le présenter aux consommateurs, mais vous savez aussi que la concurrence est plus rude que jamais ? Vous souhaitez vous démarquer sur un marché ultra compétitif ?

Suivez donc ces 13 conseils :

1. COMMENCEZ TÔT

Commencer la conception de l’emballage dès le début du processus de développement du produit. Rédigez plusieurs idées afin d’obtenir un visuel de ce à quoi devrait ressembler le produit final. Comparez ce que certains concurrents ont fait de leurs emballages. Les idées d’emballage peuvent aussi provenir de produits d’une autre catégorie. Élaborer des maquettes à partir d’études de marché ciblées. Les consommateurs sont la meilleure source pour exprimer ce qu’ils veulent voir ou ce dont ils ont besoin.

2. METTEZ EN PLACE VOTRE STRATÉGIE DE MARQUE ET DE POSITIONNEMENT

Le positionnement sur le marché et l’image de marque sont les facteurs les plus importants à considérer au démarrage de la création de votre packaging. Au moment où vous ferez appel à un designer de produit et / ou à un graphiste, il sera essentiel qu’il saisisse ces informations et qu’il les retransmette à travers le packaging ! Connaître le marché cible d’un produit comprend notamment l’identification des attentes des clients à l’égard du produit. Une enquête auprès des utilisateurs ciblés aidera à déterminer l’emballage le plus efficace et le plus accrocheur.

3. GARDEZ LES CHOSES SIMPLES

 

Le fameux « Less is More » ne date pas d’hier, mais il est toujours de mise ! Pour de nombreux produits ce qui marche le mieux c’est de rester simple. Essayer de survendre un produit à travers son emballage peut avoir l’effet contraire. Assurez-vous que l’emballage réponde à ce qui est nécessaire, rien de plus. Le produit doit être ergonomique, facilement transportable, comporter les avertissements nécessaires et préserver / protéger le produit. Ne gaspillez pas votre argent à créer des packaging usine à gaz, personne n’a besoin d’un emballage qui se transforme en voiture télécommandée une fois utilisée ! En effet, le consommateur cherche de plus en plus, et ce à juste titre, une forme de simplicité, de transparence et ne veut pas être détourné du sujet d’origine !

4. SORTEZ DES SENTIERS BATTUS

Bien qu’il soit important de faire preuve de simplicité et de ne pas se lancer dans un packaging trop complexe, cela ne doit pas être synonyme de banalité.

Cherchez à vous démarquer, que ce soit par la couleur ou la forme de votre packaging. Cela est d’autant plus important si votre produit est vendu dans des rayonnages aux côtés des produits concurrents. Une image de qualité, une typo bien choisie doivent permettre de mettre en valeur votre produit !

5. RACONTEZ VOTRE HISTOIRE

À l’aide d’illustrations, de matières, de différentes sortes d’impressions, de couleurs, vous devez raconter l’histoire de votre marque. Soyez authentique, ne cherchez pas à passer un message qui n’est pas le vôtre. Il est essentiel de ne pas duper votre client, ne vous faites pas passer pour une petite entreprise artisanale si vous n’en êtes pas une ! Votre histoire doit être celle que vous racontez !

Pour cela, utilisez toutes les surfaces disponibles, les bons packagings créent souvent une surprise à l’intérieur avec des motifs et / ou de l’impression, cela rend l’emballage fini et rend l’expérience d’usage plus intéressante !

6. PENSEZ À VOTRE CLIENT

Le packaging est avant tout quelque chose qui se doit d’être fonctionnel, comment vos clients vont-ils l’appréhender ? Combien de temps leur sera t-il utile ? Vont-ils le conserver ? L’ergonomie (prise en main de l’objet), sa facilité à être transporté, son poids, son matériau (cartonnage, plastique, verre…) doivent être traités avec le plus grand soin !

7. PENSEZ À LA LONGÉVITÉ

Comme pour beaucoup d’éléments dans le design, il est souvent conseillé de ne pas suivre des tendances qui sont souvent trop passagères. Optez pour des visuels, des typos, des couleurs et plus globalement des styles et ambiances qui peuvent durer ! En effet, le but d’un packaging n’est pas d’être changé toutes les semaines.

C’est la que le fait d’avoir un branding préalablement réfléchi prend tout son sens ! N’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet . Faites-en sorte que votre identité graphique puisse se décliner non seulement sur vos différents supports de communication (numérique, papier…) mais aussi sur toutes vos sortes d’emballages et conditionnements (étiquettes, boite cadeau, pochette, sac en plastique, packaging carton, pots…).

Des designs modernes, élégants et simples se distinguent. Utilisez des lignes nettes, des couleurs simples qui fonctionnent bien ensemble et des polices sans empattement pour donner de la clarté. Vous pouvez également rendre votre packaging plus unique en utilisant des motifs attrayants et graphiquement intéressants ! Si le design est simple, minimaliste et attrayant, il attirera l’attention des gens qui seront curieux du produit – ils voudront en savoir plus.

8. IDENTIFIEZ LA FAÇON DONT VOTRE PRODUIT SERA VENDU

La vente de produits sur Internet est totalement différente de celle en magasin physique. Les consommateurs sont incapables de toucher et de sentir le produit avant de l’acheter, l’emballage doit donc faire appel à d’autres sens. Vous devez aussi anticiper la livraison, le produit est-il ré-emballer pour l’envoi? Les 2 packagings sont-ils compatibles ? N’y a t-il pas trop d’espace perdu ? … Si votre produit est vendu en magasin physique et qu’il trouve sur une étagère, il doit se démarquer des produits concurrents suffisamment pour que les consommateurs l’achètent.

Plus globalement, pensez à l’expérience. Considérez les actions qu’une personne traversera en se promenant dans votre stand, en parcourant vos produits en ligne ou en voyant votre marque dans la rue.

9. FOCUS SUR LA TYPOGRAPHIE

Que le produit soit vendu sur Internet, en magasin ou les deux, le texte sur l’emballage doit être lisible voire même graphique. Le marché cible déterminera la taille du texte. La couleur du texte doit s’harmoniser avec le design général de l’emballage. Cela nécessite également de mettre ce qui est important sur l’emballage et d’omettre les textes superflus. Si les consommateurs doivent faire nécessairement lire un texte pour savoir à quel point le produit est merveilleux, ils achèteront chez le concurrent.

10. PENSEZ VERT

De nombreux consommateurs sont de plus en plus conscients de la façon dont les produits qu’ils achètent affectent les questions environnementales. La plupart des gens recyclent et s’attendent à ce que les emballages de produits soient également respectueux de l’environnement. Le développement de designs d’emballages qui attirent l’attention, mais qui sont à la fois des emballages écologiques peut également stimuler les ventes (évitez donc le sur-emballage, les matériaux non recyclables…)

Attention, vois ne devez pas vous servir non plus du packaging comme d’un système de green washing ! Être une bonne entreprise citoyenne à l’égard de l’environnement est important et non pas seulement en bout de chaine !

11. CONSIDÉREZ-LE COMME UN INVESTISSEMENT

Investir dans des emballages de haute qualité fera comprendre aux consommateurs qu’ils achètent quelque chose de valeur. Rappelez-vous que l’emballage représente la marque et que si la valeur perçue est faible en fonction de l’apparence du produit, les consommateurs ne feront pas l’achat.

De plus, un produit bien packagé, est un produit protégé et qui subira moins la casse qu’un autre. Cela vous évitera donc d’avoir à gérer plus de SAV. Un client qui passe par le SAV juste après l’achat d’un produit parce qu’il est déjà abimé, c’est un client perdu !

12. PROTÉGEZ VOTRE PRODUIT

 

 

Les détails extérieurs sont importants pour attirer l’attention des consommateurs et des consommateurs potentiels. Toutefois, l’emballage doit également préserver le produit jusqu’à ce que les consommateurs soient prêts à l’utiliser. Considérez combien de temps le produit doit rester sur les étagères du magasin ou dans le processus de la chaîne d’approvisionnement. Les biens de consommation à rotation lente peuvent prendre plusieurs mois ou plusieurs années avant d’atteindre leur destination finale. Par conséquent, les matériaux d’emballage doivent pouvoir résister aux éléments avec lesquels ils entrent en contact, et ce sur le long terme !

13. PENSEZ À LA PRODUCTION

Il est important de déterminer comment l’emballage est rempli avec le produit. Les contraintes de production et de fabrication peuvent entraver la conception de l’emballage et doivent faire partie du processus initial. Des discussions continues avec le service de fabrication permettront de s’assurer que la conception est conforme à ce qui fonctionne le mieux. Assurez-vous de passer par plusieurs étapes de prototypage, d’en faire des tests d’usure et de chocs et des suivre leurs productions régulièrement ! Pour faire simple d’intérêt que vous portez à votre packaging doit être le même que celui que vous portez à votre produit ! Les 2 sont liés, ils ne vont pas l’un sans l’autre !

Vous vous sentez créatif et inspiré maintenant ? Nous l’espérons ! Les possibilités et les idées sont illimitées. L’astuce consiste maintenant à les adapter à votre marque. Votre packaging peut être fonctionnel, réutilisable, divertissant, attrayant ou complètement fou – mais soyez sûr d’une chose, plus votre emballage est inspirant, clair et lisible, plus votre produit a de chances de se vendre. Si vous avez besoin de plus d’inspiration ou d’aide pour créer vos propres idées d’emballage, n’hésitez pas à nous contacter ! Nous pouvons alors passer à l’étape suivante et leur donner vie !
107 création est la pour vous accompagner, alors n’hésitez pas à nous contacter pour créer le packaging ou la gamme de packaging qui vous convient le mieux !

 

11 CONSEILS POUR LE DESIGN DE VOTRE…

La conception de votre logo d’entreprise peut faire ou défaire vos perspectives commerciales sur le marché. Un logo parfaitement créé est capable d’établir un bon rapport avec vos clients et en conquérir de nouveaux. Il a le pouvoir de vous rendre mémorisable et reconnaissable.
Le logo fait partie intégrante de l’identité visuelle de votre entreprise, il en est même le premier élément !

Les entreprises modernes reposent beaucoup sur une communication efficace, en effet, nous sommes dans une ère du visuel et de l’image, cela veut donc dire que votre logo à par exemple plus d’importance que votre slogan ! Les spécialistes du marketing élaborent des stratégies pour s’assurer que les clients peuvent s’engager dans une entreprise de diverses façons. Un logo conçu par des professionnels a le pouvoir de convertir les gens en clients fidèles. Aujourd’hui, le logo n’est pas seulement un symbole pour identifier votre entreprise et vos produits ou services, mais participe plutôt à créer votre identité de marque.

Dans un article précédent, nous avions déjà vu les généralités sur la conception de logos (logo principal et secondaire, taille, format ainsi que les étapes pour mener à bien leur conception) . Dans cet article nous vous donnerons davantage des astuces et conseils pour que vous (en étant accompagné d’une agence de graphisme, d’un graphiste freelance ou d’un studio de design) puissiez faire les bons choix pour votre logo !

Voici nos 11 conseils pour le design de votre logo d’entreprise :

1. CONNAÎTRE VOTRE MARQUE

Avant qu’un professionnel de l’image ne se lance la conception de votre logo, assurez-vous qu’il comprenne votre marque. Il est important qu’il sache quel groupe de personnes vous souhaitez atteindre ! Écrivez (voire illustrer en image) ce qu’est votre entreprise, votre marque et votre marché. De même, il est important qu’il cerne l’idéologie de votre marque vos inspirations pour l’avenir et vos objectifs !

Expliquez aux concepteurs la personnalité de la marque. S’agit-il d’une marque douce ou d’une marque plus dure en termes de son ton. Fait-elle preuve d’humour ou au contraire doit-elle être sérieuse ? Quelle est la façon dont vous vous projetez au milieu de votre marché et de vos clients. Tous ces détails doivent être prêts à l’avance. Ces informations serviront de guide pour créer votre logo !

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, allez lire les points 1,2 et 3 des étapes de création de logo !

2. REFLÉTER LA NATURE DE VOTRE ENTREPRISE

 

Assurez-vous que votre logo est parfaitement capable de représenter votre entreprise. Les couleurs et symboles utilisés dans votre logo doivent correspondre à votre l’entreprise et aux produits ou services que vous offrez. C’est lorsqu’un logo est en parfaite adéquation avec une entreprise, qu’il crée une identité de marque et qu’il vous permet de vous positionner sur un marché concurrentiel ! Ne cherchez surtout pas à imiter un logo d’un concurrent, au contraire, votre logo doit être unique et personnel, il doit raconter une histoire et être un facteur différenciant !
Tout bon logo a une histoire. Bien plus qu’une jolie esquisse, les logos efficaces sont remplis de sens, à la fois évidents et cachés. Pour citer des exemples célèbres, la flèche du logo Fedex indique que l’avancement et que les livraisons arrivent. Le logo Apple a lui aussi toute une histoire, avant « THINK DIFFERENT », le slogan d’Apple était « BYTE INTO AN APPLE ». C’est un jeu de mots du mot « bite » (mordre) et « byte » (terme informatique qui signifie plus ou moins « octet »).

En tant qu’entreprise qui veut un nouveau logo, gardez en tête que votre demande ne doit pas seulement être d’obtenir quelque chose de frais, tendance et sympa, mais aussi de créer un logo qui correspond aux valeurs et à la mission fondamentales de votre entreprise !

3. ÉVITER LES CLICHÉS

 

À quelques années d’intervalle, de nouvelles tendances émergent dans la conception de logos. Ces différentes tendances du design sont passionnantes à observer et vous pourriez avoir envie de suivre le rythme de l’époque, mais avec les logos, l’éphémère est la chose qu’il faut éviter avec soin, surtout quand il s’agit de s’inscrire dans une grande tendance qui vous noiera automatiquement dans la masse !

Devriez-vous être au courant des dernières tendances en matière de conception de logo et comprendre ce qui est bon et moins bon ? Tout à fait ! Devriez-vous les suivre à la lettre ? Absolument pas.

L’archétype de base ci-dessus est utilisé encore et encore dans la conception de logo en ce moment et il devient de plus en plus passé à chaque utilisation. Pourquoi ne pas utiliser un design que vous avez imaginé vous-même plutôt que de vous porter sur ce que tout le monde fait ?

4. SACHEZ QUE LA PREMIÈRE IMPRESSION EST ESSENTIELLE

Votre logo doit laisser une impression durable sur le marché et les clients. Un simple coup d’œil à votre logo doit suffire pour hypnotiser les gens. Le logo fonctionne pour une entreprise en attirant les clients encore et encore !

Assurez-vous que votre logo est unique, ce qui signifie que son design doit être basé sur un nouveau concept afin qu’il se démarque de la foule des logos sur le marché. Votre logo doit également être mieux conçu que celui de vos concurrents. Pour cela, évitez les plates-formes de création de logos en ligne et travaillez avec des professionnels (designer graphique, web graphiste, infographiste…)

5. ENVISAGEZ DIFFÉRENTES SORTES DE LOGOS

Voulez-vous un logo avec le nom de votre entreprise comme caractéristique principale ? C’est peut-être la meilleure idée de logo. Un tel logo est connu sous le nom de logotype. Les logos de RayBan, IBM et Coca-Cola sont des exemples célèbres de logotypes. Si vous choisissez d’avoir un logotype, le nom de votre entreprise sera immédiatement visible pour les clients. Cela signifie que votre logo deviendra également la publicité de votre marque. Vous ne dépenserez pas beaucoup d’argent pour faire connaître votre marque. Le logo indiquera le nom de votre entreprise aux gens. Les petites entreprises avec un petit budget marketing ont tout intérêt à s’intéresser aux logotypes.

Mais si vous choisissez d’avoir un symbole comme logo, vous devrez dépenser beaucoup d’argent pour faire connaître votre marque. Mais vous devrez surtout vous assurer que la construction de ce symbole soit irréprochable !

Vous pouvez également vous tourner vers une combinaison de logo avec à la fois le symbole et le nom de l’entreprise. Un tel logo fera ressortir le nom de votre entreprise ainsi qu’un message grâce au symbole.

6. CONCENTREZ-VOUS SUR LES TYPOGRAPHIES

Parce que les banques de données typographiques sont illimitées, beaucoup de concepteurs ne font tout simplement pas attention à la sélection des polices de caractères et les choisissent presque au hasard. Si faire un choix parmi toutes ces typographies peut être une chose compliquée, le fait est que les caractères parlent de la personnalité d’une marque et qu’il faut donc s’intéresser particulièrement à cette étape ! Par exemple, un caractère utilisé pour le logo d’une compagnie de jouets sera très probablement un caractère manuscrit. C’est parce que les enfants sont les clients cibles et que vous voulez présenter votre marque comme une entreprise adaptée aux enfants.

De même, si vous créez un logo pour un groupe de musique rock, choisissez des caractères gras qui créent une forte personnalité de votre groupe. Ainsi, assurez-vous qu’il n’y a pas d’inadéquation entre le caractère que vous avez choisi et la personnalité de votre marque. Si le choix de la police de caractères ne parle pas au nom de votre marque, le logo enverra des signaux erronés à vos clients potentiels.

Enfin, si possible, demandez aux designers de vous créer une propre police de caractère unique spécialement pour votre logo. Les logos tels que celui de Coca-Cola sont reconnus pour leurs polices personnalisées.

7. FAITES LES BONS CHOIX DE COULEURS

 

Les couleurs jouent un rôle crucial dans le message d’une marque. Par exemple, si vous utilisez le rouge comme couleur principale dans votre logo, cela enverra le message que la marque est agressive, passionnée, énergique… Cela signifie que votre marque a l’intention de cibler une clientèle jeune. Si le bleu est la couleur principale, il évoquera les sentiments d’intelligence et d’unité. C’est la raison pour laquelle la plupart des réseaux sociaux tels que Facebook ont des logos en bleu. Si vous voulez créer une page de réseaux sociaux, pensez à avoir le bleu comme couleur principale dans sa conception.

Utilisez des couleurs vives et audacieuses pour attirer l’attention des gens. Mais ces couleurs devraient aussi parler de la personnalité de votre marque. Rappelez-vous que chaque couleur évoque une émotion, qui devient son message pour les spectateurs ou les clients. Il y a une science derrière les couleurs (la théorie des couleurs) que les graphistes tentent d’utiliser pour le mieux.

Pour en savoir plus sur les couleurs et leurs significations, allez lire cet article sur le sujet !

Bien que les couleurs et les combinaisons de couleurs soient importantes, il faut vous assurer que votre logo est tout aussi impressionnant en noir et blanc. Il y a de nombreux cas où un logo apparaît sans couleurs. Il peut s’agir de documents papier, de formats numériques, d’annonces dans les journaux, d’articles de papeterie et de nombreux autres articles. Par exemple, une annonce de journal est généralement en noir et blanc. Cela signifie que votre logo devrait faire une bonne impression même sans ces couleurs d’origines !

8. RESTEZ SIMPLE !

Tous les concepteurs de logos experts et tous les graphistes vous donneront ces conseils. Il faut toujours mettre l’accent sur la création d’un logo simple ! Quand on parle d’un simple logo, cela implique l’utilisation d’une ou deux couleurs, polices et autres éléments. Votre audience doit comprendre le message au premier coup d’œil et c’est cette simplicité qui va rendre cela possible ! Mais s’il y a deux couleurs et deux polices confuses ou une forme complexe de logo, alors il enverra un signal mélangé aux spectateurs.

Un logo simple est aussi un design mémorable. La plupart des entreprises mondiales sont représentées par leurs logos simples. Prenez par exemple le logo Nike. C’est un simple logo le : swoosh. Le logo Pepsi est fait de deux couleurs seulement. Le logo Samsung a une couleur. La simplicité de la conception n’est pas limitée aux logos seulement. En fait, tous vos produits de conception graphique tels que la conception de brochures, etc. doivent également être simples, soignés et propres.

Rappelez-vous qu’un design simple restera en tête et que si le public n’a pas besoin de faire des efforts pour vous réidentifier alors c’est gagné ! Ainsi, la simplicité d’un logo contribue grandement à créer l’identité de la marque.

9. METTEZ L’ACCENT SUR LA SYMÉTRIE ET LES PROPORTIONS

 

Prenons l’exemple du nouveau logo Twitter :
Ici, les cercles ne sont pas utilisés pour vous convaincre d’une étrange histoire cosmique qui n’a aucun sens, ils sont simplement utilisés comme un guide pour créer un logo bien équilibré avec des courbes et des arcs cohérents ! Pour obtenir un logo visuellement agréable, il est nécessaire de le construire avec des formes géométriques.

 

Malgré la partie croquée du logo d’Apple ci-dessus, si nous creusons plus profondément, nous pouvons voir qu’il y avait encore beaucoup de symétrie et de proportionnalité dans l’ensemble. De plus, la création de ce logo utilise le nombre d’or (très utile en création graphique), dont nous parlerons dans un prochain article.

10. PENSEZ AUX ESPACES VIDES ET AUX DOUBLES SENS

 

Utiliser l’espace négatif d’un logo d’une manière intelligente est une valeur sûre, bien que parfois difficile à maitriser ! Le logo Fedex et sa flèche cachée sont un exemple standard de cette technique.

 

Vous ne le voyez pas encore ? Continue de chercher, c’est là, l’utilisation de l’espace négatif est si subtile que la plupart des gens voient le logo de Fedex tous les jours ou depuis des années et ils ne remarquent même pas la flèche !

Beaucoup de logos très réussis utilisent une technique « double sens visuel », c’est-à-dire qu’il a deux images enveloppées en une seule par une interprétation intelligente d’un concept ou d’une idée.

11. DÉCLINEZ SUR TOUS SUPPORTS ET TOUS FORMATS

 

Une autre qualité d’un excellent logo est qu’il est facilement déclinable. N’oubliez pas que votre logo figurera sur diverses publicités. Il doit apparaître comme un logo impressionnant sur tous les médias. Il doit donc être en haut résolution ou en vectoriel. Cela signifie que lorsqu’il est mis à l’échelle à de plus grandes proportions sur un panneau d’affichage, le logo doit rester visuellement équilibré.
De même, s’il est nécessaire d’imprimer votre logo sur une surface plus petite comme celle d’un produit promotionnel comme un stylo, les détails du logo doivent toujours être clairement visibles. En format web, votre logo doit rester propre et lisible sur chaque format responsive ! Pour rendre l’utilisation de votre logo intuitive, ayez recours à une charte graphique !

Voici donc nos conseils dont vous devriez tenir compte lors de la conception de votre logo.
N’hésitez pas à nous demander un devis pour votre propre logo, 107 création et son équipe de graphiste s’adapte à toutes les demandes et tous les budgets pour travailler sur votre nouvelle identité graphique et votre nouveau logo ! Pour voir des exemples de logos que nous avons réalisé, faites un tour sur le site !

QU’EST-CE QUE GOOGLE ADWORDS ET COMMENT CELA…

Comme le dit très bien l’agence spécialiste du référencement ESKIMOZ « A quoi cela sert d’avoir le plus beau site du monde s’il n’est pas visible ? ». Et dès la mise en ligne de votre site Internet flambant neuf, il va falloir se pencher sur l’acquisition de trafic qui est l’élément central de toute stratégie de marketing digital. L’audience d’un site web est sans doute son principal indicateur de performance.

Nous vous avions déjà parlé lors d’un précédent article du référencement naturel SEO qui est la source trafic la plus pérenne avec le coût d’acquisition le plus faible et donc la plus ROISTE dans la durée (retour sur investissement). Problème mêmes les meilleurs consultants en référencement ne parviendront pas à faire décoller l’audience d’un nouveau site, qui plus est avec un nom de domaine sans historique, et donc ayant peu d’autorité aux yeux de Google (domain score faible), avant au minimum 9 à 12 mois, voire même bien plus longtemps si l’on essaye de se positionner sur des mots clés très concurrentiels. Que ce soit au niveau de la mise en place d’une stratégie de netlinking, la création de contenu, l’optimisation du référencement et l’indexation par Google, tout cela prend du temps.

Problème c’est bien souvent la ressource dont les entreprises manquent le plus !
Alors que faire ? Il existe de nombreux leviers digitaux pour cibler les bons prospects et attirer de nouveaux clients : emailing, réseaux sociaux (SMO, Facebook Ads, Linkedin Ads etc…), affiliation, articles sponsorisés, guestblogging etc… Mais la meilleure option pour attirer du trafic qualifié rapidement reste sans conteste le SEA (Seach Engine Advertising) autrement dit l’achat de mots clés via Google Adwords.

Si vous êtes novice dans le domaine du Search Marketing vous êtes au bon endroit !

QU’EST-CE QUE GOOGLE ADS (ANCIENNEMENT CONNU SOUS LE NOM DE GOOGLE ADWORDS) ?

 

 

Google Ads est l’interface publicitaire de Google sur laquelle les annonceurs enchérissent sur certains mots clés afin que leurs annonces apparaissent dans les premiers résultats de recherches des SERP Google. Les annonceurs payent au clic, c’est ainsi que Google gagne de l’argent grâce à son moteur de recherche. Les annonces publicitaires sont distinguées visuellement des résultats dits « naturels » par la mention ANNONCE.

Le processus d’enchères prend en compte plusieurs facteurs importants comme le quality score et l’enchère maximale par clic (en gros ce que l’on est prêt à payer pour attirer un visiteur sur son site).

Avantage immédiat à utiliser Adwords est qu’il n’est pas nécessaire d’attendre que votre nouveau site remonte organiquement dans le classement. En utilisant la recherche payante, vous pouvez avoir des résultats immédiats et ce n’est pas aussi difficile à utiliser ou coûteux que vous ne le pensez.

H2 : LES PRINCIPES DE BASE DE GOOGLE ADS

Inutile de précisé qu’en 2019, que ce soit en B2B ou en B2C une grande partie du processus de décision d’achat se fait désormais on line. Avec Google Adwords, vous choisissez quelques expressions en lien avec votre thématique et susceptibles d’attirer des prospects. Lorsqu’un internaute effectue une recherche sur Google, votre annonce dédiée apparaîtra sur le SERP en fonction de ces mots-clés. Et si la personne clique elle atterrit sur une landing page correspondante.

Bien sûr, vous n’allez probablement pas être la seule entreprise à vouloir utiliser les liens sponsorisés et même sur Adwords il va falloir composer avec la concurrence. Cependant avec une bonne stratégie il est possible de tirer son épingle du jeu et parvenir à une croissance rentable.

QU’EST-CE QUE LE CPC ?

 

 

Le CPC, ou coût par clic, est le montant qu’un annonceur paie chaque fois que quelqu’un clique sur son annonce AdWords.

Votre CPC est déterminé par la compétitivité de vos mots-clés, de vos offres maximales et de votre quality score.

Le coût moyen par clic sur AdWords varie selon le mot-clé et l’industrie, mais est d’environ 2€ sur la partie Search et 0,50€ sur la partie display/affichage.

QU’EST-CE QUE LE GOOGLE QUALITY SCORE ?

Il s’agit d’une mesure que Google utilise pour déterminer la pertinence et l’utilité de votre annonce pour l’utilisateur, en se basant principalement sur le CTR de votre annonce (taux de clic), la pertinence des mots clés et la qualité de votre page sur laquelle l’internaute va être renvoyé (landing page). Plus votre quality score est élevé, mieux c’est ! Cela vous fera économiser de l’argent (CPC moins cher) et vous permettront d’obtenir de meilleurs classements pour vos annonces.

QU’EST-CE QUE L’AD RANK ?

 

L’Ad Rank est le classement déterminant l’ordre d’affichage des annonces publicitaires (liens sponsorisés).

D’une manière générale, l’annonce ayant le rang publicitaire le plus élevé occupe la première place et l’annonce ayant le deuxième rang publicitaire le plus élevé occupe la deuxième place (en supposant que les annonces atteignent les seuils pertinents), et ainsi de suite.

Le montant de votre enchère n’est qu’un des cinq facteurs qui entrent dans le calcul du classement des annonces. D’autres facteurs comprennent :

– La qualité de vos annonces et de votre landing page (cf explication du Quality Score)
– Pertinence entre votre offre avec le sujet de la recherche
– Le contexte de recherche, y compris la requête, l’heure de la recherche, les autres annonces et résultats de recherche qui apparaissent sur la page, et d’autres signaux utilisateur comme l’emplacement et le type de périphérique utilisé.
– Extensions publicitaires et autres formats publicitaires : ce sont les informations supplémentaires que vous pouvez ajouter comme un numéro de téléphone ou d’autres liens vers d’autres pages de votre site Web.
– Mise en place du pixel de tracking de conversion AdWords

LE SYSTEME DES ENCHERES

Vous pouvez choisir un montant d’enchère maximum, et si vous choisissez l’option automatique, Google choisit le montant de l’enchère pour vous dans les limites de votre budget, et vous apporte théoriquement le plus de clics possible dans ce budget.

Il existe également une autre option moins courante appelée coût par mille (CPM). Vous payez le moteur de recherche par tranche de 1 000 impressions de votre annonce dans les résultats et cela même si  l’utilisateur ne clique pas dessus.

Vous pouvez choisir l’une ou l’autre méthode mais d’expérience il faut mieux opter pour le CPC et éviter autant que possible l’option des enchères automatiques. Vos intérêts et ceux du géant de Mountain View n’allant pas systématiquement dans la même direction…

COMMENT FONCTIONNE LE GOOGLE DISPLAY NETWORK (OU GDN)?

Vous avez très certainement déjà entendu parler de Google Adsense. C’est un moyen pour nombres de petits blogueurs de monétiser (un peu) l’audience de leur site Internet grâce à des bannières publicitaires. Son très grand réseau de sites partenaires permet à Google de placer son affichage publicitaire un peu partout et d’atteindre plus de 90% de tous les utilisateurs Internet ! Les annonceurs trouvent généralement que les clics Display Network sont moins coûteux que ceux du réseau de recherche. Et selon vos méthodes de ciblage, les CTR peuvent être élevés et les CPA faibles.

EST-CE QUE ADWORDS FONCTIONNE ?

 

 

Nous avons utilisé Google Adwords au démarrage de l’agence 107 Création et nous avons surtout depuis gérer de nombreuses campagnes pour le compte de plusieurs clients sur des thématiques très diverses au fil de années, certain ayant des budgets mensuels récurrents de plusieurs milliers d’euros.

Donc à la question est-ce que ça marche vraiment ? Notre première réponse serait que ça vaut très clairement le coup d’essayer. L’avantage par rapport aux autres leviers c’est que l’on va pouvoir effectuer un « tracking » extrêmement détaillé grâce à Google Analytics et notamment les conversions provenant d’Adwords. Donc on saura précisément combien on dépense et surtout combien cela rapporte.

Après il faut prendre conscience que comme à peu près tout le marketing digital il va falloir se montrer patient. Une campagne Google Adwords s’optimise dans la durée. La pertinence du choix des mots-clés, la rédaction d’annonces qualitatives, travail d’optimisation sur les landing pages etc…

Au niveau des mots-clés il est fréquent que plus un mot clé est générique, plus il coûte cher et souvent moins il transforme.

Si vous avez un site E-commerce de chaussures vous aurez un bien meilleur retour sur investissement en vous positionnant sur « Nike Huarache » plutôt que sur « Chaussures » pour lequel vous serez en concurrence frontale avec les gros pure player de web comme Sarenza ou Zalando et donc des CPC pouvant allègrement dépasser les 3€.

Il n’est pas rare qu’il faille recentrer les campagnes exclusivement sur quelques mots clés de niches parce que toutes les conversions viennent de là et couper tout le reste.

ALTERNATIVES AUX ANNONCES GOOGLE

Le réseau Bing (anciennement connu sous le nom de Yahoo Bing Network) est le plus grand rival de Google au niveau du Seach Marketing. S’il permet souvent d’atteindre de meilleurs taux de transformation son principal inconvénient est qu’en dehors des Etats-Unis le marché de la recherche en ligne est tellement dominé par Google (+ de 90% en Europe) que Bing ne pourra être qu’un complément et non une réelle alternative car le volume global de clics générés risque d’être très faible.

GOOGLE SHOPPING

 

Lorsque vous effectuez une recherche sur Google concernant un produit vous avez dans doute remarqué que des images accompagnées d’un titre et d’un prix font leur apparition en haut ou à droite de l’écran.

Sur le web les gens préfèrent bien souvent une image à du texte. Les annoncent textuelles sur Adwords reculant d’environ 5% par an au bénéfice des annonces images.

Comment les utiliser ?

Il faut préalablement se doter d’un compte Google Merchant et d’un autre Google Adwords et faire le lien entre les deux. Ensuite il va falloir rentrer les caractéristiques pour votre liste de produits (les fameux product feeds en anglais) avec ID, Title, Description, Category, URL de l’image principale. Une fois la mise en place le principe est relativement similaire à celui des annonces textuels avec toujours le système d’enchères.

CONFIEZ LA GESTION DE VOS CAMPAGNES A 107 CREATION

Nous avons mené et analysé des dizaines de campagnes Google AdWords liées à toutes sortes de domaines d’activité. La façon la plus simple de voir comment vous vous en sortez est encore de faire un test avec un budget prédéfini. Vous pourrez alors comparer vos performances à celles d’annonceurs similaires.

Confiez vos campagnes de référencement payant à 107 Création pour des résultats rapides et sans fausses notes !

10 RAISONS POUR LESQUELLES LA COMMUNICATION INTERNE…

Aujourd’hui, et ce depuis la génération X, les employés de toutes entreprises sont de plus en plus exigeants quant à la façon dont leurs employeurs leurs parlent et les écoutent. Ils ont moins de temps à consacrer à la politique de bureau et exigent une forme de collaboration continue, une transparence et une rétroaction liée aux informations qu’ils font remonter. Ils travaillent différemment et ils ont besoin d’outils qui peuvent les aider à réussir dans ce nouvel environnement. La communication interne joue un rôle plus important que jamais dans l’alignement des employés sur les objectifs communs.

Voici les 10 raisons pour lesquelles vous devez porter un intérêt tout particulier à la communication interne de votre entreprise :

1. IMPLIQUER L’ENSEMBLE DE VOS ÉQUIPES

Pour qu’un nouveau plan de communication interne soit adopté et mis en œuvre avec engagement et efficacité, il est important que les principales parties prenantes soient consultées. Cela inclut bien entendu les employés eux-mêmes.

Comment veulent-ils que les communications internes fonctionnent ? De quelles informations ont-ils besoin ?
Réaliser un sondage anonyme est important pour obtenir une image aussi large que possible. En effet, sans cette consultation de vos équipes, comment envisageriez-vous d’améliorer ou de perfectionner un système alors que vous n’avez aucune idée des problèmes qui se posent ? En posant les bonnes questions et en donnant la parole à vos employés (avec une boîte à idée par exemple) vous pourrez choisir quelle stratégie de communication et quel plan d’action adopter.

2. ATTEINDRE VOS OBJECTIFS

Il est primordial pour chaque employé, de comprendre les objectifs de l’entreprise, de connaître les plans pour y arriver et d’être certains de leur rôle dans l’équation. Chacun veut se sentir valorisé, écouté et faire partie de l’équipe. C’est particulièrement vrai pour les millennials et la génération Z, qui comptent beaucoup sur la rétroaction et l’interaction. Ayant grandi à l’ère des réseaux sociaux, ils sont habitués à un flux constant de goûts, de partage et de commentaires.

Mais ne vous limitez pas à montrer aux employés les objectifs à atteindre ; vous devez aussi afficher les actions que chaque personne peut entreprendre pour contribuer. Par exemple, il est très efficace et motivant d’afficher et de partager régulièrement de l’information sur ce qu’une équipe ou une entreprise a accompli. Atteindre ensemble les objectifs fixés augmente le sentiment de travail d’équipe de progrès et la motivation du personnel !

Créez de grands objectifs qui sont SMART : Spécific, Measurable, Attaignable, Relevant, Timely, c’est à dire :
-Précis (qui, quoi, lequel, où, pourquoi)
-Mesurable (de où à où)
-Atteignable (comment)
-Pertinent (digne d’intérêt)
-Opportun (quand)

Plus vos objectifs sont clairs et que vos employés comprennent leur place pour les atteindre et plus ils seront impliqués et engagés à vos côtés ! Gardez en tête qu’aujourd’hui, une grande partie des actifs veut une carrière dans laquelle ils estiment que leur travail compte.

Un système de communication interne qui fonctionne bien peut motiver les employés à travailler à l’atteinte d’objectifs communs. En expliquant le « pourquoi », votre entreprise peut impliquer vos équipes d’autant plus sur le »quoi ».

3. GARDER LE CONTRÔLE DU MESSAGE ET DE SON ORIGINE

Les employés ne devraient jamais être informés des nouvelles importantes de l’entreprise par une source externe. La seule façon de faire face à la vitesse actuelle de l’information externe (smartphones, web…) et même de dépasser cette vitesse et de rendre les points de vue internes facilement accessibles, non seulement en temps de crise, mais aussi dans les opérations quotidiennes !

Deux ingrédients principaux sont nécessaires pour s’assurer que l’information provient de la bonne source, qu’elle est opportune et qu’elle atteint tous les employés :

Tout d’abord, un processus d’édition bien défini, mais flexible et rapide avec une chaîne d’approbation courte de haut en bas dans la hiérarchie. La conception d’une telle structure est similaire au défi auquel les entreprises ont dû faire face il y a quelques années lorsqu’elles ont dû définir des approches stratégiques pour répondre à des tweets critiques à leur égard.

Deuxièmement, les entreprises doivent établir des canaux rapides, interactifs, fiables et qualitatif pour atteindre tous leurs employés. Rapide et interactif signifie numérique et aujourd’hui numérique signifie mobile. Comme dans bien d’autres cas, une combinaison de nouvelles procédures, compétences et technologies est nécessaire pour créer la confiance et la transparence. Cela permet aux entreprises de garder le contrôle des messages qu’elles envoient, au lieu de laisser des informations susceptibles d’être interprétées individuellement.

4. RESPONSABILISER ET SOUTENIR LES CADRES INTERMÉDIAIRES

La plupart des entreprises diffusent l’information en cascade de haut en bas à travers leurs hiérarchies. Le ruissellement de l’information entraîne souvent des retards, une rétroaction limitée et une dépendance totale à l’égard des efforts de communication individuels de chaque personne dans la chaîne.

Beaucoup de messages sont diffusés – le problème, c’est que la plupart d’entre eux n’atteignent pas les personnes qui font réellement le travail. La communication interne peut rendre cette chaîne beaucoup plus efficace.

Le fait de donner en tout temps aux cadres intermédiaires les moyens de disposer des ressources et de l’information nécessaires leur permettra d’être les meilleurs leaders et communicateurs possible pour leur personnel. Donnez-leur les outils de communications dont ils ont besoin et laissez-leur la possibilité d’élaborer et de piloter une forme de communication destinée à leurs équipes.

La communication interne est une occasion précieuse votre entreprise de mieux comprendre votre personnel et, ce faisant, de former de meilleurs gestionnaires et d’entreprendre les meilleures actions managériales.

Bien que, selon une étude récente, les millennials comptent le plus grand nombre de diplômés universitaires, nombreux sont ceux qui ne se sentent pas préparés à résoudre des conflits, à négocier et à gérer d’autres personnes. Ils croient qu’ils n’ont pas les compétences requises et qu’ils ne sont pas capables de superviser les générations plus âgées. Pour les accompagner, il est essentiel d’avoir notamment recours à de la communication digitale, à l’interactivité et construire une réelle culture d’entreprise !

5. TENIR LA PROMESSE DE LA MARQUE ET SATISFAIRE VOS CLIENTS

Vos clients attendent de votre marque qu’elle tienne ses promesses, et ce constamment !
Comment les grandes entreprises s’assurent-elles que les promesses soient tenues et que le message et les valeurs de l’entreprise soient toujours les mêmes, malgré une information distribuée par des centaines, voire des milliers de cadres intermédiaires ? Elles le font par le biais de communications internes avec des employés de première ligne (notamment des responsables de communication).

Des objectifs clairement communiqués, un personnel bien formé, informé et heureux de travailler pour votre entreprise amélioreront de manière significative la rencontre d’un client avec la marque et, cela va de soi, augmenteront les bénéfices.

L’expérience client est le secteur le plus important pour les spécialistes du marketing.
Les grandes marques se construisent de l’intérieur vers l’extérieur. Commencez par vos employés, leur satisfaction et leur confiance se refléteront directement sur vos clients !

6. GÉRER LES TEMPS DE CRISES

Une communication efficace, opportune et prudente est essentielle pour maîtriser une crise interne ou externe. La façon dont vos employés et les intervenants externes perçoivent un incident (négativement ou positivement) est un facteur important pour déterminer si l’incident se transforme ou non en une véritable crise. Toutefois, des recherches internes sur les communications en situation de crise ont révélé que les gestionnaires communiquent souvent beaucoup moins bien avec les employés en situation de crise.

Non seulement la communication interne peut vous aider à orienter les perceptions des gens au sujet d’une situation, mais elle favorise également la gestion des crises à court et à long terme. La gestion à court terme porte sur l’incident lui-même, tandis que les plans à long terme sont davantage axés sur la préservation de la réputation de l’entreprise et l’adoption de mesures afin d’éviter que des situations négatives ne se reproduisent. En mettant en place une structure organisationnelle, des plans et des canaux (en soit une communication de crise) avant qu’une crise ne survienne, vous permettra de gérer ces situations, peu importe la taille, la réputation ou le secteur de votre entreprise.

En temps de crise, impliquez au maximum vos employés, en en communiquant avec eux et en écoutant leurs opinions (quels que soient leurs statuts et leurs postes) afin de résoudre cette situation.

7. CRÉER UN MEILLEUR ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Un meilleur environnement de travail aidera les entreprises sur deux fronts : éviter les taux de roulement élevés et attirer de nouveaux talents.

Les taux de roulement augmentent et coûtent très cher aux entreprises. Les millennials en particulier, sont connus pour le job-hop. Beaucoup d’entre eux disent qu’ils sont prêts à changer de poste au cours des deux prochaines années. C’est maintenant à votre entreprise de les faire rester. Une bonne communication interne fournit une rétroaction constante l’engagement des employés augmente, ce qui à son tour diminue le taux de roulement et permettra à votre entreprise d’économiser de l’argent.

Que vous essayiez d’attirer des talents ou de les retenir, les employés ont besoin de connaître leurs employeurs. Un système de communication interne qui fonctionne bien et un environnement de travail ouvert donneront à votre entreprise un avantage dans le marché actuellement hautement concurrentiel.

En fin de compte, il n’y a pas de meilleure publicité pour votre marque que des employés et des clients heureux.

8. ASSURER L’UNIFORMITÉ

Pour que les employés aient confiance dans les communications internes, le message doit être cohérent en termes de ton et d’orientation. En développant un univers cohérent sur votre intranet, vos newsletters, etc., vous vous assurez de la qualité de votre communication d’entreprise. Votre image de marque déclinée sur tous supports permettra de relier le contenu et rétablir un réel marketing de communication.
Pour atteindre l’ensemble de votre auditoire, assurez-vous que vos communications abordent « l’ethos » qu’est-ce que j’y gagne ? Vous obtiendrez de meilleurs résultats et aurez un effet plus puissant si les gens savent comment faire ; écouter, considérer et ensuite avoir un débat significatif sur les questions et le dialogue soulevés dans le cadre des communications internes, va leur profiter, par exemple, en améliorant leur environnement de travail.

Un employé devrait pouvoir choisir la façon dont il s’engage dans les communications internes. Le type d’information et de message  » qu’il reçoit doit toujours être les mêmes. Les employés veulent une version unique de la vérité afin de pouvoir prendre des décisions éclairées et exprimer leur opinion ou leurs idées en toute confiance.

C’est là qu’un intranet prend tout son sens en tant que méthode de communication interne, permettant un contrôle plus facile des communications internes, en particulier dans les grandes organisations. Un bon intranet peut imposer aux auteurs un processus qui garantit que les pages sont vérifiées avant d’être poussées en direct, ce qui aide à maintenir le plan de communication interne.

9. LIMITER LES RUMEURS ET ASSURER LA TRANSPARENCE

Le bouche-à-oreille peut parfois aider les employés à interpréter une information de gestion. De plus, cela permet d’améliorer le relationnel entre les employés et elle diffuse des connaissances et des conseils qui peuvent rendre le travail plus efficace.

D’un autre côté, le bouche-à-oreille peut déformer le sens de l’information ; elle soutient les rumeurs et les malentendus ; et elle est difficile à contrôler.

Une bonne communication interne peut aider à accroître les avantages du bouche-à-oreille ou plus simplement de la communication entre employés. Elle ralentira les rumeurs en communiquant fréquemment et immédiatement. Chaque salarié pourra ainsi mieux interpréter l’information et les instructions.

Les employés accordent une grande importance à la transparence dans leurs interactions avec les différents niveaux de direction, allant jusqu’à dire qu’il s’agit du principal facteur lié à leur satisfaction au travail.

Parler aux employés ne joue plus le second rôle après les communications externes. Il s’agit d’une fonction commerciale clé (au même titre que de mettre l’accent sur l’esprit d’équipe par exemple) qui inspire et harmonise l’ensemble de votre organisation. Les professionnels de la communication interne doivent placer la barre plus haut et mettre leurs idées à l’ordre du jour du conseil d’administration.

10. AVOIR DE LA COHÉRENCE AVEC LE PLAN DE COMMUNICATION EXTERNE

Il n’y a rien de pire que de dire quelque chose en interne et de trouver un message différent présenté à l’externe, ou de constater que des informations vitales ont sauté la voie de la communication interne pour être présentées directement sur le site web de la société. Ce genre de situation érodera la confiance votre personnel, réduisant considérablement votre capacité à communiquer efficacement.

Bien que le message, le ton, l’objectif et l’auditoire de vos communications externes soient très différents de ceux de vos communications internes, il est important qu’il y ait cohérence entre les deux, en termes généraux, ils devraient s’entendre, avoir des valeurs communes et s’unifier !
Pour mieux communiquer et obtenir une image posititive, ayez donc une stratégie globale (communication écrite, communication internet, affichage dynamique) et faites en sorte qu’elle soit interne et externe !

NOS SERVICES

Vous souhaitez améliorer votre communication interne et réaliser de nouveaux supports de communication (numérique ou papier) ? Alors 107 Création est là pour vous aider à utiliser ces leviers !

Nous vous avons listé ici 10 raisons pour lesquelles votre communication interne est essentielle. Cependant, pour que cette communication transversale soit impactante, il faudra miser sur le graphisme et créer une réel image de marque et une identité visuelle ! Le choix des supports, la hiérarchisation de l’information, les mises en page, les couleurs, les typographies et éléments visuels choisis auront une réelle importance sur la façon dont le message sera interprété par vos employés. N’hésitez pas à demander un devis !

LE GRAPHISME DANS LES PETITES ET MOYENNES…

QU’EST-CE QUE LE DESIGN GRAPHIQUE ?

Le design graphique, aussi connu sous le nom de design de communication est l’art de créer du contenu visuel pour communiquer des messages. Appliquant la hiérarchie visuelle et les techniques de mise en page, les graphistes utilisent la typo et les images pour répondre aux besoins spécifiques des utilisateurs et se concentrent sur la logique de l’affichage des éléments dans des designs interactifs pour optimiser l’expérience utilisateur. La forme qu’il prend peut être physique ou virtuelle et peut inclure des images, des mots ou des éléments graphiques. L’expérience peut se dérouler en un instant ou sur une longue période. Le travail peut se faire à n’importe quelle échelle, de la conception d’un timbre-poste unique à un travail de signalisation et de communication pour un évènement international comme les jeux olympiques. Il peut être destiné à un petit nombre de personnes, comme un livre unique ou en édition limitée ou une conception d’une exposition, ou peut être vu par des millions de personnes, comme c’est le cas pour le contenu numérique et physique interconnecté d’une organisation de presse internationale. Il peut également être utilisé à toutes fins, qu’elles soient commerciales, éducatives, culturelles ou politiques.
Nous avons affaire au design graphique au quotidien, les concepteurs arrangent la typographie, la forme et l’image sur les affiches, les publicités, les emballages et autres imprimés, ainsi que les visualisations d’information et les graphiques pour les journaux et les magazines.motherless large free porn

ORIGINE ET ÉVOLUTION

Le graphisme est un terme issu de l’industrie de l’imprimerie des années 1920 et couvrant un large éventail d’activités, y compris la création de logos, il concerne l’esthétique et le marketing en attirant les spectateurs par l’image, la couleur et la typographie.

Aujourd’hui cependant, les concepteurs (UX,UI designer, webdesigner,infographiste) qui travaillent à la conception de l’user experience (application mobile ou création de site professionnel) doivent justifier des choix stylistiques concernant, par exemple, l’emplacement des images et la police de caractères avec une approche centrée sur l’usage. Ils doivent tenir compte de l’architecture de l’information de leurs conceptions interactives, afin d’assurer l’accessibilité pour les utilisateurs.
Par exemple, si une application mobile ne peut pas offrir aux utilisateurs ce dont ils ont besoin en quelques clics de souris, ses concepteurs n’auront pas réussi à allier design graphique et expérience utilisateur.

Tous les métiers du web ont des compétences techniques particulières. Que ce soit pour du codage, pour de l’ergonomie web, pour accroitre l’interactivité ou pour obtenir un site dynamique, il est important de faire appel au bon professionnel qui utilise les justes outils informatiques et le bon langage informatique.
La portée de la conception graphique dans UX et le web design couvre la création de beaux designs que les utilisateurs trouvent agréables, intuitifs et ergonomiques.

IMAGE DE MARQUE

L’image de marque est une notion clé pour les entreprises, elle rassemble tous les artefacts d’une marque commerciale ou institutionnelle, comme une carte d’affaires, une enseigne, une affiche publicitaire, ou un logo, dans un système visuel. La façon dont ils sont vécus au fil du temps est le travail de conception. Aucune pièce n’est créée sans tenir compte des autres pièces ou sans penser à la façon dont le client cible va d’abord rencontrer la marque et ensuite développer une relation avec cette marque au fil du temps.

Au XXe siècle, un consommateur n’avait souvent que quelques points de contact avec une marque. Par exemple, si vous deviez prendre l’avion quelque part, vous verriez des expressions de la compagnie aérienne sur votre billet, à la porte d’embarquement, dans l’avion, sur les uniformes des agents de bord et sur divers articles imprimés dans l’avion, comme les couvertures, les serviettes ou les magazines de bord. Vous auriez peut-être vu une publicité dans la presse écrite ou à la télévision.
Aujourd’hui, votre expérience comprend toujours tous ces éléments, mais maintenant elle commence bien avant votre arrivée à l’aéroport, lorsque vous achetez votre billet le sur le site Web de la compagnie aérienne et recevoir une confirmation par courriel, et transmet une vidéo sur la sécurité et des options interactives à bord. Une fois arrivé à destination, il se peut que vous receviez également des suivis par courriel vous posant des questions sur votre expérience au cours du voyage ou vous invitant à interagir davantage avec la marque. Cette extension des points de contact se recoupe avec presque tous les supports de communication et prend en compte une durée d’engagement beaucoup plus longue avec le client.

DU DESIGN ÉMOTIONNEL !

Bien que l’ère numérique implique la création à l’aide de logiciels interactifs de PAO (comme illustrator ou photoshop), le design graphique s’articule toujours autour de principes ancestraux. Chaque graphiste doit avoir une bonne compréhension et une bonne culture de tous les éléments qui sont susceptibles de créer une émotion ou une autre. Le professionnel de l’image doit donc maitriser des éléments comme :

Les lignes : Droite, courbe, ondulée, épaisse, épaisse, mince, les possibilités en matière de lignes sont illimitées. Les lignes permettent aux concepteurs de diviser un espace ou un contenu séparé dans une mise en page. Ils peuvent également être utilisés pour guider les yeux du spectateur, ou pour faire suivre à d’autres éléments un chemin stratégique pour plus de répétabilité, afin d’amener le spectateur facilement d’un point A à un point B.

Les formes : Les formes offrent une variété de façons de remplir les espaces de façon créative, de soutenir le texte et d’autres formes de contenu, et d’équilibrer un design. Les formes peuvent être créées à partir de rien, en utilisant des espaces blancs pour donner une structure et une clarté au design.

Les couleurs : La couleur, ou l’absence de couleur est un élément important de tout design. Avec une solide compréhension de la théorie des couleurs, les concepteurs peuvent étonnamment influencer un design et une marque, en intégrant les couleurs de façon transparente et audacieuse ou avec une subtilité brillante.

Les typographies : Les éléments typographiques peuvent transformer un message d’un simple texte en une œuvre d’art. Différentes polices de caractères, combinées à des alignements, des espacements, des tailles et des couleurs personnalisés, peuvent ajouter de la puissance au point que vous communiquez au monde.

Les textures : Même une publicité lisse et brillante peut sembler tangible avec la texture. Elle donne l’impression d’une surface tactile par son aspect visuel et ajoute une sensation de profondeur, rehaussée par le choix du papier et du matériau approprié.

Mais aussi des concepts et principes comme :

La symétrie et l’équilibre (y compris les types de symétrie)
Les flux
La répétition
Les motifs
La hiérarchisation
La règle des tiers ou des grilles de compositions
Culture de l’auditoire (les habitudes de lecture)

GRAPHISME ET ILLUSTRATION

Le design graphique est souvent confondu avec l’illustration, mais alors qu’un illustrateur crée ou dessine une image en réponse à une idée, un concepteur combine illustrations, photographies et caractères afin de communiquer une idée.
Une façon de comprendre cela est de considérer la différence entre un fabricant de meubles et un décorateur d’intérieur. L’un fabrique un objet spécifique dans un but précis, tandis que l’autre réfléchit à la façon dont tous les objets et toutes les surfaces d’une pièce créent un environnement pour la personne qui s’y déplace. Les bons illustrateurs sont souvent des concepteurs compétents et vice versa, ce qui complique la distinction entre les deux pratiques.

6 RAISONS POUR LESQUELLES LES PME DEVRAIENT FAIRE DU GRAPHISME UNE PRIORITÉ !

Le travail d’un designer professionnel (issus de formations diverses : arts appliqués, école d’art et de design, gobelins…) est souvent sous-évalué par les petites et moyennes entreprises. Lorsque les temps sont durs sur le plan financier, le budget créatif est l’une des premières choses qui est réduit. Rares sont les entreprises qui ont un designer intégré au sein de leur équipe. En un sens, c’est une excellente nouvelle pour les designers indépendants et les agences de communication, mais cela met aussi en évidence où les designers se situent dans la liste des priorités des PME. La stratégie de communication et les techniques de communication sont donc parfois laissées à l’abandon.

Les propriétaires de petites sociétés fonctionnent généralement avec des ressources limitées, et bien que chacun veuille un beau site web (site vitrine ou site e-commerce), un logo intelligent et un matériel de marketing convaincant, ils ne sont pas toujours prêts à payer des tarifs professionnels pour les obtenir. Au lieu de cela, ils demandent à un employé qui n’a pas reçu une formation adéquate – généralement un assistant marketing qui porte beaucoup de chapeaux – de s’essayer au bricolage. Ou ils commencent à chercher sur le web des options « moins chères ». Quoi qu’il en soit, le propriétaire de l’entreprise ne sera probablement pas satisfait des résultats.

Les graphistes qu’ils soient freelance, en studio de création ou en agence de graphisme savent qu’une conception graphique pointue et bien pensée peut faire toute la différence pour les petites et moyennes entreprises.

LA PREMIÈRE IMPRESSION COMPTE

Vous savez ce qu’on dit : vous n’avez qu’une seule chance de faire une première impression. Qu’il s’agisse d’un site ou du logo d’une signature de courriel, les clients potentiels jugeront une entreprise en quelques secondes seulement en fonction de son attrait visuel. Une conception graphique et un univers graphique de haute qualité donnent de la crédibilité aux entreprises, ce qui n’a pas de prix. Peu importe la qualité d’un produit ou d’un service, avec un mauvais design et une mauvaise communication d’entreprise, il est peu probable que quelqu’un reste sur votre site web ou conserve votre email assez longtemps pour découvrir la qualité de vos produits et/ou services.

LE DESIGN RACONTE UNE HISTOIRE

Il est important que vos clients comprennent ce que fait votre entreprise même s’ils n’en ont jamais entendu parler auparavant! Un design réfléchi évoque la bonne image dans l’esprit des clients. Le graphisme rend votre entreprise reconnaissable et mémorisable !
Si vous êtes par exemple une entreprise de savon artisanal dont la création remonte à 100 ans, un logo et des étiquettes d’emballage finement détaillés feront écho à la nature artisanale votre l’entreprise, une imagerie historique fera allusion à la tradition, et un agencement de couleurs noir et blanc suggère une qualité classique.

L’IMAGE DE MARQUE REND UNE ENTREPRISE MÉMORISABLE

Une identité visuelle solide assure la cohérence de l’image de marque dans tous les aspects visuels d’une entreprise. Un graphiste professionnel utilisera des couleurs, des caractères, des images et des ambiances précis pour chaque élément de votre identité. De cette façon, les clients ont la même expérience en visitant le site d’une entreprise qu’en lisant sa brochure, cela aide l’entreprise à devenir reconnaissable. De plus, la constance symbolise le professionnalisme et le professionnalisme symbolise la confiance !

LA CRÉATIVITÉ COMME FACTEUR DE DIFFÉRENCIATION

S’il y a une chose que toutes les PME ont en commun, c’est qu’elles font toutes face à la concurrence. Et pour se démarquer, elles ont généralement une poignée de différenciateurs, qu’il s’agisse des prix, de la qualité, du service à la clientèle ou d’autres facteurs. Mais la créativité (en faisant appel à l’humour par exemple) peut aussi aider une entreprise à se démarquer ! Le plan de communication visuelle d’une entreprise a de nombreux objectifs, et l’un d’eux devrait être de rendre l’entreprise unique.

UN BON DESIGN EST ÉVOLUTIF

Un site web beau et lisse est agréable à voir, mais un site qui convertit est encore plus plaisant ! Le design ne consiste pas seulement à rendre les choses jolies ; un design efficace doit séduire et persuader. Un site intelligemment conçu (en responsive design) et qui s’inclut dans un projet web peut orienter les visiteurs vers des actions, comme cliquer sur un bouton « acheter » par exemple. Une brochure bien rédigée oblige les lecteurs à continuer de tourner les pages. La conception graphique professionnelle a le potentiel de produire des résultats mesurables pour une petite entreprise.

ÉCONOMISER DE L’ARGENT À LONG TERME

Lorsque les entreprises ne prennent pas le design graphique au sérieux au début, il est plus que probable qu’elles finiront par subir une refonte du design – dans certains cas, plus d’une fois. Cependant, une conception de qualité a une longue durée de vie. Payer une seule fois pour un design graphique de qualité (logo, identité visuelle complète et charte graphique) n’est pas plus cher que de payer plusieurs fois pour un design en sous-partie. Sans parler du fait que redessiner l’image de votre entreprise ne cesse de faire perdre du temps et peut nuire à votre marque.

CONCLUSION

Certains propriétaires de PME comprennent la valeur du graphisme et de la communication globale, mais ce n’est pas le cas pour beaucoup d’autres ! Si vous voulez être différenciant, cohérent, et faire la différence il faudra avoir recours aux services d’une agence de graphisme !

107 création vous accompagne dans vos créations et peut répondre aux besoins de votre PME en fonction de votre budget, de votre cahier des charges et de vos objectifs ! Alors que ce soit pour la conception de site web, pour une action d’évènementiel ou pour la réalisation d’une identité visuelle complète, contactez-nous !

LES 11 ÉTAPES POUR CRÉER UN BRANDING…

Pour les entreprises qui débutent, ou bien qui se lancent dans une refonte, la création d’une marque est un processus créatif passionnant, mais aussi une source de stress. Votre marque est le premier point de contact que les consommateurs ont avec votre produit ou service, il est donc important de mettre votre meilleur visage en avant.

Une fois que vous avez une bonne idée de ce que vous aimeriez que votre marque véhicule, l’étape suivante consiste à traduire ces idées en un regard et une voix. Bien que cela puisse paraître intimidant au premier abord, la mise en place d’un branding de qualité peut se décomposer en 6 étapes faciles :

QU’EST CE QUE LE BRANDING ?

Dernièrement, le mot « branding » a été constamment utilisé comme une chose à la mode, en particulier dans l’industrie de la mode, beaucoup de gens en ont oublié son sens véritable. Le branding est une combinaison d’éléments, utilisés pour créer une image permettant d’identifier un produit, une marque et de le différencier de ses concurrents, c’est un design unique, un signe, un symbole, des mots… Le branding est une représentation visuelle que les gens mettent en corrélation avec une entreprise ou un produit. Une identité de marque efficace est celle que les clients associent à un haut niveau de crédibilité et de qualité.

Cependant, une image de marque puissante ne dépend pas seulement des caractéristiques esthétiques des éléments de la marque, mais aussi des composants tels que le message et l’attrait émotionnel. Pour créer une identité de marque et un branding appropriés, les designers doivent se pencher sur les objectifs de l’entreprise, faire des recherches sur le marché et son public cible. Ici, nous avons divisé un processus de branding en 11 étapes essentielles que 107 création applique pour chacun de ses projets.

1. OBJECTIFS COMMERCIAUX ET IDENTITÉ DE MARQUE

Bien sûr, ce n’est pas un designer qui fixe les objectifs d’une entreprise ou définit son identité de marque, cependant, ces informations sont essentielles pour tout le processus de branding. Pour obtenir les résultats escomptés, l’entreprise doit fixer ses priorités et ses valeurs au démarrage afin que l’équipe chargée du branding sache quelle direction prendre.

Une marque qui souhaite créer un branding doit fournir à un designer une description caractérisant son entreprise. Par exemple, les concepteurs peuvent demander aux clients de dresser une liste de 4 ou 5 mots-clés décrivant leur entreprise, ou du moins ce qu’ils veulent qu’une entreprise soit !

La pratique montre que tous les clients ne viennent pas chez les designers préparés. Il se peut qu’ils ne pensent pas aux détails et ne demandent qu’une présentation visuelle attrayante qui apportera du succès à leur entreprise. Bien qu’il est vrai que le projet final doit être esthétiquement et visuellement irréprochable, ceci ne constitue pas l’essence même de la conception. Les clients voient souvent des designers graphiques comme des artistes qui créent de belles images et vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu’ils connaissent toutes les particularités du flux de travail des designers.

Il est important pour ces professionnels de l’image de connaitre des éléments tels que la psychologie dans le design. Elle peut être très utile pour comprendre le comportement des utilisateurs et leurs réactions possibles à la conception. De plus, les principes de psychologie peuvent aider les créatifs à établir une communication efficace avec les clients. Beaucoup de clients qui ne sont pas certains de leurs désirs et de leurs préférences et c’est là que la psychologie les aide. Si un concepteur trouve les bonnes questions à poser, il sera plus facile de créer un guide en fonction des souhaits du client.

2. ÉTUDES DE MARCHÉ

Lorsque les objectifs sont fixés et que l’identité de marque semble claire, les designers analysent le marché sur lequel l’entreprise souhaite se positionner. Cette étape est essentielle pour tous les toutes formes de design, qu’il s’agisse d’un logo ou d’une application mobile. Cette analyse aide à s’immerger dans l’environnement de la (future) marque et à comprendre les particularités qui peuvent influencer son succès.

Les concepteurs (souvent le chef de projet) creusent l’information sur le marché et les concurrents potentiels. Il est bon d’apprendre de l’expérience de quelqu’un, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Faire appel à des experts dans ce domaine permet de créer un logo unique et efficace et de construire une identité visuelle et un branding qui se démarqueront.

N’oubliez pas que design n’est pas un art pur. Si vous comptez uniquement sur le sens de la beauté, vous risquez d’échouer.

3. ÉTUDES UTILISATEUR & PERSONNA

Votre public – c’est-à-dire les personnes à qui vous essayez de vendre vos produits – devrait être le principal moteur du choix de votre esthétique.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, le moment est venu pour le designer de créer une personnalité marketing pour vous aider à comprendre le client idéal avec que vous aurez dans l’avenir. Posez-vous des questions sur cette personne : Où habite-t-elle ? Où travaille-t-elle ? À qui s’adresse-t-elle pour obtenir de l’information ? Qu’est-ce qui lui plaît ?

Lorsque le designer aura une vue d’ensemble de ces informations, il pourra commencer à faire des choix graphiques !

4. FAIRE DES PLANCHES TENDANCE

Lors d’un processus de création ou de repositionnement d’une image de marque, une phase de recherche tendance est une nécessité. Aujourd’hui, des sites comme Pinterest sont particulièrement utiles pour cette étape clé.

Les créatifs doivent penser à votre entreprise et à ce que vous voulez que vos clients pensent et ressentent lorsqu’ils apprennent votre existence. Ils traduisent ensuite ces pensées et ces sentiments en repères visuels qui résonnent en vous et sont cohérent avec votre identité de marque.

Ils recherchent des choses dont ils vont s’inspirer, il peut s’agir :

– D’autres entreprises
– Personnages ou marques influentes auxquels vous tenez
– D’ambiances / sentiments que vous aimeriez évoquer
– De couleurs, de typographies ou de tout élément visuel

Pour cette étape, il est souvent utile que vous fournissiez vous-même quelques visuels afin de s’assurer que le designer part dans une direction similaire à ce que vous avez en tête !

Le designer graphique composera ensuite les planches et palettes de couleurs pour trouver la meilleure combinaison pour votre marque. La couleur peut être un premier contact important avec votre marque ou votre entreprise, et s’assurer que vous avez une association qui envoie un message cohérent et fort est vital.

Cette phase permet aux créatifs de vous ouvrir l’esprit à des idées de branding que vous n’aviez peut-être jamais envisagées auparavant. Il ne s’agit pas de prendre des décisions immédiates, mais plutôt d’explorer vos possibilités.

5. COMPRENDRE LES STYLES

L’esthétique du design est en constante évolution, en fonction de vos objectifs, de vos valeurs et de votre cible, les créatifs (souvent issus d’école d’art et de design) vous proposeront un ou plusieurs styles :

CLASSIQUE : Pensez à des marques comme Coca-Cola ou Goodyear. Bien que les tendances récentes puissent sembler excitantes, elles sont aussi celles qui risquent le plus de devenir rapidement désuètes. En établissant une esthétique de design classique pour votre marque, vous pourriez avoir quelque chose de sérieux et durable et la capacité d’atteindre un large public.

RÉTRO : Le logo de Starbuck est un bon exemple de rétro bien fait. Les designs rétro sont parfaits pour les marques qui s’adaptent à l’esthétique. Les cafés branchés et les salons de coiffure à rabais profitent de ce look et le mettent à jour pour 2016. Bien que certains puissent considérer le rétro comme un vieux chapeau, il connaît une recrudescence de popularité dont votre marque pourrait profiter.

CONCEPTUEL (ou material design) : Le logo simple de Google en est un bon exemple, probablement parce qu’ils l’ont inventé le « material design » ! Cette technique innovante et moderne (évolution du flat design) utilise les grilles, la lumière et l’ombre pour créer des visuels modernes. Il peut s’agir du bon design pour une entreprise dont le numérique est le champ d’action (ou dont la marque existe dans un grand nombre de secteurs en ligne).

À LA MAIN : Une nouvelle tendance, ces logos ont l’air d’avoir été dessinés ou tracés à la craie. Cette technique ne fonctionne pas tout à fait pour les entreprises traditionnelles ou technologiques, mais les petites marques qui ont peut-être un produit artisanal peuvent tirer profil de ce style qui évoque quelque chose de sincère et de juste.

MINIMALISTE / MODERNE : Pensez à Apple, une conception simple, mais tout le monde sait ce qu’elle représente. Les styles minimalistes ont le plus d’occasion de s’amélioration et de faire des changements en gardant de la cohérence et sans déstabiliser le client (comme la pomme d’Apple passée d’un arc-en-ciel à un blanc puis noir sans changer de forme).

Et ce n’est qu’une poignée des styles de conception graphique qui ont émergé au cours des 50 dernières années. D’autres sont peut-être apparues au cours de votre phase de recherche. Maintenant que vous savez à qui vous vendez, vous pouvez commencer à rétrécir votre regard vers ceux qui vous conviennent.
Si vous cherchez à établir une marque durable qui plaise à un large public ? Vous devriez plutôt considérer une esthétique de design classique.
Vous essayez de vendre vos produits à des adolescents ou à des jeunes de plus de 20 ans ? Vous seriez peut-être mieux servi en optant pour les dernières tendances en matière de design !

6. TROUVER UN ÉQUILIBRE

Les planches tendance produites par le designer vous ont fait émerger des préférences . Nous avons tous nos logos et campagnes de marque préférés, et il peut être facile d’avoir envie de demander à une agence de communication de les reproduire pour notre propre usage. Bien qu’il soit justifié de s’inspirer d’autres marques, assurez-vous que votre choix ne copie pas quelqu’un d’autre.

Les normes de votre marque doivent être suffisamment uniques pour identifier votre entreprise sans amener quelqu’un à penser à une autre marque, surtout s’il se trouve dans le même secteur commercial. Si vous vendez des antiquités et que tous vos concurrents utilisent des logos vintage « à la main », que pouvez-vous faire pour vous démarquer ? Le designer pourra vous conseiller par exemple d’ aller dans une direction complètement différente (un logo minimaliste pourrait vous distinguer) ou choisir un petit ; mais clé ; différenciateur (ils ont tous des logos noirs, mais vous savez que le violet peut être tout aussi luxueux et est moins souvent utilisé)…

Trouver cet équilibre entre l’inspiration et l’imitation peut être difficile, mais injecter votre propre personnalité dans votre design peut vous aider, vous et vos designers, à créer quelque chose d’unique, de sensible et de durable.

7. DESIGN DU LOGO

Certaines personnes confondent souvent un logo avec une marque, mais ce n’est qu’une étape dans le processus de création de la marque. Toutefois, il serait erroné de sous-estimer le rôle de la conception du logotype. C’est l’élément de base du branding, le symbole le plus important de l’image de marque et le fondement d’une stratégie de marketing efficace permettant sa connexion avec le public cible.

À ce moment, les concepteurs passent à une étape plus artistique – le processus créatif lui-même. Par le biais de diverses expérimentations, ils vous proposent des directions de style et des recherches (souvent faites à la main dans un premier temps). Puis en fonction de vos instructions une piste est choisie et finalisée sur logiciels de PAO, souvent Illustrator (création vectorielle).

Le design de logo joue un grand rôle dans le branding, il est donc essentiel de bien réfléchir, de se poser les bonnes questions et de faire les bons choix dans cette étape et de ne pas chercher à obtenir un résultat trop rapide. Un logo bien pensé vaut la peine d’investir du temps !

8. ÉLÉMENTS VISUELS ET CHARTE GRAPHIQUE

Le design de logo n’est pas la seule représentation visuelle d’une marque. Certes, l’accent principal sera toujours mis sur un logo, mais il y a d’autres éléments qui méritent l’attention, comme la typographie et les « mascottes ».

Les entreprises recherchent souvent les moyens de personnaliser une marque et les designers ont une solution. Les mascottes sont les personnages de design personnalisés créés pour représenter la marque de manière symbolique. Ils peuvent être créés en tant que partie d’un logo ou exister en tant qu’élément de marque individuel. De tels personnages peuvent établir une vraie connexion avec les utilisateurs. Une mascotte sert d’outil de communication et d’interaction avec les utilisateurs, ce qui aide à transmettre le message d’une manière inhabituelle. Les gens commencent à voir une mascotte comme un représentant majeur d’une entreprise. Elle garantit la reconnaissance et la mémorisation d’une marque et attire facilement l’attention des utilisateurs.

Un autre élément visuel responsable de l’identité de la marque est la typographie. De nombreux logos sont uniquement typographiques ou contiennent des polices de caractères (polices de styles), mais la typographie ne s’arrête pas là. Les bannières, les cartes d’affaires, les documents de correspondance qu’une entreprise utilise doivent également comporter des signes d’identité de marque. Les concepteurs créent souvent des polices personnalisées pour que les entreprises soient uniques ! Cependant, ce n’est pas la seule option. Les experts de la typographie peuvent choisir une combinaison de polices qui convient le mieux à une certaine marque. De cette façon, les utilisateurs se souviendront plus facilement d’une marque en raison de sa cohérence dans chaque détail.

Le travail est fait. Le matériel visuel est complet. La dernière tâche du concepteur est de s’assurer que les clients utiliseront tous les actifs correctement. Un guide de style plus souvent appelé charte graphique est un document qui fournit des instructions sur la façon correcte et incorrecte d’utiliser les éléments créés pour la marque. Traditionnellement, une charte graphique comprend l’explication de l’utilisation logo ainsi que la présentation d’une palette de couleurs d’entreprise qui peut être utilisée à différentes fins, mais aussi un guide sur l’utilisation des typographies (contexte, tailles, couleurs…).

9. DÉCLINER SUR DIVERS SUPPORTS

Lorsque le logo est prêt, que la palette de couleurs est choisie et que d’autres éléments visuels sont préparés, il est temps pour le créatif (qu’il soit designer graphiste, directeur artistique, graphiste freelance) de les unir dans un style corporatif harmonieux. En fonction de vos besoins et de vos souhaits, le professionnel sera amené à créer différents outils de communications et supports de communications. Plus votre identité graphie et visuelle sera cohérente et juste et plus la déclinaison sur tous supports sera évidente !

Vous pourrez avoir besoin de décliner votre branding sur des éléments qui vous permettront de vous démarquer tels que les cartes de visites, les documents de correspondances, les flyers et dépliants, les affiches et kakémonos, les éléments textiles, les marquages de véhicules, les lieux physiques (magasins)…

10. DÉCLINER POUR LE NUMÉRIQUE

Les médias numériques devenant de plus en plus répandus, l’image de marque a pris un tout nouveau visage. Votre nom, votre look et votre devise ne figurent plus iniquement sur votre vitrine ou dans une brochure imprimée. Au lieu de cela, vous et les professionnels de l’image avec qui vous travaillez, devrez considérer toute une gamme d’endroits où votre esthétique devra s’adapter, y compris :

– Votre site web (site vitrine ou site e-commerce)
– Profils sur réseaux sociaux
– Annonces en ligne
– Blogs
– Application mobile

Gardez cela à l’esprit lorsque vous choisissez des éléments comme la couleur et les formes. Si les gens passent beaucoup de temps sur votre site web, vous voudrez peut-être envisager des couleurs qui sont un faciles à regarder à l’écran et mettre l’accent sur la lisibilité numérique. Les problèmes de design classiques tels que les espaces blancs et les bords sont encore plus importants lorsque l’on tient compte de la taille et de l’emplacement des bannières des réseaux sociaux. Pensez à l’endroit où votre public interagira avec votre marque en ligne, et comment vous voulez qu’il se sente à chaque fois qu’il interagit. Pour ce type de démarche, il est très important de travailler avec des professionnels du web (web designer, infographistes…) Ce sont eux qui seront le mieux en mesure de vous orienter dans de bonnes directions et de vous accompagner dans la production de contenus.

Collaborer avec des ergonomes ou des UX/UI designer pour développer des applications mobiles peut également être un choix stratégique, car ils sont spécialistes du codage, du design responsive ou encore de l’user expérience. Ils ont bien souvent une parfaite maîtrise des nouveaux outils qui peuvent vous être utiles pour votre stratégie de marque !

11. OBTENIR DES COMMENTAIRES

Que vous soyez à la recherche de conseils sur l’emplacement des polices, les couleurs à choisir ou que vous cherchiez simplement à savoir si votre design est plaisant, cela vaut vraiment la peine de demander conseil à votre entourage. Tout le monde n’est peut-être pas d’accord sur ce que vous avez choisi. Une critique négative ne doit pas signifier que vous devriez tout changer.

Mais si vous demandez à suffisamment de gens (notamment des gens qui sont similaires à votre cible) et que des tendances commencent à apparaître, vous voudrez peut-être prendre du recul et faire les modifications nécessaires !

CONCLUSION

Comme vous pouvez le constater, le branding est un processus complexe. Chaque étape doit être bien pensée, en fonction des besoins du public cible et des objectifs de l’entreprise. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à faire appel à notre agence de communication globale, 107 création afin de travailler sur la valorisation de l’image de votre marque et de créer un branding qui vous ressemble !

L’IMPORTANCE DE LA CHARTE GRAPHIQUE DANS LA…

Il est courant pour les personnes sans compétences graphiques, de confondre identité visuelle et charte graphique. Cependant, l’une et l’autre sont très différentes.

Ces termes sont importants, car parler la même langue que vos interlocuteurs facilitera la communication. Ainsi, identité visuelle, identité de marque, charte graphique et logo sont des choses différentes.

QU’EST-CE QU’UNE IDENTITÉ VISUELLE ?

L’identité visuelle est essentielle à toute communication d’entreprise ou stratégie de communication. C’est en quelque sorte l’essence même de la représentation visuelle d’une entreprise. Une bonne identité visuelle peut attirer l’attention des clients potentiels, mais aussi assurer sa fiabilité et sa popularité auprès des clients et marques concurrentes. Elle doit être unique et originale ce rend la marque reconnaissable, mémorisable, concurrentielle et cohérente. C’est donc elle qui permet d’avoir une réelle image de marque !

Elle comprend les éléments graphiques fondamentaux représentant l’âme de l’entreprise, elle est représentée par les éléments graphiques clés de l’entreprise tels que le logo, les couleurs, la police, la typographie et les signes distinctifs tels que les formes, icônes, pictogrammes, emblèmes, mascottes, caractères…
L’identité visuelle n’est donc qu’une partie de l’identité de la marque et le logo n’est qu’une partie de l’identité visuelle. Cette identité est charnière puisque c’est elle qui véhicule votre image !

QU’EST-CE QU’UNE CHARTE GRAPHIQUE ?

Pour que l’identité visuelle soit appliquée de manière cohérente par toutes les personnes qui interagissent pour ou avec la marque, un référentiel commun est nécessaire. Chacun doit comprendre et connaître les bases du graphisme, qu’il s’agisse d’un nouveau membre de l’équipe, d’un nouveau partenaire ou d’un fournisseur. Un guide clair et précis est donc nécessaire.

La charte graphique est cette référence clé, un document qui explique et détaille chaque élément graphique, ses normes et son cadre d’utilisation. Votre charte graphique assure la cohérence de vos communications, affirme le sérieux de votre activité et bien plus encore. Elle permet de rendre les éléments déclinables sur tous supports de façon lisible et juste.

QUE CONTIENT UNE CHARTE GRAPHIQUE ?

Pour que votre charte graphique soit efficace, elle doit introduire les éléments qui font référence à votre logo, votre signature de marque, vos couleurs, vos polices et leurs styles d’écriture. Elle doit fournir des informations graphiques pour papier et numériques, c’est-à-dire l’application de vos fondamentaux graphiques pour l’impression papier, mais aussi sur le web (site web, page de renvoi, newsletter, etc.).

LES INFORMATIONS LIÉES AU LOGO :

Un logotype est le symbole graphique de votre entreprise ou de votre projet. La création du logo est donc le premier élément de votre identité visuelle. La charte quant à elle définit ces règles de proportions, de taille et de positionnement par rapport aux autres éléments (texte, titres, marges, etc.).

Elle précise également son cadre d’utilisation sous toutes ses formes et dans tous les contextes : impression ou support web, sur fond coloré ou monochrome, avec ou sans transparence. Le logo doit aussi avoir ses variations en noir, blanc et niveaux de gris pour être utilisable dans tous les contextes. Il doit avoir une zone de protection qui sera respectée sur tous les supports et pour maintenir l’uniformité des marges de respiration qui seront attribuées. Enfin, sa disposition sur les différents documents, ses dimensions minimales et maximales et les éventuelles interdictions d’utilisation seront précisées.

LES INFORMATIONS LIÉES AUX COULEURS :

Vos couleurs sont là pour évoquer un sentiment, une réaction, une impression, car chaque couleur affecte le comportement. C’est pourquoi le choix des couleurs est directement lié aux composantes de votre identité de marque.
Comme les couleurs s’impriment différemment sur différents matériaux, la charte prévoit des règles détaillées pour l’impression sur supports-papier (flyers, kakemono, affiches, dépliants, papier en tête…) et numériques (site vitrine, site e-commerce). Elle doit mentionner quelles sont ses couleurs et références colorimétriques dans les différentes versions : CMJN, RVB, hexadécimal, Pantone.

LES INFORMATIONS LIÉES AUX TYPOGRAPHIES :

Les typographies peuvent être des éléments complexes dans un langage visuel. Les marques suivent souvent des tendances (avec ou sans empattement) qui sont à la mode pendant une seconde, mais qui peuvent rapidement devenir désuètes. Rappelez-vous que l’identité de votre marque est un langage cohérent.

Par conséquent, la typographie principale doit être en lien avec votre logo. Limitez le nombre de familles de polices de caractères à 2-3. La charte graphique définira quelle typo utiliser dans quel contexte, en général : un caractère de corps de texte, un caractère de titre et un caractère supplémentaire dont l’utilisation peut varier. Enfin, la charte permettra d’établir le rapport proportionnel entre les différentes typos, les couleurs qui leur sont liées et les règles sur d’autres éléments typographiques (sigles et caractères spéciaux)…

LES INFORMATIONS LIÉES À VOTRE ICONOGRAPHIE :

Les photographies, les illustrations et autres éléments iconographiques sont aussi essentiels pour illustrer vos propos.

Pensez au type d’imagerie que vous utiliserez, ainsi qu’aux traitements visuels. Inclure des conseils sur les filtres, les traitements, la taille, etc.

En matière d’illustration, vous avez besoin d’un langage cohérent et uniforme. Évitez d’utiliser des styles qui s’opposent. Pensez plutôt à la façon dont votre illustration sera utilisée conjointement avec d’autres éléments visuels.

Les motifs doivent aussi être soumis aux mêmes règles, leur palette de couleur, leurs échelles, leurs supports et placements doivent être établis par la charte.

LES INFORMATIONS LIÉES À VOTRE SIGNATURE DE MARQUE :

La signature de votre marque est aussi un élément de différenciation indispensable qui nécessite une attention particulière. Elle est utile dans en tant que signature de bas de mail (campagne d’e mailing), dans des courriers (interne ou externe), carte de visite et d’autres documents officiels. La charte graphique vous permet de définir le positionnement possible de la signature de votre marque (en bas, en haut, latéralement, latéralement) et la distance nécessaire par rapport au logo.

LES ÉTAPES DE CRÉATION GRAPHIQUE

La création d’une identité visuelle et d’une charte graphique est la première étape d’un projet de communication. Elle est essentielle pour donner une image originale, pertinente, cohérente et professionnelle à un sujet donné.
Le travail d’un graphiste est divisé en trois étapes :

La recherche, au cours de laquelle est proposée une série de recherches graphiques. Les travaux de la phase de recherche sont réalisés de manière inachevée.

Le développement, au cours duquel est proposée une série de variations graphiques autour du parcours validé en phase de recherche.

La finalisation règle les détails et les améliorations de l’affréteur choisi par le client.
La charte finale se présente sous différents formats afin que le client puisse l’utiliser sur tous les supports de communication.

QUELQUES DÉTAILS SUR LE PROCESSUS DE CRÉATION DE LA CHARTE GRAPHIQUE

Une stratégie de communication définit le contexte, la cible, le positionnement sur le marché et les axes de communication à considérer pour le développement d’une identité visuelle. Cette étape essentielle est définie par le client, elle permettra de créer un cahier des charges dont le designer graphique aura besoin pour comprendre les enjeux de son travail et de son action de communication.

La phase de recherche propose en général trois axes différents, des idées de conception, sans chercher à obtenir un résultat final. Ces axes définissent une ligne conceptuelle. Si le client n’est satisfait d’aucune des idées proposées, deux autres axes de recherche peuvent être menés (devis supplémentaire). Ces pistes peuvent être aussi bien des dessins / rought voire des logos vectoriels réalisés sur adobe illustrator.

Après avoir sélectionné une idée dans la phase de recherche, le développement permet de l’approfondir jusqu’à l’obtention d’un résultat plus complet et satisfaction du client. En général, trois idées suffisent.

La finalisation prend en charge la fixation finale des détails graphiques et vérifie la qualité dans différents paramètres (format et taille image, couleur / noir et blanc).
Un ensemble de fichiers permettant l’exploitation de la charte finalisée sur tous supports est fourni lors de la livraison. Ils comprennent : logo au format vectoriel (eps), au format image en haute, moyenne et basse résolution (jpeg, tiff), références couleur et fichiers pour les polices. En fonction de l’envergure du projet, un document régissant les règles de la charte graphique peut être créé.

CONCLUSION

Toute conception graphique ce doit d’être globale, le web design (interfaces numériques) doit être cohérent avec les éléments imprimés, l’identité des produits, les lieux physiques … En bref chaque outil et moyen de communication fait partie d’un tout ! Afin d’utiliser les différents éléments d’identité graphique, la charte graphique définit les normes d’utilisation en fonction du contexte, c’est le document de référence, il contient :

Les règles d’insertion des différents éléments, pour chaque support, en précisant les marges et le positionnement, mais aussi les règles éditoriales pour l’homogénéité des communications écrites
et enfin les règles d’adaptation, de déclinaison et d’interdiction pour tous les médias.

L’identité visuelle ne doit pas exister sans charte graphique et la charte graphique ne peut pas exister sans identité visuelle. Cette dernière est la substance, tandis que la charte graphique en est le guide d’application.

Pour créer votre identité visuelle et votre charte graphique, faites appel à notre agence de communication : 107 création. Le directeur artistique, les graphistes et webdesigners sont à votre écoute pour créer des projets à votre image !

QUELS RÉSEAUX SOCIAUX POUR VOTRE ENTREPRISE ET…

Quelle que soit la taille de votre entreprise, vous avez besoin d’être sur les réseaux sociaux ! Si ce n’est pas le cas, vous n’avez pas accès à des outils de webmarketing efficaces et bon marché. Avec actuellement 2,8 milliards d’utilisateurs dans le monde, cela signifie que plus d’un tiers de la population mondiale utilise une forme ou une autre de réseaux sociaux pour communiquer. Ce type de marketing représente donc une tactique impérative pour stimuler vos campagnes de communication en ciblant un plus grand nombre de personnes.

Aujourd’hui, les gens (notamment les 15-30ans) sont sur les réseaux sociaux toute la journée, tous les jours – les marques doivent donc aller où les gens sont !

Quels réseaux sociaux utiliser et comment ?

Cependant, toutes les plateformes de médias sociaux ne conviennent pas à toutes les entreprises. Vous devriez investir votre temps et vos compétences dans les plateformes où vous êtes le plus susceptible d’atteindre et de toucher votre public ciblé. Faites du sur-mesure !

Bien que les réseaux sociaux représentent pour beaucoup une source de divertissement, vous devez en temps qu’entreprise les utiliser de manière professionnelle ! Renseignez-y un maximum d’information pour être le plus visible possible et préservez au mieux votre e-réputation, pour cela, commencer par faire la distinction entre réseaux sociaux professionnels / d’entreprise et privé !

Pour choisir le meilleur réseau de médias sociaux pour votre entreprise, renseignez-vous sur les les différents canaux et comment les utiliser pour votre entreprise. Voici les bases que vous devriez connaître sur les plateformes les plus populaires.

DESCRIPTIF DES DIFFÉRENTS RÉSEAUX SOCIAUX :

FACEBOOK

logo facebook réseaux sociaux

Facebook est le réseau social le plus populaire, et chaque entreprise devrait avoir une page Facebook. Lorsqu’elle est utilisée correctement, cette page peut être inestimable pour les petites entreprises, tout d’abord car votre page sera extrêmement bien référencée sur Google !

Vous pouvez utiliser Facebook pour tout partager, des photos aux mises à jour importantes de l’entreprise. Avec un compte d’entreprise, vous avez accès à de puissants outils publicitaires et à des analyses approfondies. Les pages d’affaires offrent également de nombreuses options de personnalisation et vous pouvez mettre en évidence des informations telles que vos coordonnées, les heures d’ouverture, les produits et services que vous offrez, et bien plus encore. Facebook c’est le réseau social qui vous permettra de générer le plus de trafic et de le renvoyer vers votre site web ! Vous pouvez également la messagerie instantanée (Messenger) pour permettre à vos clients de vous contacter de ma manière personnelle.

INSTAGRAM

Logo Instagram réseaux sociaux

Instagram est de plus en plus populaire. De Instagram Live à Instagram Stories, les entreprises ne manquent pas d’outils pour promouvoir leurs services et produits. Instagram est une plateforme visuelle entièrement basée sur des messages photo et vidéo.

Il est important de noter que cette plateforme est presque entièrement mobile : vous ne pouvez pas prendre de photos ou créer de nouveaux messages sur la version de bureau (bien que certains outils de gestion des médias sociaux comme Hootsuite et Buffer permettent la planification directe d’Instagram sur leurs plateformes de bureau). Les créneaux plus artistiques ont tendance à exceller sur Instagram. Il est important que la personne qui gère votre compte ait un bon sens du détail et au minimum des compétences de base en photographie, de sorte que les photos et les vidéos affichées sur votre compte soient de haute qualité.

TWITTER

Logo Twitter réseaux sociaux

Bien que Twitter soit idéal pour les courtes mises à jour et le partage de liens vers des articles de blog, ce n’est pas le cas pour toutes les entreprises. Sur Twitter, vous pouvez partager de courts tweets (240 caractères ou moins), des vidéos, des images, des liens, des sondages et plus encore. Il est également facile d’interagir avec les utilisateurs sur cette plate-forme en mentionnant les utilisateurs dans vos messages, ainsi qu’en aimant et en retweetant les tweets. Twitter permet la prise de parole, c’est le bouche-à-oreille des réseaux sociaux !

Si vous êtes une entreprise très visuelle ou si vous n’avez pas de blog, vous pouvez sauter ce réseau de médias sociaux. Certaines entreprises utilisent cette plateforme pour gérer les services à la clientèle (SAV notamment) parce que les clients qui sont également actifs sur la plateforme chercheront des entreprises pour exprimer leurs préoccupations ou partager des éloges.

Si vous avez du contenu intéressant, Twitter est un excellent outil pour faire passer le mot rapidement. Les Hashtags aident à booster les messages, et si un utilisateur avec beaucoup d’adeptes vous retweets, votre contenu pourrait devenir viral. Mais avec Twitter, il est important de trouver l’équilibre. Ne partagez pas seulement vos propres liens ou médias ; assurez-vous de relayer aussi beaucoup de contenu intéressant et pertinent provenant d’autres utilisateurs de Twitter.

PINTEREST

Logo Pinterest réseaux sociaux

Cette plate-forme orientée visuellement permet aux utilisateurs d’enregistrer et d’afficher le contenu en « épinglant » des tableaux d’affichage numériques, qui peuvent être organisés par catégorie. Par exemple, un utilisateur personnel peut avoir un tableau dédié aux recettes, un autre tableau dédié à la photographie, et ainsi de suite. La plate-forme dispose également d’une série de types spéciaux d’épinglettes appelés Rich Pins, que les marques peuvent utiliser pour ajouter des informations spécifiques à leurs épinglettes, comme des détails sur les produits et même des cartes de localisation. Chaque épingle comprend une image ou une vidéo.

Pinterest est idéal pour les entreprises de niche, mais peut ne pas l’être pour toutes les entreprises. Les catégories populaires sur le site sont les projets de bricolage, la mode, l’exercice, la beauté, la photographie et la nourriture. Cela ne veut pas dire que les entreprises qui ne font pas partie de ces catégories ne peuvent pas réussir sur la plateforme, mais cela fait de Pinterest un outil de marketing particulièrement efficace pour les entreprises dans ces domaines.

SNAPCHAT

Logo Snapchat réseaux sociaux

Snapchat est un autre réseau social visuel, sur mobile uniquement, connu pour son contenu qui disparait. Ses utilisateurs peuvent s’envoyer des vidéos et des photos entre eux, ou poster du contenu dans leurs histoires publiques, qui disparaît après 24 heures. L’application a été étendue pour inclure le chat, la messagerie, le stockage d’images, les événements et le contenu multimédia. Désormais, le contenu peut facilement être sauvegardé et téléchargé ailleurs.

Parce que les messages sont temporaires, il y a moins de pression pour créer du contenu irréprochable visuellement. Vous pouvez également voir combien et quels utilisateurs spécifiques ont consulté votre « story ». Une petite entreprise utilisera très probablement la fonction « story » de la plate-forme, mais n’oubliez pas que seuls les utilisateurs qui vous ont ajouté peuvent voir ce type de contenu. Cependant, une fois que vous avez un public, Stories vous permet de créer facilement du contenu interactif et axé sur l’histoire.

YOUTUBE

Logo Youtube réseaux sociaux

YouTube est une plateforme de partage de vidéos où les gens peuvent voir, télécharger, évaluer, partager et commenter du contenu. Maintenant propriété de Google, le site est un immense centre d’information et de divertissement.

De nombreuses entreprises sur YouTube ont une composante créative, visuelle ou éducative. Il est important d’avoir un éditeur vidéo sur mesure pour produire du contenu de qualité. Cependant, votre entreprise n’a pas besoin d’un canal de commercialisation sur la plate-forme. Vous pouvez vous tourner vers des influenceurs de YouTube qui publient fréquemment des vidéos et maintiennent souvent un large public. Souvent, les entreprises s’associent à ces YouTubers pour le placement de produits, parce qu’ils ont déjà des publics intéressés.

LINKEDIN

Logo LinkedIn réseaux sociaux

Bien que LinkedIn ne soit peut-être pas la plateforme de réseau social la plus populaire, elle compte déjà 260 millions d’utilisateurs mensuels et constitue la meilleure plateforme pour le réseautage professionnel. Elle est une excellente plateforme pour trouver les meilleurs talents, vous présenter comme un leader de l’industrie et promouvoir votre entreprise.

LinkedIn est conçu pour être plus professionnel que les autres plateformes de médias sociaux. Les utilisateurs créent des profils similaires à des curriculum vitae, et les entreprises peuvent créer des pages qui mettent en valeur leur entreprise. Parce que LinkedIn est une plateforme professionnelle, c’est le meilleur endroit pour afficher des offres d’emploi et des informations sur la culture d’entreprise. Vous pouvez vous joindre à des groupes LinkedIn spécifiques à votre secteur d’activité pour poser des questions et y répondre. Cela aide votre marque, vous place en tant qu’expert de l’industrie et attire les gens sur la page et le site Web de votre entreprise.

COMMENT UTILISER CES RÉSEAUX SOCIAUX ?

Maintenant que vous avons fait une liste des principaux réseaux sociaux, voici un guide d’utilisation en 9 points !

1- AVOIR UNE IDENTITÉ NUMÉRIQUE VISUELLE

Votre identité numérique s’appuie sur différents marqueurs, travaillez tout d’abord sur la cohérence de vos images de « profil » en mettant en avant votre logo, attention en fonction des différentes plates-formes, les cadrages ne seront pas identiques ! Ces images doivent être obligatoirement de bonne qualité et attrayantes, elles doivent raconter votre histoire. Faites-en sorte d’être reconnaissable et identifiable en gardant des traits communs d’un réseau à l’autre : images, description, liens, informations, contact. Pensez également à lier vos réseaux les uns aux autres !

2- AVOIR UN PLAN

Toute bonne stratégie commerciale commence par un bon plan. Le marketing des réseaux sociaux pour les entreprises n’est pas différent. Puisqu’ils sont si faciles à utiliser et que vous pouvez les utiliser gratuitement, il pourrait être tentant de plonger et de simplement commencer à poster.

Mais sans plan, vous n’avez aucun moyen de savoir ce que vous essayez de réaliser avec vos via les réseaux sociaux, et aucun moyen de mesurer si vous y arrivez. En prenant le temps de créer un plan dès le départ, vous vous assurerez que tous vos efforts contribuent à la réalisation d’objectifs commerciaux précis.

Vous devez :

Un calendrier éditorial est nécessaire pour publier sur les réseaux sociaux

A- Définir les buts et les objectifs des médias sociaux : ils doivent être spécifiques, mesurables, atteignables et pertinents. Basez vos objectifs sur des mesures qui auront un impact réel sur votre entreprise, comme l’acquisition de clients ou l’augmentation de votre taux de conversion.

B- Faire des recherches sur la concurrence : que fait votre concurrence sur les médias sociaux ? Bien que vous ne vouliez pas les copier, apprendre de ce que les autres font est un excellent moyen de réduire votre courbe d’apprentissage. Une analyse de la concurrence et certaines stratégies d’écoute sociale peuvent vous donner un aperçu de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas pour d’autres entreprises comme la vôtre. Cette stratégie est essentielle au démarrage, pensez cependant à faire de la veille régulièrement !

Créer un calendrier de stratégie de communication : Il vous aide à publier le bon contenu sur les bons canaux sociaux au bon moment. Il doit vous permettre d’être clair sur le type de contenu à publier pour cela, essayez de commencer par la règle 80-20. Utilisez 80 % de votre contenu pour informer, éduquer ou divertir votre public et 20 % pour promouvoir votre marque ou vendre vos produits.

3- CONNAITRE VOTRE PUBLIC

L’utilisation des médias sociaux pour les petites entreprises vous permet de microcibler votre public, mais vous devez d’abord comprendre qui est votre public. En compilant des données sur vos clients actuels et en approfondissant l’analyse des réseaux sociaux, vous pouvez vous faire une idée précise de qui achète chez vous et qui interagit déjà avec vous en ligne. Ensuite, vous pouvez revoir votre plan de réseaux sociaux pour y inclure des moyens d’atteindre plus de gens comme eux.
N’oubliez pas que vous écrivez pour le web ! Ne soyez pas trop formel, les réseaux sociaux doivent vous permettre d’être proche de votre clientèle, vous pouvez vous permettre d’être parfois drôle, décalé, sans tomber dans le vulgaire ou potache !

4- ÉTABLIR DES RELATIONS

Etablir des relations sur les réseaux sociaux

L’avantage unique des médias sociaux par rapport aux autres canaux de marketing est qu’ils vous permettent de parler directement aux clients et à leurs adeptes. Vous pouvez établir des relations au fil du temps, plutôt que de demander une vente dès le départ. C’est l’une des raisons pour lesquelles 93 % des personnes qui suivent les petites et moyennes entreprises sur Twitter envisagent d’acheter auprès des PME qu’elles suivent, selon un rapport de Twitter et Research Now.

Lorsque les gens engagent la conversation sur votre contenu ou vos publicités, vous devez sauter sur l’occasion et répondre. Ceci permet d’établir une relation de confiance et de former les premières étapes d’une relation client enrichissante.

Les groupes Facebook sont une autre excellente façon de bâtir une communauté et d’établir des relations et de fidéliser la marque. Vous trouverez également des outils collaboratifs pour mieux répondre aux exigences de votre audience !

En utilisant les canaux sociaux, vous pouvez également établir des liens et des relations avec d’autres entrepreneurs et influenceurs dans votre créneau. Vous pensez que votre entreprise est trop petite pour travailler avec des influenceurs ? Pensez aux microinfluenceurs (à commencer par 10 000 adeptes) ils peuvent être incroyablement efficaces pour établir la confiance de la marque, et ils ne sont souvent pas hors de portée financièrement.

5- ÉLARGIR VOTRE AUDIENCE

Développez votre audience sur les réseaux sociaux

Une fois que vous avez dominé votre créneau de marché original, vous pouvez utiliser des outils sociaux pour atteindre de nouveaux publics.

En utilisant les options de ciblage, en faisant appel à la promotion payante de contenu ou de post, vous pourrez intéresser une clientèle qui soit ne vous connait pas, soit qui ne fait pour l’instant pas appel à vous !

Vous pouvez également utiliser les médias sociaux pour attirer de nouveaux clients vers votre entreprise locale. Par exemple, les flux de géorecherche Hootsuite peuvent vous aider à surveiller et à répondre aux conversations locales concernant votre entreprise et à établir des relations avec d’autres entreprises dans votre région.

6- PARTAGER DES VISUELS ATTRAYANTS

La qualité de vos visuels est primordiale sur les réseaux sociaux

Les gens en sont venus à s’attendre à ce que les messages sociaux comportent une composante visuelle. Les données internes de Twitter, par exemple, montrent que les gens sont trois fois plus susceptibles de s’engager avec des Tweets qui ont des éléments visuels comme une vidéo, une photo, une infographie ou un GIF. L’image est donc essentielle pour que votre publication devienne virale !

Ou peut-être pouvez-vous utiliser des photos de vos clients pour montrer comment ils utilisent votre service !

Une autre option est d’utiliser des photos d’archives. Il y a beaucoup de photos gratuites et de haute qualité en ligne que vous pouvez légitimement utiliser dans vos messages sociaux. Assurez-vous simplement de vous en tenir à l’utilisation de photographies d’archives sous licence ! Évitez cependant de n’utiliser que ce genre d’image ! Alterner avec vos propres visuels pour que le contenu soit plus personnel et réel !

7- METTRE L’ACCENT SUR LA RÉGULARITÉ ET LA QUALITÉ

Le nombre d’options de marketing des réseaux sociaux pour les TPE et PME peut sembler écrasant, mais vous n’avez pas besoin de tout faire. Il est beaucoup plus important de créer un contenu de qualité sur deux ou trois canaux clés où vous pouvez vraiment communiquer avec votre public que d’être présent sur chaque réseau social.

Par-dessus tout, assurez-vous que vos postes sociaux offrent de la valeur. Si tout ce que vous faites, c’est de vendre et de vendre, il y a très peu de motivation pour que les gens vous suivent. N’oubliez pas que le marketing social consiste avant tout à établir des relations. Soyez humain, honnête.

Concentrez-vous sur l’utilisation d’un ou deux canaux sociaux, au moins pour commencer. Soyez régulier dans votre fréquence de publication ! Une fois que vous avez maîtrisé ces réseaux, vous pouvez bâtir à partir de ce que vous avez appris et étendre vos efforts.

8- PLANIFIER VOTRE CONTENU

Nous avons parlé de la création d’un calendrier à contenu social, une fois qu’il est en place, vous pouvez créer vos messages sociaux à l’avance et utiliser des outils de planification pour les afficher automatiquement au bon moment.

Cela vous permet de consacrer un bloc de temps par jour ou par semaine à la création de votre contenu social, plutôt que de le voir devenir une activité qui vous éloigne des autres tâches de la journée.

9- SUIVRE VOS PERFORMANCES

Mesurez vos performances sur les réseaux sociaux

Lorsque vous mettez en œuvre votre stratégie sociale, il est important de faire le suivi de ce qui fonctionne et de ce qui ne fonctionne pas afin de pouvoir peaufiner vos efforts et améliorer vos résultats. Sur chaque réseau social, vous trouverez des outils d’analyse, mais aussi des outils de gestion précis, consultez-les régulièrement !

Une fois que vous avez une idée de base du fonctionnement de votre stratégie, il est temps de commencer à chercher des moyens d’obtenir des résultats encore meilleurs. Faites varier votre contenu et observez ce qu’il plait le plus à votre audience !

Vous avez besoin d’aide pour créer vos pages réseaux sociaux et produire du contenu ? 107 Création vous propose de vous accompagner pour être visible et audible auprès de votre cible, d’avoir accès à un community management de qualité et centré sur vos objectifs !

L’IMPORTANCE DES COULEURS DANS LA CRÉATION GRAPHIQUE…

Si vous êtes à l’initiative d’un projet, si vous êtes en train de créer une marque, de développer un produit / service, de fonder une association ou de vous lancer dans le numérique, alors vous avez besoin d’une identité forte.
Les graphistes sont là dans cette démarche, ils vont vous imaginer une communication graphique et visuelle, designer vos différents supports de communication (plaquette commerciale, affiches publicitaires, kakemono, carte de visite…). Ces professionnels de l’image sont souvent issus de formation en arts appliqués. Pour chaque concept que vous souhaitez développer, vous trouverez un designer spécialisé : illustrateur, motion designer, ux designer, infographiste, webdesigner, game designer, designer graphique. N’hésitez donc pas à contacter un professionnel dont le domaine de prédilection vous intéresse !
Ces différents spécialistes ont des formations en art et utilisent des éléments comme la couleur, la forme, la ligne et le texte pour créer des messages efficaces pour une variété de médias imprimés et numériques.

GÉNÉRALITÉS SUR LES COULEURS

Au même titre qu’avoir un nom de marque ou un logo à votre image, les couleurs sont incontournables pour que vous soyez identifiable et mémorisable auprès de votre cible !
La couleur joue un rôle essentiel dans le design et la vie quotidienne. Elle peut attirer votre regard sur une image. Parfois, elle peut déclencher une réaction émotionnelle et même communiquer quelque chose d’important sans utiliser de mots du tout.

Commençons par le début avec une mise à jour sur les bases. Vous souvenez-vous avoir appris les couleurs primaires et secondaires à l’école ? Alors vous avez déjà une certaine connaissance de la théorie des couleurs. Les 3 couleurs primaires sont le jaune, le cyan (bleu) et le magenta (rouge).

Les couleurs secondaires sont créées en combinant deux couleurs primaires. Le rouge et le jaune deviennent orange ; le jaune et le bleu deviennent vert ; le bleu et le rouge deviennent violet. Les sous déclinaisons de ces couleurs sont appelées couleurs tertiaires. Maintenant que vous connaissez la roue des couleurs, faisons un pas de plus avec la teinte, la saturation et la valeur. Ce sont des termes que vous ne rencontrerez peut-être pas dans la vie de tous les jours, mais ils sont la clé pour comprendre des couleurs plus nuancées et subtiles !

LA TEINTE

La teinte est la plus facile ; c’est juste un autre mot pour la couleur. Dans l’exemple ci-dessous, vous pouvez décrire la teinte comme rose corail ou rouge clair, selon votre interprétation.

images teinte, saturation, valeur : https://edu.gcfglobal.org/en/beginning-graphic-design/color/1/

LA SATURATION

La saturation fait référence à l’intensité – en d’autres termes, si la couleur semble plus subtile ou plus vibrante. Les couleurs très saturées sont plus lumineuses ou plus riches. Les couleurs désaturées ont moins de pigment, elles rendent plus pastel.

LA VALEUR

La valeur dépend du degré d’obscurité ou de luminosité de la couleur, allant du noir au blanc. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, cela nous donne de nombreuses nuances différentes, d’un brun rougeâtre profond à un rose pastel clair.

COULEURS CHAUDES ET COULEURS FROIDES

Les couleurs chaudes comprennent le rouge, l’orange et le jaune, et les variations de ces trois couleurs. Ce sont les couleurs du feu, de d’automne, des couchers et levers de soleil, et sont généralement énergisantes, passionnées et positives.
Le rouge et le jaune sont les deux couleurs primaires, avec l’orange tombant au milieu (ce qui en fait une couleur secondaire), ce qui signifie que les couleurs chaudes sont toutes vraiment chaudes et ne sont pas créées en combinant une couleur chaude avec une couleur froide. Utilisez des couleurs chaudes dans vos créations pour refléter la passion, le bonheur, l’enthousiasme et l’énergie.

Les couleurs froides comprennent le vert, le bleu et le violet, sont souvent plus pâles que les couleurs chaudes. Elles sont les couleurs de la nuit, de l’eau, de la nature, et sont généralement apaisantes, relaxantes et quelque peu réservées.
Le bleu est la seule couleur primaire dans le spectre du froid, ce qui signifie que les autres couleurs sont créées en combinant le bleu avec une couleur chaude (jaune pour le vert et rouge pour le violet).

LA SIGNIFICATION DES COULEURS

Chaque couleur à un sens, elle fait écho à une sémantique bien précise, l’image de votre entreprise sera donc forcément liée a cette (ces) couleur(s) !
Voici un petit guide des couleurs :

Rouge : Passion, Amour, Colère
Orange : Énergie, Bonheur, Vitalité
Jaune : Bonheur, espoir, tromperie
Vert : Nouveaux départs, Abondance, Nature
Bleu : calme, responsable, triste
Pourpre : Créativité, Royauté, Richesse
Noir : Mystère, Elégance, Mal
Gris : Moody, Conservateur, Formalité
Blanc : Pureté, Propreté, Vertu
Marron : Nature, Intégralité, Fiabilité
Bronze ou beige : Conservateur, pieux, ennuyeux
Crème ou ivoire : Calme, Elégant, Pureté

L’IMPACT VISUEL ET ASSOCIATION DE COULEURS

Les couleurs que vous allez choisir doivent véhiculer un message, mais elles doivent être aussi suffisamment impactantes visuellement. Au même titre que lors de la création de votre logo ou du choix de vos polices d’écriture, vous devez créer des éléments graphiques qui feront de vous une marque à part entière. Pensez également à vous démarquer de vos concurrents via la palette de couleur que vous adoptez !

Les associations de couleurs doivent être réfléchies avec soin, vous pouvez travailler sur des camaïeux (teintes de même famille), sur des couleurs complémentaires (diamétralement opposées sur le cercle chromatique). Mais aussi sur des combinaisons plus complexes, pour cela, vous pouvez trouver en lignes des outils qui vous permettent de créer des associations cohérentes et visuellement agréables.
Pour que l’impact graphique soit optimal tachez également à conserver vos couleurs et à les décliner sur tous vos supports de communication. La clé d’une identité graphique réussie réside avant tout dans la cohérence vos outils de communication !

LES ERREURS À NE PAS COMMETTRE

Il y a des choses à faire et à ne pas faire quand il s’agit de couleur. Par exemple, avez-vous déjà vu des couleurs qui semblent vibrer lorsqu’elles sont placées les unes à côté des autres ?
La solution, c’est d’atténuer le ton et il y a un moyen simple de le faire. Commencez par une couleur et essayez d’ajuster sa luminosité, son obscurité ou sa saturation. Parfois, un peu de contraste est tout ce dont votre palette de couleurs a besoin.

Pour votre communication digitale, si le fond votre site est blanc, ne choisissez pas des couleurs trop claires comme le jaune et orange (notamment pour vos textes).

ÉVITER D’UTILISER UN TROP NOMBRE DE COULEURS !

Les graphistes vous le diront : utiliser et équilibrer les combinaisons de couleurs est extrêmement important. Souvent, les dessins ne comporteront que deux ou trois couleurs, car un trop grand nombre de couleurs peut créer de la confusion et brouiller un message. Il existe bien entendu des exceptions, si vous organiser un événement de type « Color Run » vos affiches et supports de communication peuvent contenir un plus grand nombre de couleurs !
Si ce n’est pas le cas, contentez-vous d’un nombre de couleurs réduit, votre identité visuelle sera ainsi plus claire et lisible.

ÉVITER LES COULEURS BANALES – CLASSIQUES

Afin de construire une identité visuelle avec du caractère et un style propre à votre marque, il faut choisir chaque élément avec soin. Ainsi, le logotype, les typographies et les couleurs (voire les motifs et images références) forment votre charte graphique.
Il est déconseillé de se tourner vers des couleurs trop classiques ou trop souvent utilisées, à titre d’exemple, les couleurs primaires pures comme le bleu cyan n’est pas une judicieuse pour vos supports de communication.

LES COULEURS SUR VOS SUPPORTS DE COMMUNICATION

Que ce soit votre communication digitale ou print, il est important d’avoir un code couleur commun afin de créer une communication globale et lisible.

Les logiciels de PAO (illustrator pour la création vectorielle, indesign pour la mise en page et photoshop pour la retouche d’image) peuvent vous permettre de vous adapter à tous vos moyens de communication. Avec des visuels CMJN pour impressions de type flyer, papier à entête, carte de correspondance, carte de visite… Mais aussi avec des visuels RVB pour vos supports web : site internet vitrine, site e-commerce, e-mailing.

Vous souhaitez créer une charte graphique cohérente et trouver des couleurs qui correspondent à votre marque ?

Contactez-nous !

RÉFÉRENCEMENT NATUREL OU RÉFÉRENCEMENT PAYANT : LEQUEL…

Les entreprises disposant de moyens marketing non extensibles sont quasiment toutes amenées à se poser la question du choix entre ces 2 leviers pour développer leur chiffre d’affaire grâce au web.

Nous allons d’abord effectuer un rappel rapide de la différence entre les le SEO et le SEM avant de vous apporter un éclaircissement sur lequel est le plus adapté à votre activité.

QUELLE DIFFÉRENCE ENTRE LES DEUX ?

Le SEM (Search Engine Marketing) est également appelé PPC (Pay Per Click) est le volet publicitaire du référencement qui est également désigné par le terme générique de référencement payant en Français. Le SEO (Search Engine Optimization) correspond quant à lui au trafic organique, on parle généralement de référencement naturel. Tous les liens n’indiquant pas la mention ADS ou Publicité. C’est la même chose au niveau de la vidéo sur Youtube.

L’objectif du SEO est de vous faire sortir (« ranker ») dans les premières positions des moteurs de recherche et Google en particulier sur des requêtes parfois très concurrentielles ayant lien avec votre business. Si vous n’apparaissez pas sur la première page (et plus largement dans les 3 premiers résultats) vous n’aurez que très bien de chances que les internautes arrivent à trouver votre site. Les 3 premières places trustent à elles seules plus de 70% des taux de clics.

Le webmarketing c’est d’abord et avant toute chose du…. Marketing. Donc les vecteurs à prendre en considération sont le temps, les efforts et l’investissement financier pour parvenir à capter le saint grâle pour toute entreprise cherchant à se développer grâce au web, à savoir l’attention de l’internaute. Car sans cela il est certain qu’il ne se passera rien. Il faut que le prospect accède à votre contenu pour qu’il puisse derrière par exemple souscrire à votre newsletter, effectuer une demande de devis en ligne ou une prise de rendez-vous par téléphone etc… avant de pouvoir en faire un client.

LES ENJEUX DU SEO

Contrairement aux idées reçues le référencement naturel SEO n’est jamais totalement gratuit. Vous allez forcément devoir dépenser à minima un peu d’argent dans l’apprentissage si vous souhaitez internaliser la démarche ou bien alors en sous-traitance si vous décider de faire appel à un consultant ou à une agence spécialisée en SEO. En premier lieu on peut penser au budget développement pour la remise à niveau du site souvent nécessaire à la suite d’un audit technique. Une stratégie de netlinking qualitative prend généralement beaucoup de temps. Même chose pour la longue traîne.
Mais le facteur le plus important à prendre en considération dans un projet de référencement naturel sur Google est le temps. Il va se passer au minimum 6 mois avant de pouvoir réellement tirer les premiers enseignements et savoir si les actions menées permettent de se positionner sur les bons mots clés. Ces mots clés génèrent-t-ils du lead ? Les internautes arrivant sur votre site via des requêtes sur ces mots-clés sont-ils ou non intéressés pour aller plus loin avec vous ?

LES ENJEUX DU RÉFÉRENCEMENT PAYANT

C’est sensiblement la même réflexion ! Sauf à ce que vous soyez d’ores et déjà un expert dans la gestion des campagnes Google Adwords vous devrez là aussi vous former ou faire appel à un prestataire certifié. La différence principale par rapport au SEO va se faire au niveau du temps. Là avec le CPC on peut avoir au bout d’une petite heure de paramétrage ses annonces visibles par les internautes et donc récolter les premiers clics vers votre site Internet. Grâce à Google Analytics on pourra donc rapidement analyser les principaux indicateurs metrics comme le taux de rebond, le temps passé sur le site, le nombre de pages vues qui seront autant d’indicateur pour nous permettre de savoir si l’on va dans la bonne direction, notamment sur le choix des mots clés.
L’approche globale ne doit donc pas être SEO versus SEM, lequel des 2 dois-je choisir, mais plutôt comme 2 outils au sein de votre arsenal marketing qui peuvent s’avérer complémentaires.  Comme dit plus haut Adwords peut permettre de valider le choix des mots clés les plus pertinents, ceux qui transforment le mieux. Une fois ce constat effectué on va pouvoir travailler ces mots d’un point de vue SEO afin de se positionner dessus également au niveau du référencement naturel.
Le SEM est également particulièrement adapté pour les petites entreprises qui débutent sur le web.

LES CREATEURS DE CONTENUS

Les secteurs d’activité qui génèrent beaucoup de création de contenu comme par exemple les médias ou les blogueurs / influenceurs sont souvent par définition « anti SEA » comme si pour eux il y avait quelque chose de pas éthique dans le fait de payer pour générer du trafic. Dans le fait ce n’est pas le cas du tout parce que lorsque l’on met de l’argent sur Google Adwords on va générer clic et donc faire venir des gens sur notre site web mais ce n’est pas pour autant que l’on va parvenir à capter leur attention. Le référencement payant est un accélérateur mais si le contenu n’est pas bon vous vous rendrez compte rapidement que personne ne voudra le lire.

CONCLUSION

Le référencement payant fonctionne mais pour que votre campagne soit réellement efficace il faudra savoir précisément sur quels mots-clés vous positionner, à quelle période elle doit débuter et quand elle doit s’achever et enfin définir le budget optimal pour obtenir les meilleurs résultats.
Il faut beaucoup tester, essayer, ajuster… La mesure et l’analyse des résultats seront le facteur clé de succès en SEA. Dans votre stratégie globale de recherche de visibilité avec en toile de fonds l’objectif de développer votre chiffre d’affaire le référencement payant est parfaitement adapté parce qu’il permet d’avoir des résultats rapidement.
107 Création étant une Agence de Référencement (Search Maketing) nous avons dans notre équipe à la fois des spécialistes de la publicité en ligne et des référenceurs. N’hésitez pas à nous passer un petit coup de fil pour échanger sur votre projet et bénéficier de la synergie entre le SEO et le SEM.

12